Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Deux pays, deux jeunesses ?

 | 
Alessandro Cavalli
, 
Vincenzo Cicchelli
, 
Olivier Galland

Troisième partie. Cultures adolescentes et rapports intergénérationnels

Chapitre 10. Quels rapports entre les générations ?

Claudine Attias-Donfut, Marita Rampazi et Martine Segalen

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

ÉCHANGES FAMILIAUX ET RAPPORTS INTERGÉNÉRATIONNELS : LE CAS FRANÇAIS (CLAUDINE ATTIAS-DONFUT)

L’histoire démographique, sociale et politique qui a façonné les rapports de générations en France est spécifique à bien des égards. Tout d’abord, la France a été le premier pays à connaître le déclin des naissances, dès le milieu du XVIIIe siècle, quand partout en Europe et dans le monde, la natalité restait très forte. La relative précocité des mesures sociales d’incitation aux naissances témoigne de la prise de conscience publique de ce phénomène et de l’inquiétude qu’il a suscitée à une période où se succédaient les guerres intra-européennes. Mis en place dès le début du XXe siècle, le système d’allocations familiales a précédé toute autre forme de généralisation de la protection sociale. Le « natalisme » français a entraîné dans son sillage une peur nouvelle, celle du « vieillissement de la population », expression forgée dans les années 1930 par un démographe français, Alfred Sauvy, qu...

© Presses universitaires de Rennes, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540