Version classiqueVersion mobile

La CGT dans les années 1950

 | 
Elyane Bressol
, 
Michel Dreyfus
, 
Joël Hedde
, 
et al.

Première partie. Les relations collectives du travail

Les syndicats de l’automobile aux congrès fédéraux : un modèle renouvelé (1948-1963)

Nicolas Hatzfeld

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Camarades, notre délégation exprime son accord avec le rapport qui a été présenté par le camarade Jean Breteau. » Roger Linet commence ainsi l’intervention qu’il prononce au 20e Congrès de la Fédération CGT des Travailleurs des Métaux de 1956. Il continue : « Je suis chargé de souligner quelques aspects des conditions de travail appliquées à la Régie Renault, des luttes menées depuis le 19e Congrès et des préoccupations actuelles des travailleurs de cette entreprise. » Ces formules nous rappellent combien les allocutions de congrès constituent une parole spécifique : en ces moments particuliers qui mettent en jeu le bilan, le programme, les règles et les responsabilités, chacun situe avec netteté les termes de son mandat et la position qu’il adopte par rapport aux enjeux. C’est le cas des discours que prononcent, de 1948 à 1963, les délégués des syndicats des entreprises automobiles aux congrès de la Fédération des Métaux. Cette fédération constitue alors un des piliers de la Conf...

© Presses universitaires de Rennes, 2005

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search