Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La CGT dans les années 1950

 | 
Elyane Bressol
, 
Michel Dreyfus
, 
Joël Hedde
, 
et al.

Troisième partie. Les militants et l’organisation

Programme économique ou programme d’action ? Le tournant du 30e Congrès de la CGT

André Narritsens

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

À la charnière de la décennie 1950, au sein de la CGT, le débat sur les questions économiques et les stratégies d’action revendicative s’est soudainement emballé. La question est soulevée de la nécessité pour la CGT de disposer d’un programme économique, c’est-à-dire d’un document de référence décliné au niveau des branches et des territoires énonçant des orientations et des objectifs concrets visant à la satisfaction des besoins sociaux et au développement économique du pays. Pierre Le Brun, ancien confédéré, en charge du secteur économique et Léon Rouzaud, secrétaire général de l’UGFF et membre de la Commission administrative de la CGT, considèrent nécessaire un tel programme1 sans désapprouver le programme d’action proposé en substitution. Au fond, le désaccord porte sur le bilan des dix années écoulées depuis la Libération et sur la fonction syndicale dans la société.

Du « plan démocratique » de 1946 à la rédaction d’un programme économique

Lors du Congrès de 1946, Léon Jouhaux ra...

Auteur

Institut CGT d’histoire sociale

© Presses universitaires de Rennes, 2005

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540