Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les religieuses de Castille

 | 
Ghislain Baury

Première partie. Le patronage des ricoshombres

Chapitre III. Les engagements des patrons

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Si le patronage était contraignant pour les communautés, il ne l’était pas moins, en théorie, pour les ricoshombres. Que l’on examine le droit canonique à travers le prisme des Partidas ou que l’on s’arrête aux conceptions cisterciennes exprimées en 1268 dans la charte de Herce, le patron d’un monastère devait satisfaire à de lourdes obligations. Il lui incombait notamment d’assurer durablement sa protection et de réinjecter des fonds en cas de nécessité. Il lui était naturellement défendu de réclamer un droit de retour sur les propriétés cédées lors de la donation initiale ou d’exiger une partie des revenus ecclésiastiques tels que les dîmes ou les offrandes. Pour les légistes d’Alphonse X, le patron devait se montrer vigilant vis-à-vis des desservants de l’église autant que des personnes et des institutions extérieures. Pour autant, son rôle devait se borner à la dénonciation d’éventuels abus aux autorités ecclésiastiques et en aucun cas il ne devait prendre d’initiatives unilatér...

© Presses universitaires de Rennes, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540