Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La voix des dominés

 | 
Laure Verdon

Avant-propos

Texte intégral

1Cet ouvrage est la version remaniée d’une partie d’un mémoire d’habilitation à diriger les recherches, soutenu le 1er décembre 2007 à la Maison méditerranéenne des sciences de l’homme d’Aix-en-Provence, devant un jury composé de Madame Claude Gauvard et Messieurs Jean-Paul Boyer, Noël Coulet, Laurent Feller, Jean-Michel Matz et Giovanni Vitolo. Je suis redevable pour une grande part de son contenu aux remarques constructives qui m’ont été adressées alors par les membres du jury.

2Quatre années ont passé depuis cette soutenance, durant lesquelles l’historiographie sur la thématique des enquêtes de vérité et de leurs usages par les pouvoirs médiévaux a beaucoup évolué. Certaines idées émises sous forme d’hypothèses dans mon mémoire, telle l’application systématique d’une procédure judiciaire de type inquisitoire, quel que soit l’objet de l’enquête considérée, se sont trouvées depuis lors confirmées et surtout enrichies par les travaux qui ont suivi.

3Ma recherche doit également beaucoup, tant il est vrai que l’historien n’avance jamais seul, aux échanges que j’ai pu nouer dans le cadre de programmes de recherche auxquels il m’a été donné de participer. En particulier, les séminaires des programmes LEOPARDUS (entreprise d’édition critique des registres de l’enquête générale menée dans le comté de Provence entre 1332 et 1334 par Leopardo da Foligno sur ordre du roi Robert Ier de Naples, dirigée par Thierry Pécout), EMMA (programme soutenu par l’ANR « Pour une anthropologie historique des émotions au Moyen Âge », dirigé par Damien Boquet et Piroska Nagy) et GOUVAREN (programme ANR « Gouverner par l’enquête au Moyen Âge », que je codirige avec Anne Mailloux dans le cadre de la MMSH) ont constitué, et demeurent encore, le cadre stimulant, institutionnel et scientifique, dans lequel ma réflexion s’est inscrite.

4Il m’est, enfin, particulièrement agréable d’adresser mes sincères remerciements à Madame Claude Gauvard qui m’a encouragée à publier ma recherche d’HDR, m’incitant ainsi à contribuer à l’avancée de la réflexion historiographique par le biais d’un essai, une forme particulièrement valorisante pour le chercheur.

© Presses universitaires de Rennes, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Accès exclusif

open access

Offert par L’éditeur de ce site