Version classiqueVersion mobile

De la toile aux chemins de fer

 | 
Charles Des Cognets

Chapitre IV. Un sénateur discret et dévoué

Entrées d'index

Géographique :

France

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

En dehors de ces périodes d’affrontement électoral, le Sénat accompagne, en cette fin du xixe siècle, la maturation souvent mouvementée d’une république qui, d’abord fragile, se renforce et s’impose au fil des années. C’est à cette construction politique et économique qui prépare la France du xxe siècle que participe, parfois avec ardeur, parfois contre son gré, François-Louis Soubigou.

Lorsque la Chambre Haute se met pour la première fois en place, la tête de l’État n’est pas dans la capitale1. Depuis le repli du gouvernement décidé par Adolphe Thiers face aux événements de la Commune, les députés et le gouvernement siègent à Versailles, installés au mieux dans des locaux superbes mais non prévus à cet usage. Avec les élections de 1876, la Chambre se trouvant à l’étroit libère les lieux qu’elle occupe, et c’est sous les ors de l’opéra royal construit par Gabriel que les sénateurs fraîchement élus se réunissent pour la première fois, le 8 mars.

Beaucoup d’entre eux choisissent de se l...

© Presses universitaires de Rennes, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search