Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Genre et identité dans le théâtre anglophone

 | 
Nicole Vigouroux-Frey

Avant-propos

Nicole Vigouroux-Frey

Texte intégral

1Les textes réunis dans ce volume conjuguent les travaux de jeunes chercheurs du TASC (Technicité des Arts du Spectacle Contemporain) de Rennes 2 au cours de l’année universitaire 1997-1998 et la participation, à Rennes, dans le cadre des activités de la SAES (Société des Anglicistes de l’Enseignement Supérieur) en mai 1998, de chercheurs nationaux, autour du thème du genre et de l’identité au théâtre.

2Question fondamentale, nous allons le voir, qu’il s’agisse d’auteurs déjà considérés comme des classiques du théâtre américain (O’Neill, Miller) ou du théâtre britannique (Bond), de régionalistes (le gallois, Ed Thomas) ou d’exemples d’un théâtre de la marge (Berkoff) faisant place à l’expression de minorités diverses (« gays », communauté noire avec A. Wilson).

3En notre vingtième siècle finissant la guerre des sexes continue d’agiter les étendards, l’affirmation de l’identité agite les esprits, pour le plus grand profit d’un théâtre hanté par le mythe et le social. Les quelques exemples qui suivent nous montrent combien, même contemporain, le théâtre s’inspire du passé.

© Presses universitaires de Rennes, 2001

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540