Version classiqueVersion mobile

Les œuvres protestantes en Europe

 | 
Céline Borello

Premiere partie. Les œuvres à l'épreuve des textes

Les œuvres à l’épreuve des textes

Texte intégral

1La première partie de ce volume insiste sur la théorie des œuvres, sur les principes de l’assistance en milieu protestant et s’attarde, de fait, sur les textes à la source du geste d’entraide. Le premier d’entre ces écrits, présent dans nombre des contributions au delà-même de ce moment initial de la réflexion, est la Bible. Ce livre, pierre fondatrice de l’édifice théorique concernant les œuvres, paraît évident dès lors qu’il s’agit de religion chrétienne. Dans le cadre de la Réformation cela s’applique d’autant plus puisque, selon le principe luthérien Sola scriptura, la Bible demeure seule source d’autorité. Mais d’autres écrits servent à l’édification théorique des œuvres : les textes des réformateurs, portés par le message évangélique, ont influencé, dès les débuts de la Réformation et avec des interprétations parfois diverses, la normalisation religieuse des terres gagnées à leurs idées. Les siècles passant ce sont d’autres voix – la plupart mises par écrit – qui ont été entendues pour ancrer les principes dans la vie des fidèles protestants au premier rang desquelles celle des pasteurs, véritables intermédiaires dans la transmission de la théorisation des œuvres. La longue durée des études de cas présentées, qui courent du XVIe au XVIIIe siècle et explorent Angleterre, Suisse et royaume de France, permet ainsi de poser la question centrale de la permanence ou de l’inflexion des principes qui président à la conception des œuvres dans le protestantisme moderne.

© Presses universitaires de Rennes, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search