Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La République en voyage

 | 
Pierre Serna
, 
Gilles Bertrand

Remerciements

Gilles Bertrand et Pierre Serna

Texte intégral

1Ce volume présente les actes d’un colloque du même nom, qui s’est tenu du 22 au 24 septembre 2010 au musée de la Révolution française (Domaine de Vizille) et au musée de Grenoble.

2Diverses institutions doivent être remerciées. En premier lieu le musée de la Révolution française, dont son directeur Alain Chevalier et toute l’équipe qui travaille avec lui sous l’égide du conseil général de l’Isère font un lieu de grande convivialité scientifique et humaine, à l’évident rayonnement international. Le soutien apporté par le conseil général au colloque a été remarquable. Plusieurs structures universitaires ont de leur côté co-organisé et co-financé la rencontre, puis l’ouvrage : l’Agence nationale de la recherche dans le cadre du programme blanc ANR 08-BLAN-0156-01 coordonné par Catherine Brice (« La fraternité comme catégorie de l’engagement politique, 1820-1924 »), l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et l’Université de Grenoble (université Pierre Mendès France-Grenoble 2) à travers leurs conseils scientifiques. Pour ces deux dernières a été déterminant le rôle de leurs centres de recherche, l’Institut d’histoire de la Révolution française (UMS CNRS 622/EA 127) et le Centre de recherche en histoire et histoire de l’art sur l’Italie et les Pays alpins (EA 599). Nous remercions Laurent Tournier pour sa relecture du texte et n’oublions pas le musée de Grenoble pour son accueil lors de la première demi-journée du colloque.

3À la bonne réussite de la manifestation ont plus particulièrement contribué Hélène Feger-Puig, chargée de communication au musée de la Révolution française, et les secrétariats des deux centres de recherche, Catherine Brun et Isabella Tarricone pour le CRHIPA et Marie-Michelle Talis pour l’IHRF. Nous leur disons notre reconnaissance.

4Un hommage particulier doit être rendu à Nobutaka Miura, professeur à l’université de Chuo (Tokyo), pour la stimulante conférence qu’il donna lors du colloque sur « L’accueil des idées républicaines françaises dans le Japon depuis deux cents ans ».

5Cet ouvrage est enfin le fruit d’une rencontre assez exaltante entre les historiens du politique et de la Révolution, d’une part, et les spécialistes de l’histoire du voyage, d’autre part. Que chacun des contributeurs trouve l’expression de la reconnaissance des coordinateurs pour avoir su trouver le ton juste, propre à faire que chaque lecteur, tout comme les auteurs, pourra se sentir chez lui quel que soit le texte qu’il lise.

Auteurs

Professeur d’histoire moderne à l’université de Grenoble (université Pierre Mendès France-Grenoble 2), membre senior de l’Institut universitaire de France et membre du CRHIPA. Dans le domaine de l’histoire des voyages en Europe, il a croisé pratiques matérielles de la mobilité et représentations de l’altérité et des paysages naturels ou urbains. Il s’est penché sur le voyage des Français en Italie au XVIIIe et au début du XIXe siècle (Le Grand Tour revisité, Rome, 2008) et a codirigé l’édition de Mes voyages de Montesquieu (avec J. Ehrard, Lyon/Paris, 2012). Parmi les ouvrages collectifs qu’il a coordonnés : La Culture du voyage (Paris, 2004), Des « passeurs » entre science, histoire et littérature. Contribution à l’étude de la construction des savoirs (1750-1840) (avec A. Guyot, Grenoble, 2011), Fraternité : pour une histoire du concept (avec C. Brice et G. Montègre, Grenoble, 2012).
Directeur de l’Institut d’histoire de la Révolution française (UMS 622), vice-président de la Commission internationale d’histoire de la Révolution française et professeur à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Il travaille sur la genèse des idées et des pratiques républicaines au XVIIIe siècle, et sur le statut des personnes en Révolution. Il a publié La République des girouettes. Une anomalie politique : la France de l’extrême centre, Paris, Champ-Vallon, 2005. Il a dirigé Républiques sœurs. Le Directoire et la révolution atlantique, Rennes, PUR, 2009 et est coauteur de Pour quoi faire la Révolution, Marseille, Agone, 2012.

© Presses universitaires de Rennes, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540