Version classiqueVersion mobile

La famille normande

 | 
Jérôme Luther Viret

Première partie. L’autre pays de la préférence masculine

Chapitre I. L’Éviction des filles

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le célèbre juriste, David Houard, affirmait que « de droit commun, les filles étaient exclues du partage des successions de leurs ascendants1 ». Basnage précisait que « cette exclusion n’avait lieu qu’en faveur des fils ou de leurs descendants mâles2 ». Les filles qui avaient des frères n’avaient aucun titre héréditaire, sauf si une clause de réserve à partage avait été incluse dans leur contrat de mariage. Considérons le caractère radical et systématique de l’éviction des filles par le fait de la coutume, à défaut de clause de réserve à partage. L’étude de celle-ci sera faite plus loin. Si David Houard déclare que les femmes sont « exclues du partage », si les filles ne sont pas autorisées à le demander, faut-il imputer cette « exclusion » à leur sexe, à la dot ou encore à quelque autre principe ? On doit observer que les filles peuvent redevenir toutes héritières, y compris celles déjà dotées, si leurs frères décèdent. En sorte que si les filles sont exclues du partage des immeubl...

© Presses universitaires de Rennes, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search