Version classiqueVersion mobile

Arts et sciences du romantisme allemand

L’interprétation communément reçue du romantisme est de considérer qu’il est un phénomène exclusivement esthétique et artistique. Or il n’en est rien. D’un côté, l’esthétique y est adossée à la science dans trois domaines tout particulièrement : en mathématiques, l’idée combinatoire ne manque pas de retentir sur la poétique ; en physique, la théorie des champs permet d’introduire une philosophie romantique de la nature ; en biologie, la théorie de la forme permet de penser une morphologie ...


Lire la suite
  • Éditeur : Presses universitaires de Rennes
  • Collection : Æsthetica
  • Lieu d’édition : Rennes
  • Année d’édition : 2018
  • Publication sur OpenEdition Books : 30 novembre 2022
  • EAN (Édition imprimée) : 978-2-7535-7482-3
  • EAN électronique : 978-2-7535-9002-1
  • DOI : 10.4000/books.pur.183344
  • Nombre de pages : 294 p.

Deuxième partie. Le transcendantal

Christian Berner
L’amour de la science

Le jeune Friedrich Schlegel, lecteur de Kant

Charlotte Morel
« Nous ne sommes qu’une partie de nous-même »

Ou en quoi la théorie romantique du sujet n’est pas une « science du moi »

Gabriel Trop
Fléchissement transcendantal et procédé hyperbolique

Les mouvements de l’absolu chez Novalis et Hölderlin

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont sous Licence OpenEdition Books, sauf mention contraire.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search