Version classiqueVersion mobile

« Morts d'inanition »

 | 
Isabelle Von Bueltzingsloewen

Première partie. Une population durement frappée : les « aliénés » internés dans les hôpitaux psychiatriques

Introduction

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les aliénés internés dans les hôpitaux psychiatriques comptent parmi les catégories de la population qui ont payé le plus lourd tribu à la famine qui a frappé la France entre 1940 et 1944. Plus de 40 000 d’entre eux ont succombé à la faim, au froid et aux maladies pulmonaires (tuberculose mais aussi infections en tout genre) sans qu’on puisse espérer un jour les identifier et égrener leur nom dans quelque mémorial1. Sans chercher à établir un palmarès macabre, il semble également que parmi les collectivités, hospitalières et non hospitalières, les hôpitaux psychiatriques figurent en très bonne place, si ce n’est au premier rang.

Comment expliquer cette spécificité morbide ? Tel est l’enjeu des cinq contributions rassemblées dans ce chapitre qui ont pour point commun d’examiner toutes les hypothèses, y compris celle de l’« extermination douce », qui domine le champ mémoriel depuis plus de vingt ans. Fruit d’un travail engagé depuis plusieurs années dans un climat souvent passionné voi...

© Presses universitaires de Rennes, 2005

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search