Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le journalisme au féminin

 | 
Béatrice Damian-Gaillard
, 
Cégolène Frisque
, 
Eugénie Saitta

Première partie. Processus de professionnalisation et genre : questionner la dimension genrée du métier de journaliste et ses évolutions

1. Femmes, féministes et journalistes : genre et engagement comme ressources professionnelles : le cas des rédactrices de La Fronde1

Sandrine Lévêque

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Lorsqu’à l’initiative de Marguerite Durand sort en décembre 1897 le premier numéro de La Fronde quotidien entièrement « dirigé, administré, rédigé, composé par des femmes », l’ambition du titre est double. Pour Laurence Klejman et Florence Rochefort, il s’agit :

« d’une part s’imposer dans le monde de la presse – non pas à la manière des petits journaux militants qui ont fleuri depuis les débuts de la Troisième République, mais comme un vrai journal d’information et de réflexion. D’autre part, faire connaître les revendications du mouvement hors du cercle féministe et présenter un point de vue féminin sur l’actualité2 ».

Comme le mentionne l’histoire singulière de ce journal3, sa naissance, son fonctionnement se situe à la croisée des histoires de la presse et du féminisme.

Dans les histoires de la presse, La Fronde est ainsi d’abord un journal comme les autres, dont le projet est avant tout journalistique et « professionnel ». La Fronde reste pour ses contemporains une expérience « di...

© Presses universitaires de Rennes, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540