Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les funérailles princières en Europe

 | 
Mark Hengerer
, 
Juliusz A. Chrościcki
, 
Gérard Sabatier

Troisième partie. Quel tombeau pour le roi de france ?

Quel monument pour les Bourbons ?

Gérard Sabatier

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Claire Mazel et Jean-Marie Le Gall ont présenté dans les chapitres précédents la pratique des Valois et des Bourbons1 en matière de monument funéraire. Si elle est conforme au XVIe siècle à celle des autres princes européens, elle en diffère radicalement aux XVIIe et XVIIIe siècles par l’absence de tombeaux, les cercueils de plomb tous identiques contenant les dépouilles reposant simplement dans un caveau. Paradoxe au moment où les autres dynasties édifient panthéons, statues de marbre grandiloquentes et sarcophages de métal pourvus de figures en ronde bosse, d’allégories et d’armoiries. Anomalie insupportable pour les sujets comme pour les souverains, les premiers pressant leurs princes de rendre à leurs prédécesseurs les devoirs de piété auxquels ils sont tenus, les seconds envisageant sporadiquement d’édifier les bâtiments nécessaires pour abriter les tombeaux à réaliser. Paradoxe et anomalie qui cependant ne furent pas corrigés, au point de devenir la norme, sur laquelle il faut...

© Presses universitaires de Rennes, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540