Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La religion vécue

 | 
Laurence Croq
, 
David Garrioch

Annexe 3. Quelques exemples de réceptions dans l’Église réformée à Nîmes

Texte intégral

1Quelques exemples tirés des registres du consistoire de Nîmes, ainsi que de ceux de l’« advertisseur », qui exerce la charge particulière de faire exécuter les décisions de cette assemblée, donnent de la conversion, au-delà d’un geste d’intégration au sein d’un groupe confessionnel, l’image d’un acte d’incorporation civique. En effet, la multiplicité des actes, le langage bien souvent stéréotypé, ne permettent pas le plus souvent de juger de la sincérité de la démarche. Il faudrait pour cela reconstituer l’itinéraire personnel des nombreux individus cités. Mais cette quête pourrait se révéler bien souvent difficile et peu productive. En effet, l’acte de réception est un acte social qui engage non seulement l’individu, mais aussi la communauté qui lui donne à la fois le droit de participer en tant que membre à part entière aux exercices du culte, mais aussi d’accéder à la vie sociale et économique de la cité dans le cadre d’un groupe confessionnel.

  • 1 ADG, 42J 30, 16 juin 1593, fol. 201.

[16 juin 1593] Jehan Viénot, habitant de la ville d’Avignon, s’est présenté en concistoire et fait entandre comme Dieu l’avoit inspiré, fait cognoistre les abus et idolâtrie de la papaulté et mis au coeur de vyvre la vérité de son sainct Evangile de laquelle ceux de la religion reformée font profession. Estant à ces fins sorti de ladicte ville d’Avignon et venu exprès en cette vile pour se fere recepvoir et fere exercice de ladicte religion requerant d’y estre receu. Conclud qu’il sera exhorté de fréquenter en particulher messieurs les pasteurs et conférer avec eux, et qu’il sera receu. A ces fins se présentera au premier jour à l’issue du prêche1.

  • 2 ADG, 42J 35, 28 février 1618, fol. 396.

[28 février 1618] Jacques Montinhac, de la Chapelle Blanche prés Poytiers, et hermite, a dit qu’il avoit souvantes fois ouy les presches de la relligion aux eglizes de Charenton prés Paris. Neantmoingz, despuis ayant esté à Roume, il auroit recogneu plusieurs idollatries et superstitions, qu’est cause qu’il a recogneu la relligion estre la vraye eglize, a laquelle a demandé estre receu, ayant renoncé a la messe et promis de vivre et morir en ladite relligion refformee s’estant soubzmis a la discipline des eglizes de France2.

  • 3 ADG, 42J 63, livre de l’advertisseur.

Du dimanche dix septiesme octobre 1666. Jean Gabriel de Ferroul, sy devant turc, habitant de la ville des Vans a faict abjuration des erreurs de l’eglize romayne et promis vivre et mourir dans la communion des eglises refformees de ce royaume et s’est signé3.

2Si les premiers textes peuvent donner quelques pistes permettant de deviner des itinéraires de vie, très rapidement, les suivants deviennent plus diserts, citant des motifs qui ne sont plus seulement religieux, soulignant la préoccupation de l’Église d’intégrer de nouveaux membres qui en soient non seulement dignes moralement, mais qui ne vont pas non plus en perturber l’ordre social. Le cas du musicien Antoine Lardenois qui vient à Nîmes dans l’espoir d’acquérir quelque notoriété en rénovant la musique du psautier huguenot, en est sans doute l’un des plus beaux exemples.

  • 4 BNF, ms. 8667, 2 mai 1582, fol. 326.

Maurice David, racquetier, s’est presenté disant qu’il est venu expressement icy pour requerir le consistoire de le recepvoir à l’Eglize, disant cy-devant avoir fait de tousjours profection de la religion romaine. Interrogé la cauze pourquoy et qui l’esmeut à venir à l’Eglize et de et où il veult habiter et où il habitoit cy-devant. A dit que pour ce qu’il a ouy tant dire de louanges de la religion refformée, et d’alheurs qu’il en a grand envye, et qu’il demeuroit en Aigues-Mortes, maintenant il s’est remué en ceste ville où il prethand fere son estat et demeurer tant qu’il plaira à Dieu. Luy ont esté faites plusieurs admonitions et sur la vie qu’ung chrestien doibt tenir en suivant Jesus-Christ, auteur de l’Eglize. Lequel a promis vivre en chrétien. Conclud qu’il sera receu sceans au consistoire et qu’il hentera et frequentera les preches, et sy on veoit qu’il face acte de chretien, sera receu publiquement. Et cella luy a esté inthimé4.

  • 5 ADG, 42J 34, 8 octobre 1608, fol. 36.

S’est présanté Jacques de La Rivière praticien de la ville de Carpentras disant qu’il est venu exprès en ville depuis yer au soir pour se faire de la religion recognoissant les abus qui sont à la papauté. Deslibéré que avant le recevoir il hantera les prédications pour s’instruire atandu qu’il a déclairé n’avoir jamais ouy presche ny leu livre de la religion. Et lors qu’on verra qu’il sera aulcunement instruit en hantant les pasteurs et les prédications il se pourra présanter de rechef au consistoire et estre receu5.

  • 6 Registres du consistoire de Nîmes, ADG, 42J 39, 14 août 1652, fol. 253 ; Chareyre P., « Antoine La (...)

Anthoine Lardenois, de la ville de Paris, a representé que despuis longtemps il a frequanté les saintes predications et leu la sainte Escriture, et par ce moyen, il a recogneu l’abus de l’esglize romaine. Ce pourquoy, de bon coeur, il adjure lad. esglize romaine, particullierement le prethandu sacriffice de la messe, promis de s’asujetir à la descipline de l’esglize et de vivre et mourir en l’esglize refformee à laquelle il supplie d’estre receu. La compagnie, appres lad. adjuration l’a receu à la communion de l’esglize6.

3Dans d’autres cas, le passage par l’Église réformée obéit à des règles qui régissent les relations entre les deux communautés confessionnelles au sein de la ville, notamment dans le cas des unions « bigarrées ». Même si l’appareil ecclésiastique ne se fait guère d’illusion sur la sincérité de ces gestes, il insiste sur le respect des règles et décharge ainsi la responsabilité de l’Église, l’exonérant en quelque sorte de complicité.

  • 7 ADG, 42J 29, 23 juin 1588, fol. 25.

Estienne Marion, laboreur de la ville de Nismes s’est presenté au concistoire pour se fere recepvoir en l’Eglise en laquelle il désire doresnavant vyvre sellon la discipline d’icelle. Mys en deslibération ladicte reception, et censuré Chalas, beau-frère dudict Marion, pour avoir attesté au survelhant icelluy Marion estre de la relligion Refformee en luy faisant signer ses annonces pour les bailher au pasteur pour les publier, conclu qu’il fréquentera les preches pendant quinze jours, et le 6 juillet il se présente pour être reçu ; accepté se présentera au prochain preche7.

  • 8 ADG, 42J 30, 24 mars 1595, fol. 339.

Anne Françoise, de Nysmes, fiancée avec Pierre Verduran, c’est présantée pour estre receue en lesglize crestienne désirant de vivre en icelle, renonsant à toute papaulté et ydollatrye. Conclud que sera surceu à sa réception pour quinzaine pandant laquelle fréquantera aux prêches comme a promys, et néanmoings de venir trouver ung des pasteurs pour estre instruicte, et pandant laquelle quinzaine sera procédé à la publication de ses annonces8.

  • 9 Split, Croatie.

Du mercredy xxvie aoust 1665. Demoiselle Catherine Raïkowich, fille du sieur Luques Raïkowich, gentilhomme de Spalatro en Dalmatie9, native de Venise, et femme du sieur Etienne Combes, marchand, natif de Montpellier, a fait abjuration des erreurs de l’Eglise Romaine, et promis de vivre et de mourir dans la communion des Eglises Reformées de ce royaume et n’a pas sceu signer, comme elle a dit.

4Enfin, la réception-retour au sein de l’Église permet de réintégrer ceux qui s’en étaient un temps éloignés, notamment pour des raisons liées à leur activité commerciale. Il s’agit alors de les réincorporer dans la vie de la cité, mais aussi dans les valeurs du groupe dont ils sont issus.

  • 10 ADG, 42J 35, 24 décembre 1614, fol. 144.

[24 décembre 1614] Jean Roux de Dieulefit en Dauphiné a dict que pour avoir frequenté l’Espaigne, l’Ytalie et autres pais papisticques, il a esté persuadé à flechir le genoil à Baal, de quoy il demande pardon à Dieu et à l’Eglize, suppliant la compagnie luy impozer la peyne qu’elle jugera estre deub et l’admettre à la communion de la cene et autres exercisses de pieté pour la consolation et paix de sa consciance10.

  • 11 ADG, 42J 28, 19 décembre 1587, fol. 198.

[19 décembre 1587] Françoys Dummas, merchand de la ville de Montauban, c’est prezanté pour estre receu en ceste esglize, dizant avoyr esté autrefois receu et particypé a la sainte sene, se presentant seullement pour estre receu en ceste esglise. Luy a esté remonstré qu’il n’y a que une esglize catholicque, et celluy quy est receu en autre esglize de France, ou Alemagne, ou d’où qu’il soit, est receu en l’esglize de Dieu. Exhorté dire et declairer s’il avoyt commis acte digne d’estre estrange ou retiré de lad. esglize comme allé a la messe ou autrement ydolatrer. A respondu et declairé que non, mais seullement a frequanté les catholicques et s’est soubztraict longtemps y a de la sainte sene et de la frequantation des predications. Atendu qu’il a esté receu en l’esglize et qu’il n’apert point d’aulcune revolte, pourra participer a la sainte sene11.

5Enfin pour compléter ces données qualitatives, une année du registre de l’advertisseur a été entièrement retranscrite afin de montrer comment ces registres peuvent fonctionner en tant que livres d’intégration au sein d’une communauté urbaine. L’année 1661 témoigne de l’attractivité encore forte de cette communauté, avant que s’accumulent les réglementations restrictives qui pèseront sur les Églises réformées sous le règne personnel de Louis XIV.

Registre de l’advertisseur de Nîmes. Année 1661

6Du mercredy cinquieme de janvier 1661. Jean Desmonts, filz de Pierre, saincturier de la ville de Montpellier, eagé de vingt ans ou environ, a faict abjuration des erreurs de l’esglise romaine et s’est signé, Jean Desmons.

7Du mercredi xii janvier 1661. Thiphene Borrelye, filhe de Blaize Borrely, travalheur de ceste ville, a faict abjuration de la religion romaine et des erreurs d’icelle, n’ayant sceu signer.

  • 12 Vizille (Isère).

8Du vendredi xxi janvier, Claude Ribosey, jardinier de Vigille12 an Daufiné a faict abjuration des herrurs de l’eglise romaine.

9Du mercredi deuxieme jour de febvrier. Philip Pichard, cardeur, natif de Chalon en Champagne, eagé d’environ vingt quatre ans a faict abjuration des erreurs de l’esglize romaine, et promis avec serment vouloir vivre et mourir en la profession de la religion chrestienne et reformee. Et s’est signé : Philippe Pichart.

10Anthoine Chambon, filz a feu Me Pierre Chambon, chirurgien de ceste ville, eagé de 18 ans ou environ, s’est presenté a la compagnie et a declaré que par subornation et infirmité, il se seroit porté despuis trois mois ou environ, a fere abjuration particuliere de la religion reformee entre les mains et dans la maison du sieur evesque de ceste ville qui lui fist signer sa déclaration.

11Neantmoingz, Dieu lui ayant fait la grace de recognoistre sa faulte et ne pouvant pas vivre avec la paix de la conscience qu’il n’aye reparé ceste faute, et devant Dieu et devant les hommes, il se presante a la compagnye pour confesser son peché et tesmoigner sa repentance, déclarant qu’il revoque de tout son cœur l’abjuration qu’il a faite entre les mains dud. sieur evesque et de bouche et par escript, demandant pardon à Dieu et a l’eglize, promettant de ne retomber jamais plus en pareilhe faute, mais percister constammant en la profession de la religion refformee. Et c’est signé ce jourd’hui deuxiesme febvrier mvic soixante un.

12Jean Picarel, religieux, moine de l’ordre apellé de la trynité de la ville de Tarascon, s’est presanté à la compagnie et fait abjuration des erreurs de l’esglize romaine et particulièrement de la messe et du vœu de monachat qu’il avoit enbrassé. Et a mesme temps a demandé d’estre admis a la comunion de nos esglises en laquelle il proteste de vivre et de mourir moyenant la grace de Dieu. Et ainsi a affirmé par serment et s’est signé led. jour, Picarel.

13Du xvi febvrier 1661. Claude Bayard du lieu de Sainct Flour en Auvergne a fait abjuration des erreurs et supertissions de l’esglise romaine, ayant esté receue en la profession de la religion reformee. Et n’a sceu signer.

14Du mercredy deuxiesme mars 1661. Glaudine Vieljoune, femme de Charles Ber[…] a esté suspendue du sainct sacrement de la cene pour avoir expousé a la messe.

15Du dimanche 13 mars 1661. Pierre Lafontaine, praticien, habitant de ceste ville de Nismes, s’est presanté a la compagnie du consistoire, ayant declaré qu’en l’année 1659, aprés avoir contracté mariage avec Magdelaine Diolofeze quy fait profession de la religion romaine, il fust suborné et induyt tant par sad. femme que par plusieurs autres personnes, de fere abjuration de notre religion entre les mains d’un religieux capucin de ceste ville, nommé le frere Benoict. Et on luy fist signer sa déclaration contenant lad. abjuration receue par Me Seguret notaire, et promesse d’expouser sa femme à la messe.

16Et recognoissant la faute qu’il a faicte, il se presante à la compagnie demandant pardon a Dieu et a l’esglize, ayant declaré qu’il révoque la susd. abjuration et toutes les declarations qu’on lui a extorqué de luy, promettant avec serment de vouloir vivre et mourir en la profession de la religion chrestienne et reformee en laquelle Dieu l’a faict naistre, s’assubjectissant a la discipline ecleziastique des esglises reformees de ce royaume. Et c’est signé, Lafontaine.

  • 13 Thonon-les-Bains (Haute-Savoie).

17Du dimanche 3 avril 1661. Sr Jean Baptiste Castelany, de la ville de Tonon13 en Savoye, eagé de xxvii ans ou environ, rousseau, s’est presanté a la compagnie du consistoire a l’yssue du presche du soir, ayant fait abjuration des erreurs et superstissions de l’esglise romaine, mesmes du prethendu sacrifisse de la messe, ayant promis avec serment de vouloir vivre et mourir en la profession de la religion reformee, s’assubiectissant a la discipline ecleziastique des eglises de ce royaume. Et c’est signé, Castellany.

  • 14 Buis-les-Baronnies (Drôme).

18Du mercredy xiii d’avril 1661 en consistoire. Paul du Rieu, cardeur de la ville du Buys en Dauphiné14, a faict abjuration des erreurs et superstissions de l’esglise romaine, mesmes du prethendu sacriffice de la messe, et promis avec serment la main levee a Dieu, de vouloir vivre et mourir en la profession de la religion reformee, laquelle il enbrasse, s’asubjectissant a la discipline ecleziastique. Et c’est signé, Paul Durieu.

  • 15 Puisserguier (Hérault).

19Du vendredi 15 avril 1661. Jean Paul Brau, du lieu du Puisserier15, dioceze de Narbonne, eagé d’environ vingt huict ans, poil noir, compagnon apoticaire, a faict abjuration des erreurs et superstissions de l’esglise romaine mesmes du prethendu sacriffice de la messe, ayant promis avec serment de vouloir vivre et mourir en la profession de la religion refformee, s’asubjectissant a la discipline ecleziastique. Et s’est signé, Brau.

20Jean Boc, du Mas de Verdun en Guiene, eagé de dix huict ans ou environ, s’est presenté au consistoire et declaré que par subornation et infirmyté, il avoit faict abjuration de la religion reformee, de quoy il se repend, demandant pardon a Dieu et a la compagnie, revoquant son abjuration, ayant promis de vouloir vivre et mourir en la profession de lad. religion reformee. Et c’est signé, Boc.

  • 16 Valon-Pont-d’Arc (Ardèche).

21Du xx avril 1661. Balthezard Peytau, du lieu de Valon16, a revoque l’abjuration qu’il avoit faicte par infirmyté de la religion reformee, demande pardon a Dieu et a la compagnie, ayant promis avec serment de vouloir vire et mourir en la profession de la religion reformee, s’asubjectissant a la discipline ecleziastique, et moyennant quoi a esté receu, a la charge de se presanter dimanche matin au grand temple, pour fere sa reparation publique. Et n’a sceu signer.

22Magdelaine Elziere, femme de André Gaubert, habitant de ceste ville, a revoqué l’abjuration par elle faicte de la religion reformee, demande pardon a Dieu et a la compagnie, et promis avec serment de vivre et mourir en la profession de la religion reformee, moyennant quoi a esté receue, a la charge de fere reparation publique dimanche matin au grand temple. Et n’a sceu signer.

23Du vi mai 1661 a l’yssue de la priere, dans le petit temple, Mr Bruguier moderant l’action. Pierre Conbes, filz a David, de la ville de Montpelhier, agé de quinze ans, s’est presanté a la compagnie et declare que par subornation et infirmité, il fist abjuration de la religion refformee, estant allé a la messe environ deux annees en la ville de Montpelhier, de quoy il se repend, en demande pardon a Dieu et a la compagnie, ayant protesté avec serment que veut vivre et mourir en la profession de la religion reformee, et qu’il ne retournera jamais plus a la messe. Et c’est signé, P. Combes.

  • 17 Chambonas (Ardèche).

24Dud. jour. Jeanne Fabresse, de Chambounas17, a faict abjuration de la religion catholique apostolique romaine, et promis avec serment vouloir vivre et mourir en la profession de la religion reformee, renonçant aux erreurs et superstissions de l’esglise romaine. Et n’a sceu signer.

  • 18 Gard.

25Du mercredy xiii juillet 1661 en consistoire. Jeane Bergere, natisve du lieu de Redessan18, demeurant en ceste ville, a faict abjuration des erreurs et superstissions de l’esglise romaine, ayant promis avec serment, la main levee a Dieu, de vouloir vivre et mourir en la profession de la religion reformee, moyen de quoi a esté receue, à la charge de fere sa declaration publique dimanche prochain. Et n’a sceu signer.

26Du mercredy dixiesme jour du mois d’aoust 1661, en consistoire, Mr Claude, moderant l’action après l’invocation du St nom de Dieu. Anthoine Chabrier, passemantier, natif de la ville d’Anduze, rezidant en ceste ville, eagé de xxiii ans ou environ, a faict abjuration des erreurs et superstissions de l’esglize romaine, ayant promis avec serment, la main levee a Dieu, vouloir vivre et mourir en la profession de la religion reformee. Et s’est signé, Chabrier.

27Du mercredi 17 aoust 1661 en consistoire, Monsieur Rousellet, pasteur conduisant l’action, après avoir invoqué le st nom de Dieu. Louise Poline, filhe de Me Jacques Polin, Me chirurgien de ceste ville, agee de xviii ans ou environ, a faict abjuration des erreurs et superstissions de l’eglise romaine, ayant promis avec serment, la main levee a Dieu, vouloir vivre et mourir en la profession de la religion refformee. Et s’est signee, Louise Pouline.

28Dudict jour. Guilhaume Glesse, courdonier, filz d’autre Guilhaume de la ville de Montpelhier, agé d’environ xxi ans, a faict abjuration des erreurs et superstissions de l’eglise romaine, ayant promis avec serement, de vivre et de mourir en la profession de l’eglise refformee. Et s’est signé, Guilhaume Glaise.

  • 19 Crevecoeur-le-Grand (Somme).

29Du samedy xvii aoust 1661. Jacques Fauquier, passementier, du lieu de Creveceur en Picardie19, a faict abiuration des herreurs de l’eglise romayne, la main levée. Et s’est signé, Jacques Fauquier.

  • 20 Metz (Moselle).

30Du lundi xxvi septembre 1661. Jean Cogin de Mese20 an Laurene a faict abiuration des herreurs de l’eglise romaine.

31Du samedi 8me octobre 1661. François Chabaud, peigneur de chanvre, a faict abiuration des herreurs de l’eglise romaine. Et s’est signé, François Chabaut.

  • 21 Montpezat-d’Agenais (Lot-et-Garonne).

32Du mercerdi vingt sizieme octobre 1661. Pierre Armand, cuisinier, de la ville de Montpesac d’Agenois21, a adjuré la religion romaine et a promis de vivre et mourir en la religion reformee de laquelle il veut fere profession, ayant a ces fins juré la main levee a Dieu.

  • 22 Saint-Geniès-de-Malgoirés (Gard).

33Louis Saussine, cardeur, de St Genieys22, a tesmoigné sa repantance et demande pardon a Dieu de ce que despuis six ou sept ans il estoit allé a la messe, ayant fait abjuration des erreurs et superstissions de l’esglise romaine, promet avec serment de vouloir vivre et mourir en la profession de la religion reformee. Et n’a sceu signer.

34Du mercredy seiziesme novembre 1661. Antoine Tressen, prestre, natif du lieu de Suran au dioceze de Lombesc, a faict adjuration de la religion romaine, et a promis et juré la main levee a Dieu, de vivre et mourir en la religion reformee de laquelle il promet des a present de fere profession. Et s’est signé, Tressens.

  • 23 Bourgoin-Jallieu (Isère).

35Du mercredi quatorzieme decembre 1661. Marie Pastran, de la ville de Borgoyn en Dauphiné23, s’est presentee et a adjuré la religion romaine et tout ce qui en depend et a promis et juré avec serment la main levee a Dieu, de vivre et mourir en la religion reformee qu’elle embrasse des maintenant. Marie Pastran.

  • 24 Bouillargues (Gard).
  • 25 Gard.

36Madelaine Diere, du lieu de Bolhargues24, a faict la mesme declaration que la susdite Pastran. Du vendredi vingt troisieme decembre 1661. Sr Jean Lebon, natif et habitant de ceste ville, s’est presenté et a representé a la compagnie, que par infermité, estant en la ville de Gap en Dauphiné fust induit et gagné par des maudites[?] persuasions de renonser a la religion chrestienne reformee et d’adjurer icelle. Mais Dieu lui ayant faict la grace et misericorde de recognoistre l’abus qui est en l’eglise romaine a demandé pardon a Dieu de la faute qu’il a faicte, et a present se presente pour tesmoigner le regret qu’il en a… faute. Et a requis la compagnie le vouloir recepvoir au giron de l’eglise qu’il avoit quitté malheureusement, promettant de fere profession de la religion reformee et de mourir en icelle et de s’assugetir a l’ordre et dissipline d’icelle. Et s’est signé, Jean Lebon. Françoise Blanchiere, de Bernis25, a faict adjuration de la religion romaine et a embrassé la religion reformee promettant vivre et mourir en icelle et de s’assugetir a la dissipline de lad. eglise.

37Du mercredi 28 décembre. La veufve de Jean Nogarede, hoste, a este suspendue des Stz sacremens pour avoir consenti et assisté au mariage de sa fille avec un homme de contrere religion.

Notes

1 ADG, 42J 30, 16 juin 1593, fol. 201.

2 ADG, 42J 35, 28 février 1618, fol. 396.

3 ADG, 42J 63, livre de l’advertisseur.

4 BNF, ms. 8667, 2 mai 1582, fol. 326.

5 ADG, 42J 34, 8 octobre 1608, fol. 36.

6 Registres du consistoire de Nîmes, ADG, 42J 39, 14 août 1652, fol. 253 ; Chareyre P., « Antoine Lardenois et la rénovation du chant des psaumes au XVIIe siècle : itinéraire de Nîmes à Dax (1655-1682 ?) », Bulletin de la Société de l’histoire du protestantisme français, 152/1, 2006, p. 57-94.

7 ADG, 42J 29, 23 juin 1588, fol. 25.

8 ADG, 42J 30, 24 mars 1595, fol. 339.

9 Split, Croatie.

10 ADG, 42J 35, 24 décembre 1614, fol. 144.

11 ADG, 42J 28, 19 décembre 1587, fol. 198.

12 Vizille (Isère).

13 Thonon-les-Bains (Haute-Savoie).

14 Buis-les-Baronnies (Drôme).

15 Puisserguier (Hérault).

16 Valon-Pont-d’Arc (Ardèche).

17 Chambonas (Ardèche).

18 Gard.

19 Crevecoeur-le-Grand (Somme).

20 Metz (Moselle).

21 Montpezat-d’Agenais (Lot-et-Garonne).

22 Saint-Geniès-de-Malgoirés (Gard).

23 Bourgoin-Jallieu (Isère).

24 Bouillargues (Gard).

25 Gard.

Table des illustrations

URL http://books.openedition.org/pur/docannexe/image/135609/img-1.jpg
Fichier image/, 27k

© Presses universitaires de Rennes, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540