Version classiqueVersion mobile

Pouvoir local et Révolution, 1780-1850

 | 
Roger Dupuy

Amorce d'un bilan : les permanences

Débat

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Jeudi après-midi

Cl. Petitfrère demande aux deux intervenants si, en dépassant le seul cadre des deux cantons étudiés, on peut esquisser une typologie de l'origine socio-professionelle des juges de paix ? Cl. Coquard précise que les deux dossiers exposés étaient les plus complets et que l'un des deux juges est bien l'ancien bailli seigneurial qui est aussi notaire. Il a succédé à un vicaire, élu en 90, mais qui n'est resté que quelques mois. Il est élu en 91, mais le p. v. fait état de 8 voix en sus des présents et il y a donc contestation, ce qui ne l'empêche pas d'exercer. Il est réélu sans problème et son gendre lui succède en 93, mais ce gendre est jugé trop avancé et on le remplace après thermidor. Le nouveau, un dénommé Jouhandeau a été assesseur depuis 1790. L'autre juge était un gros propriétaire foncier, sans formation juridique particulière. Il apparaît comme un personnage très modéré constamment reconduit, sans élection véritable.

G. Fournier a pu constater en Languedoc le ...

© Presses universitaires de Rennes, 1999

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search