Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Vivre à Cordoue au Moyen Âge

 | 
Christine Mazzoli-Guintard

Lexique

Texte intégral

1L’ordre alphabétique latin a été conservé ; le ‘ayn a été placé après le z

2adrābvoir darb

3afniyavoir finā’

4aǧal, pl. āǧaldélai, dot différée

5aǧinnavoir ǧinān

6aḥās al-yahūdfondations pieuses, habous juifs

7aḥkāmvoir ḥukm

8ahl al-masǧidles gens du quartier

9aklubvoir kalb

10amīn, pl. umanā’celui à qui on a confié quelque chose, surveillant, administrateur ; en part. agent de l’administration financière, chef du métier

11amṣārvoir miṣr

12andenestrottoirs ou allées maçonnées permettant la circulation à la périphérie de la cour intérieure d’une maison (patio), cour dont le centre est traité en jardin

13aqālimvoir iqlīm

14arbāḍvoir rabaḍ

15aswāqvoir sūq

16baladlieu ; ville, cité ; pays

17bayyinapreuve

18baytpetite pièce d’une maison

19bay'aserment d’allégeance solennellement délivré au souverain lors de son avènement.

20Bid'ainnovation, contraire

21bunyānconstructions

22buqūllégumes, salades, mélange d’herbes assaisonnées

23burǧ, pl. abrāǧtour

24cora (esp, de l’ar. kūra)à l’époque omeyyade, district, division administrative

25dārhabitation, maison ; famille ; terrain non bâti, fonds de terre, propices à l’urbanisation, distribués en lots pour transformer en zone urbanisée un espace qui vient d’entrer dans le patrimoine des musulmans

26dār al-imārahôtel de commandement, résidence du gouverneur

27dār al-ğundà Madīnat al-Zahrā’, ‘maison de l’armée’

28dār al-sikkaatelier monétaire

29dār al-ṣadaqa‘maison de l’aumône’ ; à Cordoue, bâtiment destiné aux indigents

30ḍararnuisance, tort, préjudice

31darb, pl. durūb/adrābimpasse ; venelle fermée à ses deux extrémités

32da ‘wāplainte, poursuite

33ḏimmīensemble des gens du Livre (juifs et chrétiens), qui vivent de façon permanente en pays d’Islam et bénéficient du statut spécial de protégés (ḏimma),payant un tribut en compensation de la protection qui leur est accordée ; tributaires

34dukkān pl. dakākīnbanc de pierre ou maçonné ; échoppe, éventaire

35du'ā’appel, invocation adressée à Allāh, prière de demande. Le du'ā’ à la fin de chaque prière canonique semble être une bid’a instaurée au xiie siècle et considérée par la suite comme une obligation

36faddānchamps ; terrain non bâti en zone suburbaine

37faqīh, pl. fuqahā’spécialiste du droit, qui rend des fatwā/s ; à l’origine, celui qui maîtrise le fiqh, terme qui, dans son acception technique, désigne la jurisprudence

38fatwā, pl. fatāwā/fatāwīopinion émise par un juriste, en réponse à une question concrète qui lui a été posée sur un point de droit ; consultation juridique

39fatā, pl. fityān‘jeune homme’ ; à l’époque califale, esclave de rang élevé et grand officier de l’entourage du prince

40finā’, pl. afniyaespace non construit autour d’un édifice et lui appartenant ; extension de l’édifice au-delà de son bâti ; place, cour

41fiqhdroit, sciences juridico-religieuses

42fitnascission dans la communauté ; guerre civile

43funduq, pl. fanādiqhôtellerie où sont accueillis les marchands et leurs marchandises ; caravansérail.

44futyāle fait de donner une fatwā

45futuwwa‘vertu du jeune homme (fatā)’ ; mouvements et organisations de type ‘chevalerie’ ou professionnel, groupant des jeunes hommes unis par des liens de fraternité ; désigne aussi un groupe de racaille et de va-nu-pieds

46ğamā’aensemble, communauté, cercle, groupe

47ğāmi’grande-mosquée, celle où est accomplie la prière en commun du vendredi

48ğanna, pl. ğannāt/ğinānjardin, potager, verger ; espace mis en culture, découpé en carrés, qu’on peut arroser.

49ğaniblitt. côté ; quartier. A Cordoue, al-ğanib al-šarqī (la Ajerquía) : le quartier développé à l’est de la ville

50ġāribplafond voûté

51ğidārmur entre deux maisons

52ğinān, pl. ağinnacomme ğanna

53ğirānvoisinage

54ğizyaen général, impôt de capitation frappant les non-musulmans

55ġurfachambre haute

56habou bien de main-morte, fondation pieuse et inaliénable ; cf. waqf

57ḥadīdaoutil en fer, baguette de fer, barre de fer qui sert à fermer une porte

58ḥadīṯl’ensemble des récits qui relatent les propos ou les actes de Mahomet, constituant la Sunna du Prophète.

59ḥāğib‘chambellan’ ; sous le califat, il devient un tout-puissant ‘premier ministre’

60ḥāğizcloison, murette

61ḥā’iṭmur entre deux maisons

62ḥākim, pl. ḥukkāmjuge secondaire, délégué du cadi

63ḥammāmbain

64ḫandaqfossé

65ḥānūt, pl. ḥawānītboutique, échoppe

66ḫarāğimpôt foncier

67ḫāṣṣaaristocratie, par opposition à la ‘āmma

68ḥaṭababois de chauffage

69ḫaṭībprédicateur faisant le sermon (ḥuṭba) lors de la prière en commun du vendredi et prononçant le nom du souverain reconnu dans la ville

70ḥawma, pl. ḥawmātquartier d’une ville, structuré autour de sa mosquée (masğid)

71ḥazzābīnrécitateurs

72ḥisbadevoir de tout musulman d’ordonner le bien et d’interdire le mal ; fonction du muḥtasib

73ḥiṣnstructure fortifiée et le territoire qui en dépend

74ḥišš, ḥušš, ḥašš, pl. ḥušūšverger, jardin ; latrines

75ḥiyāzausucapion, prescription acquisitive, prise de possession

76hudābonne direction, voie droite

77ḫuddāmemployés

78ḥufratranchée, fosse ; cavité

79ḥuğrapièce d’une maison

80ḥukm, pl. aḥkāmdécision judiciaire, sentence rendue par le juge

81ḫulṭaassociation, mélange ; relation d’affaires ou d’intérêts

82ḫuṭbasermon, allocution prononcée par le ḫaṭīb du haut du minbar avant la prière du vendredi

83iftā’le fait de donner une fatwā

84iğāzalicence d’enseigner ; attestation délivrée par un maître à son disciple, par lequel il autorise ce dernier à commenter son œuvre

85iğmā’unanimité, consensus, accord

86iḥtisāble fait d’agir comme muḥtasib, d’interpeller quelqu’un à cause d’un problème de ḥisba

87imāmle chef de la communauté, dans sa dimension religieuse ; desservant d’une mosquée

88iqlīm, pl. aqālimlitt. climat ; district

89iqrāraveu, reconnaissance ; type de preuve légale

90isnādchaîne d’autorités, partie essentielle de la transmission d’une tradition ; elle donne l’autorité sur laquelle on s’appuie

91istiftā’le fait de poser une question

92istiṣlāḥprincipe juridique fondé sur l’utilité publique et l’importance accordée à la coutume

93i’ḏārinterpellation finale ; procédé par lequel le juge s’adresse à la partie contre laquelle il va prononcer la sentence pour lui demander si elle a de nouvelles preuves contre les témoignages qui permettraient de contester la sentence avant qu’elle ne soit prononcée

94kalb, pl. aklubcorbeau

95kanīsa, pl. kanā’issynagogue, église, temple

96kātibsecrétaire

97kūraà l’époque omeyyade, district, division administrative

98kuwwa, pl. kuwātrou dans un mur pour faire entrer l’air, la lumière ou l’eau ou pour regarder à l’extérieur

99lā ḍarar wa lā ḍirār‘ne nuis point à autrui !’ (ḥadīṯ)

100maḏhabécole juridique précisant les fondements de la Loi et leurs conditions d’application. Des habitudes de jurisprudence se développent ainsi autour de Mālik b. Anas (Médine, m. 796/179), d’al-Awzā’i (Syrie, m. 774/157) ou encore d’al-Šāfi’ī (m. en 820/204 en Egypte). A partir du xiiie siècle, quatre écoles officielles existent pour les sunnites : la hanéfite, la malékite, la šafi‘īte, la hanbalite

101maḏhab hanéfite école juridique largement diffusée en Orient ; développée autour d’Abū Ḥanīfa (m. 767/149 à Baġdād), elle se caractérise par un large usage de la réflexion personnelle dans son élaboration du fiqh

102madīnaen général, la ville et son territoire ; à Cordoue, le noyau antique de la ville, ceint d’une muraille

103madrasalieu d’enseignement destiné à ceux qui étudient les sciences religieuses et juridiques ; institution développée en Orient dès le xie.siècle, apparue au xiiie s. en Occident (madrasa al-Šammā’iyya de Tunis en 1238/635, madrasa Ṣaffārīn de Fès en 1271/670). En al-Andalus, la première madrasa est une fondation privée, réalisée par un soufi de Malaga en 1340/740 ; la première fondation officielle est la madrasa instituée à Grenade en 1349/750 par Yūsuf Ier

104mağlis, pl. mağālissiège, conseil, discussion, réunion ; salle, pièce principale de la maison

105maġārimimpôts illégaux

106maḥağğarue ouverte à ses deux extrémités ; voie ‘publique’

107maḥağğa al-’uẓmāgrande artère nord-sud de Cordoue

108maḥārispostes de surveillance

109maḫzanle ‘magasin’ des richesses de l’Etat ; par extension, le trésor contenu dans ce magasin et l’administration gérant ce trésor

110maqbara, pl. maqābircimetière

111maqāla, pl. maqālātdéclaration, propos, dires

112maqṣūradans la grande-mosquée, loge de bois réservée au souverain

113marābiṭétables

114mas’ala, pl. masā’ilquestion

115masā’il wa-ağwibaquestions et réponses ; technique d’argumentation

116maṣāṭibbanquettes adossées le long d’un mur

117masğidmosquée, en part. mosquée de quartier par opposition à la grande-mosquée

118maṭbaḫcuisine, lieu où les aliments crus, y compris la viande, sont préparés et rendus comestibles

119mawlāaffranchi, protégé, client ; personne liée par walā’ (proximité) à une autre ; musulman non-arabe

120mawquf(a) constitué(e) en habou au profit de

121mīḍa’asalle aux ablutions

122miḥrābdans la mosquée, niche indiquant la direction de la qibla

123minbardans la grande-mosquée, chaire à degrés sur laquelle monte le ḫaṭīb pour prêcher

124miṣr, pl. amṣārdans les premiers temps de l’Islam, agglomération développée à partir d’un camp militaire installé dans les provinces conquises hors de l’Arabie

125miṭbaḫfoyer, marmite qui sert à faire cuire

126miṯqālmonnaie d’or

127mozarabe de musta’rib, arabisé : terme improprement utilisé par 1 ‘historiographie pour désigner les chrétiens d’al-Andalus traité

128Mudawwanatraité malékite dû à Saḥnūn ; il contient les réponses faites par Mālik à Ibn al-Qāsim

129muftīcelui qui émet une fatwā

130muḥtasibà partir de l’époque almoravide, le juge du marché ; celui qui dénonce une entorse à la ḥisba : muḥtasib mutaṭawwi’ ; chef du métier, amīn

131muḥtasibales responsables de la censure des mœurs

132munyarésidence d’agrément

133muqawwandéfendeur

134muqawwimdemandeur

135murābiṭcelui qui fait le ribāṭ sur la frontière ; ‘combattant de la frontière’

136muṣallāoratoire à l’air libre, espace en plein air réservé aux prières

137mušāwar, pl. mušāwarūnmuftis attachés de façon permanente au service du juge, formant son conseil, la šūrā ; être nommé mušāwar signifié recevoir une dignité et non une charge

138mustaftīcelui qui pose la question

139mutaqabbilconcessionnaires qui reçoivent des terres habous et les font fructifier en passant des contrats avec des métayers

140musta’ribarabisé ; de là, mozarabe

141Muwaṭṭa’œuvre fondatrice du malékisme, due à Mālik b. Anas

142naḍḍmonnaie, d’or ou d’argent ; monnaie sonnante et trébuchante

143nāḍḍimpôt perçu en numéraire

144nāsles gens

145naṣārā, sing. naṣrānīchrétiens ; formé sur al-Nāṣira, Nazareth

146nāzila, pl. nawāzilcas d’espèce, cas qui s’est réellement présenté et manière dont les juristes l’ont résolu

147nāẓircontrôleur, inspecteur

148nisbaadjectif de relation porté par les noms arabes ; il évoque l’origine tribale ou géographique, par ex. al-Qurṭubī : le Cordouan

149qāḍī l-ğamā’a ‘cadi de la communauté’ ; titulature du cadi de Cordoue à l’époque omeyyade et au xie siècle

150qanāt, pl. qanawātcanalisation

151qāri’lecteur

152qaṣrforteresse, palais

153qawngroupe agnatique, tribu, clan ; gens

154qaysāriyyaédifice composé de plusieurs galeries couvertes, disposées autour d’une cour centrale, destiné à entreposer des marchandises (objets de luxe et étoffes) et à loger les commerçants

155qā’acour dallée, salle ; chambre

156qiyāsraisonnement par analogie, l’une des sources du droit musulman

157qibladirection de la Mecque, dans laquelle il faut se placer pendant la prière

158rabaḍ, pl. arbāḍfaubourg

159rābiṭaposte fortifié, caserne

160raff, pl. rufūf/rifāfcorniche, ornement en saillie

161raḥba, pl. riḥābplace

162rawḍacimetière princier, panthéon de la dynastie

163ribāṭinstitution militaire et religieuse ; édifice fortifié situé sur la frontière ou le littoral, destiné à accueillir les ‘combattants de la foi ’

164riwāyatransmission (de poèmes, de récits, de ḥadīt/s, etc.)

165ruff, pl. rufūfcorniche

166ṣadaqaaumône volontaire, par opposition à la zakāt, l’aumône obligatoire

167šāfi’īsme école juridique d’al-Šāfi’ī ; elle se distingue par son souci de logique et elle s’attache à définir les règles du raisonnement par analogie

168šahādāttémoignages

169ṣāḥib al-aḥbāsresponsable de l’administration des habous

170ṣāḥib al-aḥkāmjuge secondaire ; en part. juge du marché

171ṣāḥib al-bunyānagent de l’entourage du calife, chargé de l’entretien ou de la restauration des édifices

172ṣāḥib al-ḥisbajuge du marché

173ṣāḥib al-ḫuṭbaprédicateur

174ṣāḥib al-madīna‘préfet de la ville’ ; a la haute main sur l’administration et la police urbaine ; il seconde le fils du calife, chargé d’administrer les affaires courantes lorsque son père s’absente

175ṣāḥib al-maẓālimjuge chargé des abus de pouvoir, des injustices

176ṣāḥib al-raddmagistrat auquel on renvoie certains jugements, le cadi se déchargeant sur lui d’affaires qui lui semblent douteuses

177ṣāḥib al-sūqjuge du marché

178ṣāḥib al-šurṭa‘lieutenant criminel’, responsable de la police ; magistrat chargé de la répression des délits qui portent atteinte à l’individu ou à l’intérêt public

179ṣāḥib al-šurṭa wa-l-sūqtitulature du juge du marché dans la Cordoue ğahwaride

180ṣaḥncour

181ṣalātprière rituelle, l’un des cinq piliers de l’islam

182ṣalāt al-ğamā’prière en commun

183sanadmontée

184sandaraque résine utilisée pour la préparation des vernis ; une feuille de métal très fine est posée sur le support (cuir, fil de trame) avant d’être fixée par le vernis

185šanūġasynagogue

186šarğabcloison ; balustrade, balcon en saillie sur la façade d’un bâtiment, fermé d’une haute balustrade percée de fenêtres

187šāri’rue ouverte à ses deux extrémités, voie ‘publique’

188šāri’alois et règlements régissant l’existence des musulmans, dérivés du Coran et des ḥadīṯ/s

189ṣawābdroiture, bon sens

190šayḫ, pl. šuyūḫancien, notable ; spécialiste du droit

191šayḫ al-ğamā’achef spirituel de la communauté

192sayyidtitre honorifique et prestigieux désignant un chef

193sikkarue ‘publique’

194sikka ġayr nāfiḏaimpasse, voie privée appartenant en co-propriété aux riverains

195sikka al-ḫāṣṣaroute où les passants peuvent être comptés

196sikka al-’āmmaroute où les passants ne peuvent être comptés, son contraire étant al-sikka al-ḫāṣṣa

197ṣulḥgrande artère est-ouest de la Ajerquía

198ṣulḥīaccord, paix ; sens technique : pacte, traité de paix ceux qui se sont rendus par la conciliation, gens du pacte (ṣulḥ)

199sunnal’ensemble de la tradition juridique ; la norme, l’usage établi en un lieu donné

200sulṭānle pouvoir central, le détenteur du pouvoir

201sūq, pl. aswāqmarché

202sūrenceinte

203šūrāconseil du juge, formé de juristes, les mušāwarūn

204suwayqapetit marché, marché de quartier

205tadmiyaà l’origine, inculpation pour homicide ; puis, toute inculpation en cas de blessure ou de violence physique

206ṭalab al-’ilm‘recherche de la science’ ; études spécialisées suivies par les futurs ulémas

207taqlīdacceptation de, autorité ; imitation des opinions émises par les disciples

208ṭarīq al-muslimīn‘rue des musulmans’ ; rue ouverte à ses deux extrémités, voie ‘publique’

209ṭarīq nāfiḏrue ouverte à ses deux extrémités, voie ‘publique’

210ta’tībimpôt perçu en 1125 pour la réfection de murailles urbaines

211umanā’voir amīn

212umm waladesclave mère d’un fils

213ummacommunauté des croyants

214usṭwānentrée

215usucapion mode d’acquisition de la propriété par possession prolongée et ininterrompue

216uṣūl al-fiqhfondements du droit, à savoir le Coran, la Sunna, le consensus (iğmā’), le raisonnement par analogie (qiyās)

217wakālamandat, délégation (de pouvoir)

218wālīgouverneur

219walī al-dam‘vengeur du sang’ ; le plus proche parent selon la loi successorale, qui exécute le talion. Le terme peut toutefois désigner autant l’héritier du mort que le mort lui-même, car son signifié suppose une relation de réciprocité entre la personne assassinée et le parent qui revendique le prix du sang

220wālī al-sūqexpression qui sert à désigner le juge du marché jusqu’à la fin du xie s.

221waqffondation perpétuelle, à but religieux, dans laquelle le propriétaire se dessaisit de l’usufruit de biens au profit immédiat ou lointain d’œuvres pies. Cf. habou

222waẓīfrente, impôt

223waẓīfaà l’époque omeyyade, l’un des impôts légaux, portant sur la propriété mobilière et perçu en nature

224wuḍū’ablution mineure qui donne l’état de pureté rituelle nécessaire pour réciter la prière

225wuğūhles notables

226ẓāhirisme doctrine juridico-théologique de Dāwūd al-Iṣfahānī (Iraq, m. 884/270) ; elle se caractérise par un refus de tout recours à l’interprétation personnelle du ra’y et aux différentes méthodes de raisonnement

227zakātdîme coranique

228zandaqahérésie

229zanqa ġayr nāfiḏaimpasse voie privée appartenant en co-propriété aux riverains

230zar’céréales

231zāwiyaédifice religieux comprenant une salle de prière, la tombe d’un saint et des chambres pour les pèlerins et les voyageurs

232zindīqhérétique

233zuqāq ġayr nāfiḏimpasse, voie privée appartenant en co-propriété aux riverains

234zuqāq nāfiḏruelle

235‘ādacoutume, droit coutumier

236‘ağamlitt. gens affectés de ‘uğma, façon de parler confuse ; le terme a le même signifié que βαρβαροι chez les Grecs et désigne les non-Arabes, en part. les chrétiens

237‘ālim, pl. ‘ulamā’spécialiste du droit ; à l’origine, celui qui maîtrise le ‘ilm, la connaissance du Coran et des décisions juridiques transmises du Prophète et de ses compagnons

238‘āmmale peuple, par opposition à la ḫāṣṣa

239‘anwaforce

240‘anawīceux dont le territoire a été pris par la force (‘anwa)

241‘aqdacte juridique, qu’il s’agisse d’un contrat ou d’une simple déclaration unilatérale, comme le testament

242‘aqd istir’ā’document de dénonciation secrète ; acte de réserve conclu de manière secrète et par lequel l’une des parties proteste devant notaire, faisant constater le motif qui l’empêche d’agir

243‘aqlasuspension d’un droit ; mise sous séquestre

244‘arīfquelqu’un qui sait ; officier subalterne, militaire ou civil, dont la compétence repose sur l’usage (‘urf) : de là, chef d’une compagnie, inspecteur, chef du métier, chef d’un quartier, ‘prévôt’

245‘askar, pl. ‘asākirsorte d’ornement, en part. en forme de boule

246‘aššārpercepteur de dîme (‘ūšr)

247‘ataba, pl. ‘atabseuil, linteau, marche d’un escalier ; feuillure de porte

248‘atama (prière de) voir ‘iša

249‘aybdéfaut, vice rédhibitoire

250‘iḍādapilier, pilastre ; linteaux, montants antérieurs d’une porte

251‘iša (prière de) prière du soir ou du début de la nuit, parfois dite de ‘atama, nuit noire.

252‘ulamā’voir ‘ālim

253‘ulamā’ al-salāṭīnsavants courtisans

254‘umālasalaire

255‘urfusage, coutume

256‘ūšrdîme coranique

© Presses universitaires de Rennes, 2003

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540