Version classiqueVersion mobile

La frontière de la pauvreté

 | 
Catherine Sélimanovski

Première partie. Un objet social et politique

Chapitre I. Une frontière intérieure

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’étude de la frontière de la pauvreté s’appuie sur la reconnaissance des populations en situation de pauvreté dans leurs espaces et dans leurs relations aux espaces de la société. Elle suppose que l’on se demande au préalable qui est pauvre et que signifie la pauvreté dans la société française. Autant de questions dont les réponses paraissent, a priori, multiples et dissonantes. D’un côté, la pauvreté dépend de l’époque et du lieu de son observation, de l’autre, la pauvreté représente un objet scientifique partagé, tiraillée entre des enjeux divers, gestionnaires, politiques, éthiques, dramatiques, académiques, internes ou externes au monde de la pauvreté. De plus, l’objet pauvreté suscite des pratiques méthodologiques variées, entre absolu et relatif, quantitatif (seuils, scores) et qualitatif (enquêtes, entretiens…), structurel et conjoncturel, transversal et longitudinal.

Deux approches complémentaires (la pauvreté monétaire relative ou absolue, la pauvreté et le cumul des manque...

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont sous Licence OpenEdition Books, sauf mention contraire.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search