Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les religieuses de Castille

 | 
Ghislain Baury

Première partie. Le patronage des ricoshombres

Chapitre I. Des sociétés féminines sous contrôle aristocratique

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans la première loi du titre XV, les juristes des Partidas commencèrent leur énumération des « honneurs » dévolus au patron par la mention du droit de présentation, c’est-à-dire la désignation du prêtre desservant. Les églises conventuelles faisaient cependant exception à cette règle, au même titre que les églises cathédrales, en vertu du principe de la libre élection du supérieur. En théorie, le patron conservait seulement le droit d’entériner le choix de la communauté. Mais les nombreux débats que suscitèrent les investitures pendant le Moyen Âge central montrent que cette prérogative était fréquemment utilisée comme un levier pour imposer ses propres candidats. La désignation contestée d’une abbesse constituait précisément l’un des enjeux essentiels de l’acte qui se déroula en 1268 à Herce. Il convient donc d’interroger les pratiques en scrutant avec la plus grande attention les procédures d’élection des supérieures afin d’évaluer le degré d’ingérence des patrons. Les ricoshombr...

© Presses universitaires de Rennes, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540