Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les sociétés occidentales du milieu du VIe à la fin du IXe siècle

 | 
Philippe Depreux

Avant-propos

Texte intégral

  • 1 Riché 1973 constitue une excellente introduction. On se reportera aux orientations bibliographique (...)
  • 2 Guy Lobrichon, « Une nouveauté : les gloses de la Bible », dans Pierre Riché & Guy Lobrichon (éd.) (...)

1Ce livre a été écrit, en premier lieu, à l’attention des candidats aux concours de recrutement de l’Enseignement secondaire, étant donné que la question d’histoire médiévale du programme de l’Agrégation d’histoire et du CAPES d’histoire et de géographie de la session 2003 porte sur « les sociétés en Europe du milieu du vie siècle à la fin du ixe siècle (mondes byzantin, musulman et slave exclus) ». Il s’agit d’un sujet immense puisque, somme toute, il inclut l’ensemble des aspects de la vie humaine et des rapports sociaux. On dispose d’ouvrages plus ou moins volumineux sur la question – aucune somme n’épuise le sujet1. Par conséquent, il serait inconscient de prétendre à l’exhaustivité et déplacé d’espérer tout évoquer en quelques dizaines de pages. La raison d’être de ce livre est donc modeste : il s’agit de proposer une grille de lecture, de présenter certains exemples dont tous les étudiants devraient savoir que leur maniement judicieux fait la valeur d’une copie bien argumentée, d’offrir des pistes de réflexion. Il y a ainsi deux niveaux de lecture : le texte et les notes (rappelons que – venia sit dicto – les érudits du haut Moyen Âge ont connu le principe de la Bible glosée2) ; puissent le texte servir de trame de travail et les notes permettre de cerner rapidement l’état de la question sur les thèmes ici traités. Plus généralement, puisse ce livre rendre également quelque service à ceux qui, de manière moins intéressée, prêtent attention aux sociétés du haut Moyen Âge.

2J’ai eu accès, pour la préparation de cet ouvrage, à l’excellente bibliothèque du Max-Planck Institut für Geschichte de Göttingen : mes plus vifs remerciements vont au Professeur O. G. Oexle, son Directeur, et à ses collaborateurs, qui m’y ont accueilli en juillet 2002. En aval et en amont de ce séjour, j’ai bénéficié de l’aide diligente de la responsable du PEB de la Bibliothèque universitaire de Tours et du soutien de l’UMR 6 575 « Archéologie et Territoires ». Je remercie également certains collègues, de Tours ou d’ailleurs, de leurs suggestions et dédie ces pages à ma femme.

Notes

1 Riché 1973 constitue une excellente introduction. On se reportera aux orientations bibliographiques publiées par Stéphane Lebecq, Régine Le Jan et Céline Martin dans le n° 379 de la revue Historiens et Géographes (juilletaoût 2002), p. 375382. Dans l’historiographie de langue allemande, aux deux extrêmes chronologiques de la question, on peut citer Scheibelreiter 1 999 et le chef d’œuvre de Heinrich Fichtenau, Lebensordnungen des 10. Jahrhunderts. Studien über Denkart und Existenz im einstigen Karolingerreich, Stuttgart, 1984. Cf. également Karl Bosl, Die Gesellschaft in der Geschichte des Mittelalters, 3e éd., Göttingen, 1975 ; Goetz 1986.

2 Guy Lobrichon, « Une nouveauté : les gloses de la Bible », dans Pierre Riché & Guy Lobrichon (éd.), Le Moyen Âge et la Bible, Paris, 1984, p. 95114 ; Margaret Gibson, « Carolingian glossed Psalters », dans Richard Gameson (éd.), The early medieval Bible. Its production, decoration and use, Cambridge, 1994, p. 78-100.

© Presses universitaires de Rennes, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540