Version classiqueVersion mobile

L'évaluation des compétences scolaires

 | 
Philippe Guimard

Préface

Agnès Florin

Texte intégral

1L’école est souvent mise en question au regard des taux d’échecs scolaires à différentes étapes du cursus ou des sorties sans qualification de trop nombreux jeunes et les évaluations internationales des acquis des élèves interrogent aussi les systèmes éducatifs quant à leur efficacité. Les compétences nécessaires au xxie siècle dans une société fondée sur la connaissance, l’adaptation à l’évolution constante du monde et à son interconnexion, ne sont plus exactement les mêmes qu’au siècle dernier : communication dans plusieurs langues, compétences mathématiques, scientifiques et technologiques, compétences sociales et civiques, capacités d’apprentissage tout au long de la vie, esprit d’initiative, créativité, réflexion critique et sensibilité culturelle sont mises en avant au niveau européen.

2Philippe Guimard présente un ouvrage de synthèse sur l’évaluation des compétences scolaires, conçu selon une perspective historique. Il procède à une analyse critique des pratiques et enjeux de l’évaluation des compétences scolaires, permettant de comprendre ses évolutions d’un double point de vue :

3– celui des conceptions théoriques de référence en psychologie de l’éducation et en psychologie cognitive ;

4– celui des contextes sociaux et des politiques de l’éducation dans lesquels elle se construit.

  • 1 Baudelot C. & Establet R., L’élitisme républicain. L’école française à l’épreuve des comparaisons i (...)
  • 2 PISA : Programme international pour le suivi des acquis des élèves.

5Il s’agit là d’une approche contextualisée tout à fait originale : elle intègre les modèles récents des apprentissages scolaires, leurs dimensions cognitives et conatives, tout en s’inscrivant dans les perspectives éducatives internationales qui soulignent la nécessité de former autrement. Elle interroge aussi le système éducatif français dont les sociologues Baudelot et Establet (20091) ont pu résumer les caractéristiques bien connues des spécialistes et mises en évidence depuis une vingtaine d’années à travers les comparaisons internationales de type PISA2 : « De quoi souffre l’école en France ? D’abord et avant tout de son élitisme : une culture du classement et de l’élimination précoce, doublée d’une grande tolérance aux inégalités et à leur reproduction… Elle demeure au xxie siècle otage des idées qui l’ont vu naître à la fin du xixsiècle : distinguer une petite élite sans se soucier d’élever significativement le niveau des autres » (ibid., p. 10).

6Philippe Guimard montre fort bien comment les fonctions de l’évaluation des compétences scolaires ont évolué au cours du xxe siècle, pour classer et orienter les élèves, puis évaluer leurs performances, avant de s’intéresser aux processus d’apprentissage et de développer des perspectives diagnostiques.

  • 3 CEDRE : Contextes éducatifs, développement, représentations, évaluation.

7L’ouvrage propose également des perspectives nouvelles, à partir des travaux que nous avons développés à l’université de Nantes, dans l’équipe CEDRE3 du Laboratoire de psychologie « Éducation, Cognition, Développement » (EA 3259) :

8– l’étude des compétences mobilisées par les élèves pour les apprentissages (attention, organisation, persévérance, maintien de l’effort, etc.), leur régulation comportementale et leurs effets sur les acquisitions scolaires ;

9– l’étude de plusieurs dimensions conatives, tel le concept de soi en mathématiques, encore peu exploré, notamment chez les enfants d’école maternelle ;

10– l’autoévaluation, et son intérêt en lien avec l’autonomie et les capacités métacognitives ;

11– la qualité de vie et le bien-être des enfants, concept multidimensionnel renvoyant à l’appréciation subjective qu’ils peuvent faire de leurs conditions de vie, de leur état de santé ou de leurs relations sociales.

12Chacune de ces perspectives intègre une présentation d’outils d’évaluation existants, à adapter ou à créer, car la visée de l’ouvrage n’est pas seulement théorique, mais aussi orientée vers les besoins des professionnels de l’éducation que sont notamment les enseignants et les psychologues scolaires.

13Fort de ses expériences professionnelles d’instituteur, de psychologue scolaire et d’enseignant-chercheur en psychologie du développement et de l’éducation, Philippe Guimard a conçu cet ouvrage au bénéfice des enfants, qui ne se réduisent pas à leur activité d’élèves, en proposant en filigrane de son propos, une réflexion sur les enjeux de l’éducation pour demain.

Notes

1 Baudelot C. & Establet R., L’élitisme républicain. L’école française à l’épreuve des comparaisons internationales, Paris, Le Seuil, coll. « La République des Idées », 2009.

2 PISA : Programme international pour le suivi des acquis des élèves.

3 CEDRE : Contextes éducatifs, développement, représentations, évaluation.

© Presses universitaires de Rennes, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search