Version classiqueVersion mobile

Sanglant Coupaul ! Orde Ribaude !

 | 
Nicole Gonthier

Récréant

Entrées d'index

Géographique :

France

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Du verbe latin se recredere, se rendre, cet adjectif désigne celui qui abandonne le combat et se rend à l’ennemi. Le soupçon de lâcheté est sous-jacent et le terme sonne comme une forte insulte à l’honneur masculin confondu avec la valeur militaire et la démonstration de son courage. Dans les chansons de geste, le qualificatif est tout à fait dépréciatif et le héros, tel Vivien, dans Les Enfances Vivien ou Aliscans n’a qu’un souci, même à l’article de la mort, c’est celui de ne pas être taxé de récréance. De Ganelon, la Chanson de Roland dit qu’il « est mort cume fel recreant » c’est-à-dire comme un traître et un lâche1.

Comme « failli* » ou « chaitis* », « récréant » fait référence au manquement à la parole donnée, à la perte de l’honneur et de la reconnaissance sociale : « Si vos an appel toz failliz et recreanz et parjurs » – résume le roi Artur quand il rappelle à ses barons qu’ils n’ont pas honoré le serment de trouver le chevalier aux armes vermeilles2. On pourrait penser que c...

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont sous Licence OpenEdition Books, sauf mention contraire.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search