Version classiqueVersion mobile

La Garde nationale entre Nation et peuple en armes

 | 
Serge Bianchi
, 
Roger Dupuy

Bibliographie1

Texte intégral

Cette bibliographie ne recherche pas l’exhaustivité en matière de publications relatives à l’histoire de la Garde nationale. Il manquerait en particulier les références à de nombreuses études monographiques locales (communes, chefs-lieux de canton, de district ou de département) que l’on peut retrouver en partie chez Ronald Cardwell, ou dans les publications suscitées par le bicentenaire de la Révolution française. Les références à l’histoire des milices d’Ancien Régime, à l’histoire militaire, à la police et à la gendarmerie sont lacunaires. Il en va de même pour les ouvrages littéraires ou iconographiques. Néanmoins les auteurs ont recherché une couverture large des questions se rattachant au thème de la Garde nationale, pour faciliter les recherches et les correspondances. Il a paru utile d’évoquer des ouvrages généraux, des publications portant sur des événements marquants (Grande Peur, Fédération, journées de juin 1848), et de survoler les grands ensembles régionaux. L’indication des recherches inédites (maîtrises, DEA, thèses) vise à faciliter le repérage d’un ensemble peu accessible à ce jour. Le classement par ordre alphabétique a été préféré au classement chronologique ou à une organisation thématique plus sophistiquée. Quelques ouvrages fondamentaux précèdent le détail de la rubrique générale. En attendant le Guide susceptible de couvrir la période 1789-1871 et l’ensemble de l’espace français, nous proposons cet instrument de travail en tant que première synthèse, propédeutique à une recherche spécialisée sur la Garde nationale.

Ouvrages fondamentaux

Georges Carrot, La Garde nationale (1789-1871) : Une force publique ambiguë, Paris, Sécurité et société, Paris, L’Harmattan, 2001, 364 p.

Louis Girard, La Garde nationale 1814-1871, Paris, Plon, 1964.

Études par périodes

Les milices bourgeoises

Albert Babeau, La ville sous l’Ancien Régime, Paris, Didier, 1884.

André Corvisier, « Le pouvoir militaire et les villes », Georges Livet et Bernard Vogler (éd.), Pouvoir, Ville et Société en Europe 1650-1750 (Paris 1981), Paris, CNRS, 1983.

André Corvisier, « Quelques aspects sociaux des milices bourgeoises au xviiie siècle », Annales de la faculté des lettres de Nice, 9-10, 1969, p. 241-277, republié dans Les hommes, la guerre et la mort, Paris, 1985, p. 221-257.

Gabriel Daniel (révérend père), Histoire de la Milice françoise et des changements qui s’y sont faits depuis l’établissement de la monarchie des gaules jusqu’à la fi n du règne de Louis le Grand, 1721.

Louis De Montmorency, La Milice françoise, 1632.

Robert Descimon, « Solidarité communautaire et sociabilité armée : les compagnies de la milice bourgeoise à Paris xvie-xviie siècles », Françoise Thelamon (éd.).

Jean Gebelin, Histoire des milices provinciales, Paris, Hachette, 1882.

Guy Saupin, « Les corps de ville dans la France moderne : tendances historiographiques récentes », Bulletin de la SHMC, 2000, 3-4, p. 123-135.

Études générales

A. Alboize du Pujol et Charles Elie, Fastes des Gardes nationales de France, Paris, 1849.

Georges Carrot, La Garde nationale : 1789-1871, une institution de la nation, thèse histoire du droit, Nice, 1979, dact.

Georges Carrot, « La Garde nationale, 1789-1871, L’évolution d’une institution », Revue de la police nationale, 1976-2.

Charles Comte, Histoire de la Garde nationale de Paris depuis l’époque de sa fondation jusqu’à l’ordonnance du 29 avril 1827, 1827.

Émile Gigault de Labedolliere, Histoire de la garde nationale. Récit complet de tous les faits qui l’ont distinguée depuis son origine jusqu’en 1848, Paris, 1849.

Louis Huart, Physiologie du garde national, Paris, 1841.

Sainte-Chapelle, La Garde nationale ou le Pouvoir et ses destins, Paris.

Jean Waquet, « Significations et destins de la Garde nationale », Communication à la Société de l’École des Chartes, 29 mars 1973.

La Révolution française (1800-1871)

Pierre Arches, « Le premier projet de fédération nationale », AHRF, 1956, p. 255-266.

Pierre Arches, « Aspects sociaux de quelques gardes nationales au début de la Révolution », Actes du 81e Congrès national des Sociétés savantes, Rouen-Caen 1956, Paris, CTHS, 1957, p. 443-455.

Général Bardin, « Recherches historiques sur la Garde nationale », Le Spectateur militaire, t. X, 1834.

Georges Carrot, Révolution et maintien de l’ordre 1789-1799, Paris, Éditions SPM Kronos, 1995.

Cadet-Cassicourt, Les quatre âges de la Garde nationale ou précis historique de cette institution militaire et civile depuis son origine jusqu’en 1818, par un électeur du département de la Seine, Paris, 1818.

Duc de Castries, La Fayette, pionnier de la liberté, Hachette, 1974.

Auguste Dide, « Les Fédérations rurales en 1790 et la fête du 14 juillet », La Révolution française, 1, 1881, p. 9-30.

Maurice Genty, « Association, affiliation ou fédération ? Paris et la province 1789-1790 », Les fédéralismes. Réalités et représentations 1789-1874 (Marseille 1993), Aix-en-Provence, Publication de l’université de Provence, 1995, p. 39-49.

Dom H. Leclercq, Vers la Fédération et La Fédération, Paris 1929.

Charles Poisson (baron de), L’armée et la Garde nationale 1789-1795, Paris, 1858-1862, 4 vol.

R. Toujas, « La genèse de l’idée de fédération nationale », AHRF, 1955, p. 212-216.

Période contemporaine

E. Bucquoy, La garde d’honneur du Ier Empire, thèse, Nancy, 1908. Georges Carrot, « Napoléon et la Garde nationale », Souvenir Napoléonien, mai 1981.

Jean Casevit, Une loi manquée : la loi Niel (1866-1868), Rennes SD.

P. Caspard, « Aspect de la lutte des classes en 1848 : le recrutement de la Garde nationale mobile », Revue historique, 1974.

Colonel Jean Chabanier, « La Garde nationale mobile », Revue historique de l’armée, 1971.

Cdt. P. Chalmin, « Une institution militaire de la Seconde République, la Garde nationale Mobile », Études d’histoire moderne et contemporaine, t. II, Hatier, 1948.

J. Dufrasne, « De la Garde nationale mobile du Second Empire à la territoriale de la Troisième République », Bull. Société d’histoire moderne, n° 12, supplément séance du 8 juin 1969.

L. Levy-Schneider, « Napoléon et la Garde Nationale », Révolution française, décembre 1908, janvier et février 1909, t. 55-56.

Jean Waquet, « La Garde nationale active et sa place dans la politique militaire et fi nancière du Ier Empire et des Cent-Jours (an XIV-1815) », Revue internationale d’histoire militaire, 1977.

Études monographiques par grandes régions2

Ouest

Roger Dupuy, La Garde nationale et les débuts de la Révolution en Ille-et-Vilaine 1789-mars 1793, Paris, Klincksieck, 1972.

L. Andrieu, « La garde nationale de Rouen de 1848 à 1871 », Revue historique de droit français et étranger, 1968, p. 359 et 360.

Béatrice Baumier-Legrand, Tours dans la seconde moitié du xviiie siècle : institutions municipales et gestion urbaine (1764-1792), thèse, Tours, Guy Saupin dir., 2004, dact.

Roger Bernard, « Histoire de la Garde nationale de Pas-de-Jeu (Deux-Sèvres) », 1960.

Céline Blanchard, Retiers et Martigné-Ferchaud : deux chefs-lieux de canton face à la Révolution 1788-1800, maîtrise, Rennes 2, Serge Bianchi dir., 2002, dact.

Paul Bois, Paysans de l’Ouest. Des structures économiques et sociales aux options politiques depuis l’époque révolutionnaire dans la Sarthe, Paris, Flammarion, 1971.

H. Bouteiller, Histoire des milices bourgeoises et de la garde nationale de Rouen, Rouen, Haulard, 1850.

Charles-Louis Chassin, La préparation de la guerre de Vendée, Paul Dupont, 1892.

E.-G. de Clerembailt, « Les milices de Tours, de l’origine à 1871 », BSA Touraine, 1915, t. 19, p. 331-381 et 406-478.

Kristell Collet, Noyal-sur-Seiche dans la Révolution française, maîtrise, Rennes 2, 2000, p. 49, dact.

A. Corre (Dr), « Les milices bourgeoises de Brest », BSA Finistère, 1894, t. 21, p. 345-354.

Henri Dinet, Les milices nationales en Poitou, 1789-1790, Paris, 1952.

Anne Duportal, « La milice bourgeoise à Hédé », BSA Ille-et-Vilaine, 1904, t. 34, p. 343-346 ; 1906, t. 35, p. 417-433 ; 1907, t. 37, p. 161-178.

Cédric Fiaut, Châteaugiron, « une commune bleue » sous la Révolution, 1775-1800, maîtrise, Rennes 2 Serge Bianchi dir., 2001, dact.

Henti Freville, L’intendance de Bretagne 1689-1790. Essai sur l’histoire d’une intendance en pays d’États au xviiie siècle, Rennes, Plihon, 1953, 3 vol.

Jessy Gandon, Réception et refus de la Révolution dans les campagnes : l’exemple de Betton, maîtrise, Rennes 2, Serge Bianchi dir., dact.

A.-A. Gellusseau, Histoire de Cholet, Paris, 1862.

Marie-Thérèse Girinon-Guilloux, Vern : une commune « rurbaine » de Haute Bretagne sous la Terreur et le Directoire, maîtrise, Rennes 2, Serge Bianchi dir., 2001.

Eugène Girodet, Histoire de la ville de Tours, Tours, 1873.

A. de Goue, Des charges et des obligations militaires de la Bretagne du xvie siècle à 1789, Paris, A. Rousseau, 1906.

Yanick Guin, Histoire du mouvement ouvrier à Nantes, 1789-1871, thèse, Nantes, 1972, dact.

Jean-Pierre Husson, La société nantaise au xviiie siècle d’après les archives de la capitation et de la milice bourgeoise, maîtrise, Nantes, Yves Durand dir., 1971, dact.

Sabrina Kerespars, Corps-nuds et son canton : pouvoirs et politisation sous la Révolution, 1700-1800, maîtrise, Rennes 2, Serge Bianchi dir., 2004, dact.

Alfred Lallie, Les noyades de Nantes, Nantes, 1879, rééd. Cholet, Éd. du Choletais, 1994.

Georges Lefebvre, « Cherbourg à la fin de l’Ancien Régime et au début de la Révolution », Cahier des Annales de la Normandie, 1965.

Yves-Marie Le Troquer, Politisation et acculturation républicaine dans le district de Saint-malô, 1792-an V, maîtrise, Rennes 2, Serge Bianchi dir., 2003.

Gaëlle Le Verge, Acculturation et politisation dans le canton de Montfort-le-Meu, maîtrise, Rennes 2, Serge Bianchi dir., 2004, p. 45, dact.

François Mace, Les citoyens-militaires. La Garde nationale de Nantes 1789-an II, Antes, 1993.

Jacques Maillard, Le pouvoir municipal à Angers de 1657 à 1789, Angers, PUA, 1984.

Jean-Clément Martin, La Loire-Atlantique dans la tourmente révolutionnaire 1789-1799, Nantes, Reflets du passé, 1989.

Jean-Clément Martin (éd.), Guerre et répression, la Vendée et le monde, Rennes, Ouest éditions, 1993, p. 101-110.

C. Marchon-Marceau, Les fêtes à Tours 1760-1799, maîtrise, Tours, 1985.

Pierre-Marie Meignan, La fête de la fédération, vers une fête nationale. Le 14 juillet 1790 et les suivants dans le district de La Guerche-de-Bretagne, maîtrise, Rennes 2, Serge Bianchi dir., 2004, dact.

Camille Mellinet, La Commune et la Milice de Nantes, Nantes, 1841-1843.

Benoît Moreau, Les officiers de la milice bourgeoise à Nantes 1715-1750, maîtrise, Nantes, Guy Saupin dir.

Sébastien Moriceau, Les officiers de la milice bourgeoise à Nantes 1661-1715, maîtrise, Nantes, Guy Saupin dir., 1994, dact.

Félix Mourmot, « Impressions d’un garde national normand à la fête de la Fédération 14 juillet 1790 », Annales révolutionnaires, 6, 1913, p. 91-94.

Claude Nieres, Les villes de Bretagne au xviiie siècle, Rennes, PUR, 2004.

Stéphane Perreon, Les problèmes militaires à Nantes sous le règne de Louis XIV, maîtrise, Nantes, Jean-Pierre Bois dir., 1993.

Stéphane Perreon, L’armée en Bretagne au xviiie siècle. Institution militaire et société civile au temps de l’intendance et des États, Rennes, PUR, 2005.

Claude Petitfrere, Les Bleus d’Anjou, Paris, CTHS, 1985.

Claude Petitfrere, « La jeunesse angevine et les débuts de la Révolution française », ABPO, 1974, 4, p. 709-732.

D. Riet, La ville et les armes : milices et troupes à Saint-Brieuc au xviiie siècle, maîtrise, Rennes, François Lebrun et Claude Nières dir., 1978, dact.

Guy Saupin, Nantes au xviie siècle. Vie et société urbaine 1598-1720, Rennes, PUR, 1976.

Donald Sutherland, Les chouans : les origines sociales de la contre-révolution populaire en Bretagne, Rennes, Société d’histoire et d’archéologie de Bretagne, 1990.

Nicolas Toussenot, Pouvoirs et politisation : Hédé et son canton 1785-an II, maîtrise, Rennes 2, Serge Bianchi dir., 2003, dact.

Nord

Jean-Pierre Jessenne, « Nationales, communautaires, bourgeoises ? Les gardes communales dans la France du Nord en 1790 », La plume et le sabre, Hommages offerts à Jean-Paul Bertaud, Paris, Publications de la Sorbonne, 2002, p. 205-216.

G. Aubert, « La Révolution à Douai », AHRF, 1935, p. 315-324.

Jacques Bernet, Club d’archéologie et d’histoire du Lycée de Compiègne, cahier n° 1, 17.

A. de Cardevacque, « Histoire des milices bourgeoises et de la garde nationale de Cambrai », Bulletin et Mémoires de la Société d’émulation de Cambrai, 1887, p. 1-258.

A. Defrance, Les volontaires du Nord et du Pas-de-Calais dans la défense nationale, 1791-1795, Lille, 1905.

Alfred Demasures, Histoire de la Révolution dans le département de l’Aisne, Vervins, 1869.

C.-L. Doyen, Histoire de la ville de Beauvais, 1842.

Ch. Fauqueux, Beauvais et son histoire, 1938.

Jean-Pierre Jessenne, « La mise en place des administrations locales dans le Pas-de-Calais en 1790 : adhésions et conflits » (Rennes, 1993), Rennes, PUR, 1995, p. 169-192.

Jean-Pierre Jessenne, Pouvoir au village et Révolution. Artois, 1760-1848, Lille, PUL, 1987.

M. Lemoine, Au cœur des rapports de force révolutionnaires : la garde nationale dans le district de Bergues des débuts de la révolution aux lendemains du 9 thermidor, maîtrise, Lille, Alain Lottin et Jean-Pierre Jessenne dir., 1991, dact.

Édouard Pionnier, Essai sur l’histoire de la Révolution à Verdun, Nancy, 1906.

Villes et villages du Pas-de-Calais en 1790. 60 questions et leurs réponses, Mémoires de la CDHA Pasde-Calais, 1990-1992.

Christiane Wagnair, La Garde nationale de Douai sous la Révolution, DES, Lille, Louis Trénard dir., 1966, dact.

Région parisienne

David Andress, Massacre at the Champ de Mars. Popular Dissent and Political Culture in the French Revolution, Londres, 2000.

Anon, Le cheval blanc et les frères bleus, Paris, 1971.

Claude Audigie, Villemoisson-sur-Orge sous la Révolution, Le Mée-sur-Seine, 1989.

Serge Bianchi, La Révolution et la Première République au village. Pouvoirs, votes et politisation dans les campagnes de l’Île-de-France, 1787-1800, Paris, CTHS, 2003.

Serge Bianchi et Michel Chancelier, Draveil et Montgeron : deux villages en Révolution, Le Mée-sur-Seine, 1989.

Serge Bianchi, Jacques Brochot, Michel Goubet et Jean-Pierre Vinchon, Quand Ris et Orangis s’appelaient Brutus, Le Mée-sur-Seine, 1989.

Serge Bianchi, Annick Clavier, Annie Crepin et Sophie Di Folco, Crosne en Révolution, Le Mée-sur-Seine, 1989.

Pierre Blanchot, Nicole Duchon, André Foucher et Monique Vollant, Méréville de la Révolution à nos jours, Le Mée-sur-Seine, Société historique de Méréville, 1989.

J.-B. Brion, Description, histoire de la ville de Chaumont-en-Vexin, Beauvais, 1867.

Marcel Bruneau, Les débuts de la Révolution dans les départements du Cher et de l’Indre, thèse, 1902, Paris.

Jeannie Buisson, Viry-Chatillon sous la Révolution et l’Empire, Le Mée-sur-Seine, 1992.

Haim Burstin, Une révolution à l’œuvre. Le faubourg Saint-Antoine 1789-1794, Paris, 2005.

Haim Burstin, « Pour une histoire socio-politique du Paris révolutionnaire : réfl exions méthodologiques », AHRF, 263, 1986, p. 22-34.

Jacques Catillon, Épinay-sur-Orge. L’Ancien Régime et la Révolution, Le Mée-sur-Seine, 1989.

Jacques Chagniot, « Pais et l’armée au xviiie siècle. Étude politique et sociale », Paris, 1985.

Guy Chaussinand-Nogaret, La Bastille est prise, Paris, Complexe, 1988.

J.-P. Cointet, « Le bataillon des Filles Saint-Thomas et le dix août », AHRF, 1965.

J.-C. Colrat, « Souvenirs de la garde nationale d’Orléans en 1789 et 1790 », BSAH Orléanais, t. 9, 88, 1990, p. 15-33.

J.-C. Colrat, « La garde nationale d’Orléans et la fête de la Fédération orléanaise du 9 mai 1790 », Le Briquet, 1989, 2, p. 13-18. Charles Comte, Histoire de la Garde nationale de Paris, depuis l’époque de sa fondation jusqu’à l’ordonnance du 29 avril 1827, Paris, 1827, rééd. augmentée, 1831.

Annie Crepin et Serge Bianchi, « La Garde nationale ou la nation armée », 89 en Essonne, 9, 1990, p. 7-11.

André Cros, « Les almanachs de l’abbé Guyot », BSHACE Hurepoix, 51, 1982, p. 37-57.

Robert Descimon, « Les capitaines de la milice bourgeoise à Paris (1589-1651) : pour une prosopographie de l’espace social parisien », Jean-Philippe Genet et Günther Lottes (dir.), L’État moderne et les élites, xiiie-xviiie siècles. Apports et limites de la démarche prosopographique, (Paris 1991), Paris, 1996, p. 189-211.

Florence Devenne, « La Garde nationale : création et évolution 1789-août 1792 », AHRF, 1991, p. 49-66.

Henri Dinet, « La Grande Peur en Hurepoix juillet 1789 », Paris et Île-de-France, 18-19, 1987-1968.

Henri Dinet, « Les peurs de 1789 dans la région parisienne », AHRF, n° 231, 1978. Étampes en Révolution, Le Mée, Étampes histoire, 1989.

Georges-Ferdinand Gautier, Les francs-tireurs de la Commune, Paris, 1971.

Maurice Genty, L’apprentissage de la citoyenneté 1789-1795, Paris, Éditions sociales, 1987.

Maurice Genty, « Controverses autour de la Garde nationale parisienne », AHRF, 1993, 291, p. 61-88.

Jacques Godechot, La prise de la Bastille, Paris, Gallimard, 1965, rééd. Folio, coll. « Histoire », 1989.

Louis Gottschalk, Margaret Maddox, Lafayette in the French Revolution. From the October Days though the Federation, Chicago, 1973.

Louis Hincker, Être insurgé et citoyen durant la Seconde République, thèse, Paris, Alain Corbin dir., 2003, dact.

Annie Jacquet, Le canton de Limours sous la Révolution, Limours, 1990. Colin Jones, Paris. Biography of a City, Londres, 2004.

Journal de Célestin Guittard de Floriban, bourgeois de Paris sous la Révolution, présenté par Raymond Aubert, Paris, Éditions France-Empire.

Alexandre de Laborde, Quarante-huit heures de garde au Château de, Tuileries pendant les journées des 19 et 20 mars 1815, par un grenadier de la garde nationale, Paris, 1816.

Henri Lachouque (commandant), Les drapeaux de la Garde nationale de Paris en 1789, Domon, 1989.

Mathilde Larrere, La Garde nationale de Paris sous la monarchie de Juillet : le pouvoir au bout du fusil, thèse, Paris I, Alain Corbin dir., 2000, dact.

Mathilde Larrere, « Ainsi paradait le roi des barricades. Les grandes revues royales de la Garde nationale sous le règne orléanistes », Le Mouvement social, 179, 1997, p. 9-31.

Albert de Lassalle, L’Hôtel des haricots, maison d’arrêt de la garde nationale de Paris, avec 70 dessins d’Edmond Morin, Paris, Dentu, 1864.

Lt-colonel Le Menestrel, Dreux pendant la Révolution, Dreux, 1929.

Elisabeth Liris, « Quand les drapeaux ont la parole », Langages de la Révolution (Saint-Cloud, 1991), Paris, Inalf, Klincksieck, 1995, p. 439-447.

Hans-Jurgen Lüsebrink et Rolf Reichart, The Bastille. A History of a Symbol of Despotism ans Freedom, Durham, 1997.

Albert Mathiez, « Les origines de la garde nationale à Épernay », AHRF, 37, 1930, p. 71-72.

J. Maurel, Histoire de la commune de Puimoisson, Paris, 1897.

Jacques Medard, La région de Montlhéry sous la Révolution, Le Mée-sur-Seine, 1989.

Mennecy sous la Révolution ou la Révolution de Jean-Michel, Le Mée-sur-Seine, 1989.

Raymonde Monnier, « La garde citoyenne, élément de la démocratie parisienne », Paris et la Révolution, Paris, Publications de la Sorbonne, 1989, p. 147-159.

89 en Essonne, Les citoyens en armes, 9, 1990.

Marcel Reinhard, La chute de la Royauté, Gallimard, 1969.

Marcel Reinhard, « Les drapeaux de la Garde nationale parisienne en 1789 », Études européennes. Mélanges offerts à Victor Louis Tapié, Paris, Publications de la Sorbonne, 1973, p. 525-532.

Marcel Reinhard, Nouvelle histoire de Paris. La Révolution, Paris, Hachette, 1971.

Jacques Rougerie, Paris libre 1871, Paris, Seuil. 1971.

Samuel Scott et Jean-Paul Bertaud, « Gardes françaises et gardes nationaux parisiens aux armées de la Révolution », Études de la région parisienne, 12, 1966.

René Sordes, Histoire de Suresnes, 1965.

Jean Tulard, Nouvelle Histoire de Paris, le Consulat et l’Empire, Hachette, 1970.

Jean Tulard, Paris et son administration (1800-1830), Paris, 1976.

Massif central

Berlaud, « Incidents dans la garde nationale de Champsac », BSAH Limousin, 1941, 1, p. 170-174.

Philippe Bourdin, Des lieux, des mots, les révolutionnaires. Le Puy-de-Dôme entre 1789 et 1799, Clermont-Ferrand, PU Blaise-Pascal, 1995.

Philippe Bourdin, « Les “Jacobins” du Bois-du-Cros (Clermont-Ferrand, an V) : chronique d’un massacre annoncé », AHRF, 308,1997, p. 249-304.

Corinne Dalle, Les gardes nationales dans le district de Clermont pendant la Révolution 1789-1799, maîtrise, Clermont-Ferrand, Philippe Bourdin dir., 1994, dact.

Paul D’Hollander, « Les gardes nationales en Limousin, juillet 1789-juillet 1790 », AHRF, 290, 1992, p. 465-489.

L. Jouhaud, La Garde nationale à Limoges, Limoges, 1940.

Aurélie Losson, De la milice bourgeoise à la Garde nationale de Moulins 1789-1799, maîtrise, Clermont-Ferrand, Philippe Bourdin dir., 2001, dact.

Francisque Mege, La dernière année de la province d’Auvergne. La Grande Peur, Clermont-Ferrand, 1901.

Bernard Moullard, Le recrutement de l’armée révolutionnaire dans le Puy-de-Dôme, thèse, droit, 1926.

P. Percevaux, « Révolution et Bourgeoisie à Montluel », Cahiers d’histoire, publié par les universités de Clermont, Lyon et Grenoble, t. XIII, 1968.

Midi

C. Achard, « Les fastes de la gloire. Milice bourgeoise et Garde nationale de Pézenas 1770-1871 », Pézenas et sa région, 1973, 3, p. 29-46.

Maurice Agulhon, La République au village, Paris, Seuil, 1879.

P. Antonetti, Histoire de la Corse, Robert Laffont, 1973.

Jean-François Armangau, Contribution à l’étude de la Garde nationale dans les Pyrénéess-Orientales pendant la période révolutionnaire 1789-1799, DES Montpellier III, 1964, dact.

Pierre Arches, « Étude sociale d’un bataillon contre-révolutionnaire de la Garde nationale de Montauban, avril à mai 1790 », Actes du 80e congrès national des Sociétés savantes (Lille 1955), Paris, CTHS.

Pierre Arches, « La Garde nationale de Tarbes au début de la Révolution, juillet 1789-juillet 1790 », Actes du 81e congrès national des Sociétés savantes (Rouen-Caen, 1956), Paris, CTHS.

Pierre Arches, « La fête de la fédération en 1790 dans la commune de Montauban », Actes du 79e congrès des Sociétés savantes (Alger, 1954), Paris, CTHS.

Pierre Arches, « Les débuts de la garde nationale de Montauban », Actes du 10e congrès de la FSAS Languedoc-Pyrénées-Gascogne (Montauban 1954), Montauban, 1956, p. 303-314.

Pierre Arches, « La garde nationale d’Albi et l’échauffourée montalbanaise du 10 mai 1790 », Actes du 11e congrès de la FSAS Languedoc-Pyrénées-Gascogne (Albi 1955), Albi, 1956, p. 82-85.

Pierre Arches, « La Garde nationale de Saint-Antonin et les fédérations du Rouergue et du Bas Quercy, juillet 1789-juillet 1790 », Annales du Midi, t. 68, n° 36, 1956, p. 375-390.

Pierre Arches, La Garde nationale de Montauban aux débuts de la Révolution 22 juillet 1789mai 1790, DES, Toulouse, Jacques Godechot dir., 1954, dact.

Jean Barruol, La Contre-Révolution en Provence et dans le Comtat, Cavaillon, 1928.

Michel Bellefont, Le coup d’État dans le département du Var, Nice, CRDP, 1978.

P.-H. Bigot, « La Grande Peur et l’organisation de la Garde nationale à Manosque en 1789 », Actes du Congrès des Sociétés savantes de Provence (Marseille, 1906), Aix-en-Provence, Dragon, 1907, p. 413-428.

Noël Blache, Histoire de l’insurrection du Var en décembre 1851, 1869, rééd. Marseille, Laffite, 2001.

Léonce Boniface, « Le district de Saint-Paul-du-Var (1790-an IV) », Société d’études scientifiques et archéologiques de Draguignan, t. XXXVIII, 1930-1931.

Léonce Boniface, L’arrondissement de Grasse sous la seconde République, BSES, Draguignan, t. 47, 1948-1949.

P. Bouges, « La garde nationale de Narbonne au début de la Révolution (août 1789-14 juillet 1790) », Bulletin de la Commission archéologique de Narbonne, t. 39, 1977, p. 39-62.

Georges Carrot, La Garde nationale de Grasse, 1789-1871, thèse d’histoire, Nice, 1975, dact.

Georges Carrot, « Garde nationale et recrutement de l’armée à Grasse (1789-1871) », Annales du Midi, t. 39, 1977, n° 131, p. 45-62.

Anne-Marie Coissieu, La Garde nationale d’Orange sous la Révolution, 1789-1799, DEA, Aix-en-Provence, 1992, dact.

Contrasty (abbé), « Les représentants des gardes nationales toulousaines à la fête du 14 juillet 1790 à Paris », Revue historique de Toulouse, 1914, p. 502-505.

Baron de Coston, Histoire de Montélimar, t. IV, Montélimar, 1891.

Georges Cotjimau, La Garde nationale dans le département des Bouches-du-Rhône sous la monarchie de Juillet, thèse de droit, Aix, 1951.

G. Cottereau, La Garde nationale dans le département des Bouches-du-Rhône sous la monarchie de Juillet, thèse de droit, Aix-en-Provence, 1951, dact.

L. Couture, « La fin de la légion Daspe à Toulouse 1791 », Revue de Gascogne, 1901, p. 281-288.

C. Dupont, Républicains et monarchistes dans le Var en décembre 1851, Paris, 1886.

Anne-Marie Duport, Terreur et Révolution à Nîmes en l’an II, Paris, Jean Touzot, 1987.

Eugène Duprat, « La Grande Peur et la création de la Garde nationale à Châteaurenard de Provence », Congrès des Sociétés savantes de Provence (Marseille, 1906), Aix-en-Provence, Dragon, 1907, p. 435-449.

L. Duret, La Garde nationale pendant la Révolution à Toulouse 1789-1793, maîtrise, Toulouse-Le Mirail, 1990, dact.

Joseph Duval-Jouve, Montpellier pendant la Révolution, Montpellier, 1879.

Alexandre Gariel, Le coup d’État de décembre 1851 dans le Var, Draguignan, 1878.

Geneviève Gavignaud et Robert Laurent, La Révolution française dans le Languedoc méditerranéen, Toulouse, Privat, 1987.

Jacques Godechot, La Révolution française dans le Midi Toulousain, Toulouse, Privat, 1986, p. 85-94.

P. Gorbier, Le Vigan à travers les siècles, Montpellier, s. d.

Raymond Huard, La résistance à l’insurrection de décembre 1851 dans le Gard, Regards sur la France méridionale, Montpellier, 2002.

Jean-Louis Issartel, « Bourg-saint-Andréol au début de la Révolution 1789-1791 », Revue du Vivarais, t. 93, 1989, p. 139-154.

Charles Jolivet, La Révolution en Ardèche (1788-1795), Aubenas, Curandera, 1988.

Camille Jullian, Histoire de Bordeaux depuis les origines jusqu’à 1895, 1895.

J. Lacssagne, « Formation de la Garde nationale à Narbonne 1789 », Bulletin de la Société d’études scientifi ques de l’Aude, t. 64, 1963, p. 327-328.

Michel Lheritier, La Révolution à Bordeaux, PUF, 1942.

J. Liabastres, Histoire de Carpentras, Nyons, 1973.

Daniel Ligou, Montauban à la fin de l’ancien régime et au début de la Révolution, 1791-1794, Paris, 1958.

H. Maquan, Insurrection de décembre 1851 dans le Var, Draguignan, 1852.

Adolphe de Pontecoulant, Histoire de la Révolution des villes de Nismes et d’Uzès, Nismes, 1820.

Lt.-colonel Pouhaher, « Les bataillons de volontaires du Var », Société d’études scientifiques et archéologiques de Draguignan, t. 41-42, 1937 et 1938.

Revue d’histoire du xixe siècle, 22, 2001.

J. Roman, Histoire de la ville de Gap, Gap, 1892.

François Rouviete, Histoire de la Révolution dans le département du Gard, Nîmes, 1887.

Dominique Sampieri, La Faux et le Fusil, Toulon, 1999.

Sance, « Organisation de la Garde nationale à Ansan et Lucvielle 1791 », BSA Gers, t. 16, 1905, p. 68-70.

Robert Sauzet, Les Cévennes catholiques. Histoire d’une fi délité, xvie-xxe siècles, Paris, Perrin, 2002.

Valérie Sottocasa, Mémoires affrontées. Protestants et catholiques face à la Révolution dans les montagnes du Languedoc, Rennes, PUR, 2004.

Taillefer (abbé), « Établissement d’une garde nationale à saint-urcisse, 1790-1792 », BAHSA Tarn-et-Garonne, t. 21, 1903, p. 84-87.

Pierre-Henri Thore, « Fédérations et projets de Fédération dans la région toulousaine », AHRF, oct.-déc. 1949, p. 346-368.

S. Vialla, Marseille révolutionnaire, L’armée-nation (1789-1793), Paris, 1910.

Région lyonnaise

Almanach de la Garde nationale pour l’année MDCCXC, Lyon, 1790.

Françoise Bayard, Vivre à Lyon sous l’Ancien Régime, Paris, Perrin, 1997.

Françoise Bayard et Pierre Cayez (dir.), Histoire de Lyon, Roanne, Horvath.

Bruno Benoit, L’identité politique de Lyon. Entre violence collective et mémoire des élites, Paris, L’Harmattan, 1999.

Bruno Benoit, « Violences et répression urbaines : l’exemple lyonnais 1786-1849 ».

Bruno Benoit, « Assassinat d’un soldat suisse à Lyon, 19 juillet 1790 », 112e congrès des Sociétés savantes, Lyon, 1987, p. 91-98.

Bruno Benoit et Raymond Curtet (dir.), Quand Lyon rugit… Les colères de Lyon, Lyon, Elah, 1988.

Bruno Benoit et Roland Saussac, Guide historique de la Révolution à Lyon (1789-1799), Lyon, Éditions de Trévoux, 1988.

Bruno Benoit, « L’assassinat du commandant Arnaud en 1870. N’est-ce pas Marianne qu’on assassine ? », Bulletin du Centre Pierre-Léon, 1-2, 1997, p. 75-88.

Bruno Benoit, « Relectures des violences collectives lyonnaises au xixe siècle », Revue historique, 606, 1998, p. 255-285.

Joseph Bergier, Journal d’un bourgeois de Lyon en 1848, Paris, PUF, 1924.

O. Bourde, « La Garde nationale de Grenoble entre l’été 1789 et octobre 1793 », Autour des mentalités et pratiques politiques sous la Révolution française, 92e congrès national des Sociétés savantes (Lyon 1987), Paris, CTHS, 1987, t. 3, p. 201-214.

E. Brossard, Histoire du département de la Loire pendant la Révolution Française, Saint-Étienne, 1904.

A. Champollion-Figeac, Chroniques Dauphinoises, Vienne, 1888.

Raphaël Chauvin, La Garde nationale de Lyon : naissance et formation juillet 1789-septembre 1792, maîtrise, Lyon, Serge Chassagne dir., 1995, dact.

Georges Eynard, Joseph Chalier, bourreau ou martyr, 1747-1793, Lyon, Elah, 1987.

René Fuoc, La réaction thermidorienne à Lyon (1795), Lyon, Les Éditions de Lyon, 1957.

J.-B. Galley, Saint-Étienne et son district pendant la Révolution, Saint-Étienne, 1903.

Maurice Garden, Lyon et les Lyonnais au xviiie siècle, Paris, Les Belles Lettres, vol. 18, 1970, rééd. Paris, Flammarion, 1975.

Aimé Guillon de Montleon, Mémoires pour servir à l’histoire de Lyon pendant la Révolution, Paris, Beaudoin frères, 1824.

Édouard Herriot, Lyon n’est plus, Paris, Hachette, 1937.

A. Kleinclausz, Histoire de la Bourgogne, Hachette, 1909.

A. Kleinclausz (dir.), Histoire de Lyon, Lyon, Masson, 1948.

Eugène Moutarde, « Un témoin de la Révolution française : Benjamin Cuendet, officier de la Garde nationale à Lyon 1769-1815 », Revue d’histoire de Lyon, t. XIII, 1914, p. 94-123.

G. Perrenet, « La contribution du Thône à la défense nationale sous les trois premières assemblées révolutionnaires (1791-1795) », Revue d’histoire de Lyon, VI, 1907.

Auguste Prudhomme, Histoire de Grenoble, Grenoble, 1888.

F. Raymond, « Les Constituants de Lyon et la formation de la Garde nationale, 1789-1791 », Revue d’histoire de Lyon, t. XII, 1913, p. 251-274.

Claude Riffaterre, Le mouvement antijacobin et antiparisien à Lyon et dans le Rhône-et-Loir en 1793, Genève, Mégariotis reprint, 1979 (1re éd. 1912).

Vincent Robert, Les chemins de la manifestation. Lyon, 1848-1914, Lyon, PUL, 1996.

André Steyert, Histoire de Lyon.

Louis Trenard, Lyon. De l’Encyclopédie au préromantisme, Paris, PUF, 1958.

Maurice Wahl, Les premières années de la révolution à Lyon 1788-1792, Paris, Armand Colin, 1894.

M. Wahl, Les premières années de la Révolution à Lyon, Paris, Armand Colin, 1894.

Est

Ch. Aimond, Histoire de Bar-le-Duc, Bar-le-Duc, 1953.

Albert Babeau, Histoire de Troyes pendant la Révolution, Paris, 1873.

Henri Baumont, « Les fédérations dans la Haute-Saône et les fédérations des quatorze villes bailla-gères de Franche-Comté », La Révolution française, 1888, p. 873-910.

P. Belperron, « Les levées de volontaires à Besançon en 1791 et 1792 », Annales révolutionnaires, 1921.

Claude-Isabelle Brelot, Besançon révolutionnaire, Paris, Les Belles Lettres, 1966.

Georges Carrot, Metz et Thionville (1811-1815). Les problèmes de deux places fortes à la fin du Ier Empire, maîtrise histoire, Metz, 1971.

Jean-Louis Clade, Mutations, permanences, ruptures dans le canton de Rougement (Doubs) 1789-1815, Paris, Les Belles Lettres, 1986.

Jean Girardot, La Haute-Saône pendant la Révolution, Vesoul, Salsa, 1973.

Ch. Guyot, Mirecourt pendant la Révolution, Nancy, 1902.

Jeff Horn, « Qui nous protégera de la Garde nationale ? » : Le conflit ruralo-urbain dans le département de l’Aube, AHRF, 323, 2001, p. 57-68.

Maurice Lambert, Les fédérations en Franche-Comté et la Fête de la Fédération du 14 juillet 1790, Paris, Perrin, 1890.

Paul Leulliot, La première restauration et les Cent-Jours en Alsace, Paris, 1958.

Marius Rouget, « Les origines de la Garde nationale à Épernay », AHRF, 1930, 37, p. 71-72.

René Tournes, La Garde nationale dans le département de la Meurthe pendant la Révolution, Angers, Société française d’imprimerie et de publicité, 1920.

Étranger

J. Borgnet, « Histoire des compagnies militaires de Namur », Mémoires de l’Académie royale de Belgique, t. XXIV, Bruxelles, 1852, p. 1-89.

Catherine Clement-Denys, Police et sécurité au xviiie siècle dans les villes de la frontière franco-belge, Paris, L’Harmattan, 2002.

Alain Czouz-Tornare, Les troupes suisses capitulées et les relations franco-helvétiques à la fin du xviiie siècle, thèse, Paris, 1996, dact.

Alain Czouz-Tornare, Vaudois et Confédérés au service de France, 1789-1798, Yens-sur-Morges, Éditions Cabédita, 1998.

Joseph de Diesbach-Torny, « Les dernières années du régiment de Diesbach 1789-1792 », Nouvelles Étrennes fribourgeoises, Fribourg, 1891.

R. Dufraisse, « Le Soulèvement des gardes nationales de la Sarre en 1809 », Bull. Société d’histoire moderne, 1909.

A. Henne et A. Wauters, Histoire de la ville de Bruxelles, Bruxelles, Éditions Libro-sciences.

P. Lenders (éd.), La fin de l’Ancien Régime en Belgique, Heule, UGA, 1991.

J. L. Palaski, Revolution in Brussels 1787-1793, Académie royale de Belgique, Mémoire de la classe des lettres, t. LXVI, 4, 1985.

Bibliographie complémentaire

Instruments de travail

Jean-Paul Bertaud et Daniel Reichel et Jacques Bertrand (dir.), Atlas de la Révolution française, 3 : L’armée et la guerre, Paris, EHESS, 1989.

Ronald Caldwell, The Era of the French Revolution. A Bibliography of the History of Western Civilization 1789-1799, New York-Londres, Garland, 1985, 2 vol. (Particulièrement l’histoire locale de la Révolution française, p. 611 à 930, avec de très nombreuses références à des articles ou des ouvrages peu connus : Grande Peur, organisation et élections municipales, fêtes révolutionnaires.)

Sylvie Dallet et Francis Gendron, Filmographie mondiale de la Révolution française, Montreuil, L’Herminier, 1989.

Dictionnaire biographique du monde ouvrier, Paris, Éditions de l’Atelier, 1997.

François Furet et Mona Ozouf, Dictionnaire critique de la Révolution française, Paris, Flammarion, 1988.

Jacques Godechot, Les constitutions de la France depuis 1789, Paris, Garnier-Flammarion, 1979.

Jacques Godechot, Les institutions de la France sous la Révolution et l’Empire, Paris, PUD, rééd. 1968.

Jacques Godechot, Les Révolutions (1770-1789), PUF, Nouvelle Clio, 1970, p. 36-83.

Michel Marion, Dictionnaire des institutions de la France des xviie et xviiie siècles, Paris, rééd. Picard, 1979.

Paule Miraval et Raymonde Monnier, Répertoire des travaux universitaires inédits sur la période révolutionnaire, Paris, Société des études robespierristes, 1990.

Albert Soboul (dir.), Dictionnaire historique de la Révolution française, Paris, PUF, 1989.

Albert Soboul et Raymonde Monnier, Répertoire du personnel sectionnaire parisien en l’an II, Paris, Publications de la Sorbonne, 1985.

Jean Tulard (dir.), Dictionnaire Napoléon, Paris, Fayard, 1999 (Georges Carrot, p. 847-848).

Michel Vovelle, La Révolution française. Images et récits, Paris, Messidor, 1986, 5 vol.

Ouvrages généraux

Anatoli Ado, Paysans en Révolution. Terre, pouvoir et jacquerie 1789-1794, Paris, Société des études robespierristes, 1996.

Maurice Agulhon, 1848 ou l’apprentissage de la République, Paris, Seuil, 1973.

Colette Beaune, Naissance de la Nation française, Paris, Gallimard, 1985.

Bertier de Sauvigny, La Restauration, Flammarion, 1955.

Bertier de Sauvigny, Nouvelle histoire de Paris, La Restauration, Hachette, 1977.

Serge Bianchi, Des révoltes aux révolutions. Europe, Russie, Amériques 1770-1802 : un essai d’interprétation, Rennes, PUR, 2004.

Marc Bouloiseau, La République jacobine, Paris, Seuil, 1972.

Jean-Louis Bory, La Révolution de juillet, Gallimard, 1972.

José Cabanis, Charles X, Roi ultra, Gallimard, 1972.

Duc de Castries, La Fayette, pionnier de la liberté, Hachette, 1974.

Roger Dupuy, La République jacobine, Paris, Seuil, 2005.

Roger Dupuy, La politique du peuple. Racines, permanences et ambiguïtés du populisme, Paris, Albin Michel, 2002.

Roger Dupuy (dir.), « Les paysans et la politique 1750-1850 », Annales de la Bretagne et des pays de l’Ouest, Rennes, 1982.

Roger Dupuy (dir.), Pouvoir local et Révolution (Rennes, 1993), Rennes, PUR, 1995.

Louis Girard, La Deuxième République 1848-1851, Paris, 1968.

Henri Guillemin, La première résurrection de la République, Gallimard, 1967.

G. Herlaut, Le général rouge Ronsin, Paris, 1957.

Alistair Horne, Le siège de Paris et la Commune 1870-1871, Pion, 1967.

Louis Huart, Physiologie du garde national, vignettes de MM. Maurisset et Trimolet, Paris, 1841.

Georges Lefebvre, La Grande Peur, Paris, Armand Colin, 1932, rééd. 1988.

Henri Lefevre, La proclamation de la Commune, Gallimard, 1965.

Daniel Ligou, « À propos de la révolution municipale », RHES, 1960, p. 146-177.

Karl Marx, La lutte des classes en France 1848-1850.

Hubert Methivier, La fin de l’Ancien Régime, PUF, coll. « Que sais-je ? », 1970.

Jean Nicolas (dir.), Mouvements populaires et conscience sociale, XVIe-XIXe siècles (Paris, 1984), Paris, Maloine, 1985.

Jean Nicolas, La rébellion française : mouvements populaires et conscience sociale 1660-1789, Paris, Seuil, 2002.

C. Petitfrere, Le général Dupuy et sa correspondance (1792-1798), Paris, 1962.

Albert Soboul, Les soldats de l’an II, Paris, 1959.

A. Tuetey, Répertoire général des sources manuscrites pendant la révolution française, Paris, 1890.

Michel Vovelle, La chute de la Monarchie, Seuil, 1972.

Élections

Serge Aberdam, Serge Bianchi, Robert Demeude, Émile Ducoudray, Bernard Gainot, Maurice Genty et Claudine Wolikow, Voter, élire pendant la Révolution française 1789-1799 : Guide pour la recherche, Paris, CTHS, 1999.

Serge Bianchi et Xavier Gosset, Naissances d’une démocratie électorale, Malesherbes, 2000.

Manuel général des élections de la Garde nationale, Paris, Paul Dupont et Laguionie, 1834.

Bernard Gainot, « Citoyenneté et force armée : la Garde nationale et les élections, de 1796 à 1799 », Consortium on Revolutionary Europe, 1750-1850, Florida State University, 2003.

Christine Guionnet, L’apprentissage de la politique moderne. Les élections minicipales sous la monarchie de Juillet, Paris, L’Harmattan, 1997.

Jeff Horn, Qui parle pour la Nation ? Les élections en Champagne, 1765-1830, Paris, Société des études robespierristes, 2004.

Yvon Le Gall, Les consultations générales en Loire-Inférieure 1789-an VII, thèse, Nantes, 1976, 2 vol., dact.

Littérature

Honoré de Balzac, La cousine Bette, dans L’œuvre de Balzac, Édition du Club français du livre, t. 9, Paris, 1954, p. 691-1208.

Jean Mellot, « La Garde nationale vue par les écrivains du xixe siècle », 103e congrès national des Sociétés savantes (Metz, 1978), Paris, CTHS.

La maréchaussée et la gendarmerie

Jean-Noël Luc (dir.), Histoire de la maréchaussée et de la gendarmerie : Guide de recherche, Paris, Service historique de la gendarmerie nationale, 2005.

Pascal Brouillet, De la maréchaussée à la gendarmerie. Histoire et patrimoine, Maisons-Alfort, Service historique de la gendarmerie nationale, 2003.

Richard Cobb, La protestation populaire en France 1789-1820, Paris, Calmann-Lévy, 1975.

André Corvisier (dir.), Dictionnaire d’art et d’histoire militaire, Paris, PUF, 1988.

Clive Emsley, Gendarms and the State in nineteenth Century Europe, Oxford, Oxford University Press, 1999.

Bernard Gainot, « La gendarmerie et la recomposition sociale post-révolutionnaire : la loi organique de 1798 », Histoire de la maréchaussée et de la gendarmerie…, Paris, Service historique de la gendarmerie nationale, 2005, p. 63-70.

Jean-Noël Luc (dir.), Gendarmerie, État et société au xixe siècle, Paris, Publications de la Sorbonne, 2002.

A. Rey et L. Feron, Histoire du corps des gardiens de la paix, Paris, 1896.

Histoire militaire

William Serman et Jean-Paul Bertaud, Nouvelle histoire militaire de la France 1789-1919, Paris, Fayard, 1998.

Stéphane Audoin-Rouzeau, 1870, La France en guerre, Paris, 1989.

Jean-Paul Bertaud, La Révolution armée. Les soldats citoyens et la Révolution française, Paris, Robert Laffont, 1979.

Jean-Pierre Bois, Maurice de Saxe, Paris, 1992.

Jean Chagniot, Guerre et société à l’époque moderne, Paris, PUF, Nouvelle Clio, 2001.

Richard Challener, The French Theory of the Nation in Arms, 1866-1939, New York, 1955.

C.-L. Chassin et L. Hennet, Les volontaires nationaux pendant la Révolution, Paris, Cerf, Noblet, Quentin, 1899-1906, 3 vol. (gardes nationales volontaires et bataillons de volontaires nationaux).

Richard Cobb, Les armées révolutionnaires, instrument de la Terreur dans les départements. Avril 1793-floréal an II, Paris-La Haye, Mouton, 1963.

André Corvisier, Armées et sociétés en Europe 1494-1789, Paris, 1976.

Annie Crepin, Défendre la France. Les Français, la guerre et le service militaire de la guerre de Sept Ans à Verdun, Rennes, PUR, 2005.

Annie Crepin, La conscription en débat ou le triple apprentissage de la nation, de la citoyenneté, de la République 1789-1889, Arras, Artois Presses Université, 1998.

Jean Delmas (dir.), Histoire militaire de la France, Paris, 1992.

Eugène Deprez, Les volontaires nationaux (1791-1793). Étude sur la formation et l’organisation des bataillons d’après les archives communales et départementales, Paris, Chapelot, 1908.

Bernard Deschard, L’armée et la révolution. Du service du roi au service de la Nation, Paris, 1989.

François Desplantes, L’héroïsme militaire en France après 1789, Rouen, 1888.

Georges Dumont, Études sur l’armée pendant la Révolution. 1791 : Bataillons de volontaires nationaux, Paris, Charles-Lavauzelle, 1914.

Alan Forrest, « Military Recrutement and Popular Classes in the Revolutionary France » (Bordeaux 1976), Bordeaux, Fédération historique du Sud-Ouest, 1979, p. 239-253.

Geneviève Goubier-Robert, L’armée au xviiie siècle (Aix, 1996), Publications de l’université de Provence, 1999.

Le comte de Guibert, Écrits militaires, 1772-1790, réédition, préface et notes du général Ménard, Copernic, Paris, 1977.

A.-A. Hargenvilliers, Recherches et considérations sur la formation et le recrutement de l’armée en France, Paris, 1817.

Henri Houssaye, 1814.

Henri Houssaye, 1815, 3 t., 1894.

Jean Jaures, L’armée nouvelle, Paris, Imprimerie nationale, 1992.

Louis Madelin, Fouché, 1759-1821, rééd. Paris, 1955.

Robert Margerit, Waterloo, Gallimard, 1964.

Michaux, « Les volontaires de 1791-1792 et les demi-brigades », 1883, p. 543-601.

Jules Michelet, Les soldats de la Révolution, Paris, Calmann-Levy, 1878.

R. Quarre de Verneuil (capitaine), Le recrutement de l’armée pendant la Révolution et l’Empire, Paris, Dumaine, 1881.

Colonel Rocolle, « Anatomie d’une mobilisation », Revue histo rique des armées, 1979, n° 2 p. 35-67.

Camille Rousset, Les volontaires, 1791-1794, Paris, Didier, 1870.

Samuel Scott, The Response of the Royal Army to the French Revolution. The Role and Development of the Line Army 1787-1793, Oxford, 1978.

Samuel Scott, From Yorktown to Valmy, Niwot, University of Colorado, 1998.

Joseph Servan, Le soldat citoyen, ou vues patriotiques sur la manière la plus avantageuse de pourvoir à la défense du royaume, Paris, Dans le pays de la liberté, 1780.

Général Trochu, L’armée française en 1867, Paris, Amyot, 1867, BN, Lf 195 151.

Gustave Vallée, Compte général de la conscription de A. A. Haargen villiers, Paris, 1937.

Notes

1 Serge Bianchi et Jean-Luc Laffont.

2 Ajouter les livres de la collection Privat, série Histoire des Provinces et Histoire des villes.

© Presses universitaires de Rennes, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search