Version classiqueVersion mobile

Le genre face aux mutations

 | 
Luc Capdevila
, 
Sophie Cassagnes
, 
Martine Cocaud
, 
et al.

Cinquième partie. Situations inédites

Le sexe de la ville (urbanisation et codes sexués à São Paulo dans les années 1920)1

Mônica Raisa Schpun

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Jusqu'à la fin du xixe siècle, São Paulo n'était qu'une petite ville de province. En l'espace de quelques décennies, un véritable boom économique et démographique va la transformer totalement. Entre 1890 et 1900, la population de la ville augmente d'abord de presque 300 %. En 1900, seule Rio de Janeiro, la capitale du pays, est plus peuplée (690 000 habitants). Et cette progression continue jusqu'à la fin des années vingt :

Image

Source : IBGE, Anuário estatistico, 1971, p. 42.

Cette explosion démographique est due au recrutement de main-d'œuvre pour la culture du café, qui connaît un fort développement dans l'État de São Paulo2. De tous les étrangers arrivés au Brésil entre 1888 et 1935, près de 57 % (environ 2 300 000) s'établissent dans cet État.

C'est durant cette période charnière, qui voit exploser la croissance de São Paulo, que les familles des élites, récemment enrichies grâce au café, quittent leurs fermes et s'installent en ville, et notamment dans la capitale de l'État. Elles met...

© Presses universitaires de Rennes, 2003

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search