Versione classicaVersione mobile
OpenEdition Books

Religion et mentalités au Moyen Âge

 | 
Sophie Cassagnes-Brouquet
, 
Amaury Chauou
, 
Daniel Pichot
, 
et al.

Préface

Jean Delumeau

Termini per la ricerca

Indice geografico :

France

Testo integrale

1Rédiger cette préface au livre d’hommage à Hervé Martin me donne l’occasion d’exprimer à la fois ma gratitude à son égard et l’admiration que je lui porte.

2Nous ne nous sommes pas connus comme collègues à l’université de Haute Bretagne que j’avais déjà quittée lorsqu’il y est entré. Mais mon habitat rennais et les sujets historiques qui nous sont communs nous firent entrer en relation de travail et d’amitié. Et cela fait trente ans que nous échangeons des informations et que nous confrontons nos approches historiques. Il est arrivé à plusieurs reprises qu’il m’écrive pour m’envoyer un document qu’il devinait pouvoir m’être utile. Le premier de ceux-ci a été le Livre d’Egidius, manuel d’exorciste du milieu du xve siècle, dont j’ai reproduit une page entière dans La peur en Occident (1978) : texte étonnant (pour nous) dans lequel sont énumérées les questions qu’un exorciste doit poser à un démon qui trouble une communauté. En plusieurs occasions j’ai ainsi pu profiter de la science d’Hervé Martin. Celui-ci, inversement, m’a souvent cité dans ses livres, de sorte que nos chemins sont restés très proches. Il était donc normal que je le sollicite pour la rédaction des deux volumes de la « Nouvelle Clio » consacrés aux Mentalités médiévales, qui constituent un ouvrage majeur de l’historiographie française contemporaine.

3Ma gratitude envers Hervé Martin est logiquement inséparable de mon admiration pour l’homme et pour l’œuvre. L’homme est simple et droit et l’œuvre restera. Il a compris en pionnier l’intérêt de la prédication comme source historique ; et de celle-ci il a tiré un immense parti. Il a ensuite réfléchi avec acuité sur la notion de « mentalités » et le premier chapitre de son livre de la « Nouvelle Clio » est un chef-d’œuvre de pertinence méthodologique.

4J’espère bien que d’autres travaux vont désormais prolonger cet itinéraire déjà exceptionnel. Je constate, en tout cas, que parmi les cinquante-six contributeurs du présent livre d’hommage, ont pris place en nombre significatif des non-médiévistes : c’est le signe évident d’un rayonnement dont Hervé Martin et l’université de Haute Bretagne peuvent être fiers.

Autore

Collège de France

© Presses universitaires de Rennes, 2003

Condizioni di utilizzo http://www.openedition.org/6540