Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La famille normande

 | 
Jérôme Luther Viret

Première partie. L’autre pays de la préférence masculine

Chapitre V. Les sociétés familiales

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Plusieurs documents nous font découvrir des ménages élargis à un parent. Un couple accueille un père, une mère, une tante ou une grand-mère. Parfois, des billets d’incommunité sont rédigés pour préciser quels meubles seront repris en cas de décohabitation ou pour éviter des difficultés avec des frères lorsque surviendra le partage des meubles. Il est entendu que tous les meubles acquis par la suite appartiendront à l’enfant prenant soin de ses parents, même si c’est l’enfant qui revient loger chez eux. Quelques personnes âgées démissionnent de tous leurs biens à charge d’être secourues. Il n’y a pas nécessairement une très grande différence entre celles des personnes âgées qui conservent virtuellement la propriété de quelques meubles et celles qui abandonnent tout. Les unes et les autres ne peuvent plus en réalité subsister sans le secours du fils, du gendre ou du parent qui les héberge. La cohabitation prend donc pour elles un tour nettement sinon exclusivement charitable. Gilles D...

© Presses universitaires de Rennes, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540