Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Faire communauté en société

 | 
Laurent Amiotte-Suchet
, 
Ivan Sainsaulieu
, 
Monika Salzbrunn

Conclusion. La communauté comme groupe d’appartenance

Ivan Sainsaulieu et Monika Salzbrunn

Entrées d'index

Géographique :

France

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Au terme d’un ouvrage multiple par ses interrogations et ses objets, nous pensons avoir montré qu’il existe encore et toujours des formes de communauté. Nous sommes donc bien fondés à distancier deux écueils par nature contrastés : l’approche individualiste qui, dans sa version de l’« individualisme négatif » (Corcuff, 2008), est concomitant avec la disparition du lien social, voire de toute Société (Touraine, 2002) ; le communautarisme idéologique, qui entend cristalliser le fait communautaire dans une dimension symbolique par l’effet d’un regard idéologique1, dans un contexte paradoxal de mise en cause des « grands récits » de la modernité (Lyotard, 1979). En guise de conclusion, nous discutons ici librement des implications sociales de cette réactivation du thème, que nous avons voulu dégager de sa gangue normative tout au long de l’ouvrage. Il ne s’agit pas en effet de vanter les mérites de la communauté ni d’en dénoncer les « dangers », mais de penser des phénomènes d’appartena...

© Presses universitaires de Rennes, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540