Version classiqueVersion mobile

Utopies féministes et expérimentations urbaines

 | 
Sylvette Denèfle

Première partie. Pratiques sexuées des lieux

Introduction

Maria Gravari-Barbas

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

AVANT D’ARRIVER À UN MONDE MEILLEUR IL FAUT D’ABORD LE RÊVER…

Si les utopies posent un cadre spatial – une ville, un quartier – c’est pour y projeter une manière de vivre imaginée, idéalisée, rêvée. La trame spatiale qui se dessine à travers les textes utopiques nous intéresse ainsi doublement : pour la narration spatiale qu’elle produit, en soi intéressante par les choix qu’elle fait (quelle organisation des lieux ? quelle distribution ? quelle hiérarchie spatiale ? quel tracé ?) mais aussi pour les fictions de vie qu’elle dessine dans ces espaces rêvés.

Les cinq textes réunis dans ce premier ensemble vont du rêve à la réalité et offrent en ce sens des perspectives saisissantes sur les jeux entre le désiré et le redouté, sur la manière dont l’un alimente l’autre : la réalité appelle l’utopie et l’utopie s’inspire de la ville réelle et des pratiques qu’elle induit.

C’est autour des pratiques sexuées d’espaces imaginés ou désirés que s’articulent le premier et le dernier texte (K. Rouss...

© Presses universitaires de Rennes, 2008

Licence OpenEdition Books

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search