Version classiqueVersion mobile

La CGT dans les années 1950

 | 
Elyane Bressol
, 
Michel Dreyfus
, 
Joël Hedde
, 
et al.

Troisième partie. Les militants et l’organisation

Les rapports de la CGT et de FO (1948-1962)

René Mouriaux

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les quatorze années envisagées forment bien un ensemble : du « coup de Prague » à la crise de Cuba sur le plan international ; de la rupture du tripartisme à l’instauration de l’élection présidentielle au suffrage universel sur le plan intérieur. Du point de vue syndical, la scission de 1947-1948 marque également une coupure au sens propre comme au sens figuré. 1963 est tout à la fois l’année du départ de Robert Bothereau, secrétaire général de Force Ouvrière depuis sa fondation, celle de la grève des mineurs qui ouvre un nouveau cycle gréviste et celle du dernier Congrès de la CFTC fixant le calendrier de sa transformation.

Au cours de cette décennie et demie, d’importantes transformations s’opèrent : urbanisation, diminution de l’agriculture et extension de l’industrie, poussée démographique, scolarisation, élévation du niveau de vie. La France perd son empire colonial et son armée subit deux défaites en Indochine et en Algérie. Elle participe à la construction européenne. Le champ...

© Presses universitaires de Rennes, 2005

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search