Version classiqueVersion mobile

La fin de la femme rouge ?

Fabriques transnationales du genre après la chute du Mur

Au moyen d’une démarche de sociologie politique et critique cet ouvrage analyse les mécanismes de pouvoir dont témoignent l’émergence et le déploiement de normes technocratiques, discours experts, répertoires militants et savoirs académiques centrés sur les droits des femmes et l’égalité des sexes dans le contexte postsocialiste et au-delà. Un dispositif d’observation multi-échelles et transnational rassemble des institutions précédemment quasi ignorées par la recherche en sciences sociale...


Lire la suite
  • Éditeur : Presses universitaires de Rennes
  • Collection : Res publica
  • Lieu d’édition : Rennes
  • Année d’édition : 2019
  • Publication sur OpenEdition Books : 15 mars 2022
  • EAN (Édition imprimée) : 9782753577435
  • EAN électronique : 9782753585829
  • DOI : 10.4000/books.pur.147435
  • Nombre de pages : 308 p.
Introduction

(Re)faire le genre, (dé)faire l’« Europe de l’Est »

1re partie. Mobilisations transnationales. Le Network of East-West Women du choc culturel à la professionnalisation

Conclusion de la première partie

Des médiations transnationales inscrites dans l’histoire

2e partie. Le genre comme outil philanthropique. La Fondation Soros

Conclusion de la deuxième partie

Espaces enchevêtrés de l’expertise internationale en genre

3e partie. Sociographie des « pionnières » est-européennes du genre

Conclusion de la troisième partie

« Sisters in feminism », entrepreneures en genre, actrices de la globalisation

Conclusion

La fin du « Deuxième Monde » et la seconde vie de la « Femme rouge »

© Presses universitaires de Rennes, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Mots clés

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search