Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le cinéma, et après ?

 | 
Maxime Scheinfeigel

1. Le cinéma dans l'histoire des images reproductibles

L’avenir du cinéma tel qu’on le voyait depuis les années 1920

François de La Bretèque

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

On a inventé le cinéma : il était muet (gros avantage sur le théâtre), puis on a réussi à le faire parler, puis on a réussi à lui donner de la couleur, puis on a réussi à lui donner le relief, puis un impresario de génie inventera de présenter les acteurs en chair et en os, et ce sera la plus grande découverte des temps modernes. Jusqu’à ce qu’on recommence à compter à rebours. Jean Giono, « Le compte à rebours », (1962), repris dans Les Terrasses de l’île d’Elbe, Gallimard, coll. « L’Imaginaire », 1976, 2006, p. 13.
Tout fait prévoir que nous nous acheminons vers une nouvelle synthèse de l’esprit humain, vers une nouvelle humanité et qu’une race d’hommes nouveaux va paraître. Leur langage sera le cinéma.
Biaise Cendrars, L’ABC du cinéma (Denoël, 1926), rééd. Ramsay, 1987, p. 215.

Pourquoi parler des années 1920 dans un colloque intitulé « le cinéma, et après ? » orienté, en principe, vers l’avenir ?

Je pars du constat que les critiques et écrivains français (et peut-être aussi l’opinio...

Auteur

François Amy de la Bretèque est professeur de cinéma à l’université Paul Valéry-Montpellier 3, membre du RIRRA21 (Représenter, inventer la réalité, du romantisme à l’aube du xxie siècle)

© Presses universitaires de Rennes, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540