Versión clásicaVersión móvil
OpenEdition Books

Les religieuses de Castille

 | 
Ghislain Baury

Índice de materias

Adeline Rucquoi

Préface

Introduction

Le problème du patronage des monastères
L’ordre cistercien et les moniales
Les abbayes féminines et l’économie cistercienne
Une approche par échantillonnage
Un lignage de ricoshombres : les Haro
Le corpus documentaire

Première partie. Le patronage des ricoshombres

Chapitre I. Des sociétés féminines sous contrôle aristocratique

Fondatrices et señoras
Las Huelgas et ses infantes
Des patronnes dans les cloîtres
Un paradigme héréditaire
La désignation des abbesses par les patrons
Une pratique généralisée
Les abbesses vassales
Les abbesses señoras
Un recrutement sélectif
Des effectifs restreints
Des dames de la noblesse seconde
Des religieuses propriétaires

Chapitre II. Les services rendus aux patrons

Assurer son salut
L’espoir du contre-don divin
Le culte de la mémoire
Des panthéons familiaux
Des centres culturels privés
Des lieux d’éducation
Des conservatoires de la mémoire écrite familiale
Des ateliers de production de l’écrit
Des lieux de mise en scène du lignage
Patronage et architecture
Héraldique et présence symbolique
Le droit de gîte

Chapitre III. Les engagements des patrons

L’utilisation de prérogatives politiques
Une présence militaire sécurisante
L’appui de la justice civile
Le gouvernement local au service des abbayes
Une interdépendance économique durable
Nouvelles donations, nouveaux patronages
La permanence du droit de retour
Aide à la gestion ou tutelle économique ?
Le rôle d’intercession
Les Haro, les cisterciennes et le roi
Les rapports avec les évêques castillans
L’accès à la curie romaine

Deuxième partie. Les cisterciennes castillanes et l’ordre : de l’indépendance à l’assujettissement

Chapitre IV. L’autonomie des premières fondations (1160-1187)

Des abbayes indépendantes du Chapitre Général
Un lien purement spirituel avec l’ordre cistercien
L’absence de relation avec des abbés cisterciens
Liens de filiation ou réseaux de cisterciennes ?
La mise en œuvre des privilèges cisterciens
L’exemption de la juridiction épiscopale
L’exemption de la dîme
Les autres prérogatives du « privilegium commune »
Les autorités civiles garantes du statut cistercien
Le rôle déterminant des fondateurs
La prééminence de la confirmation royale
La validation tardive du chapitre général de Cîteaux

Chapitre V. L’assujettissement à la royauté castillane (1187-1230)

Le chapitre d’abbesses de Las Huelgas, un projet royal
La préparation d’un rassemblement spirituel (1187-1188)
Un coup de force institutionnel (1189)
La poursuite de l’offensive royale (1189-1199)
L’abbaye de Las Huelgas, tête de l’ordre cistercien en Castille
Une relation directe avec Cîteaux
Une suprématie sur les abbés cisterciens de Castille
Des rapports privilégiés avec Rome
Le monopole de la royauté sur les nouvelles fondations
Des stratégies aristocratiques pour échapper au contrôle de Las Huelgas
La volte-face de la royauté au début des années 1220
L’autorité royale et l’ordre cistercien à la fin des années 1220

Chapitre VI. L’affirmation de l’autorité cistercienne (1230-fin XIIIe siècle)

Une procédure de fondation cistercienne
Le recours contraignant au Chapitre Général
L’institutionnalisation des abbés-pères
Une continuité du quotidien monastique
Le relatif effacement de la royauté
Le rôle restreint de Las Huelgas
Un contrôle moins étroit des communautés
L’ordinaire encore tenu à l’écart
Le recul du patronage aristocratique
L’ordre cistercien et le patronage
Un contrat entre les fondateurs et l’Ordre
La victoire de l’Ordre sur les patrons à Herce en 1267-1268

Troisième partie. L’économie des cisterciennes

Chapitre VII. Des temporels façonnés par les patrons

L’importance décisive des fondateurs
La concentration des acquisitions pendant la période de fondation
Le cœur géographique du temporel
Le rôle exclusif des fondateurs
Une faible attractivité
Une pénurie de donations
Les libéralités des Haro
Des donations suscitées indirectement par le patronage
L’absence de politique active d’expansion
L’impact limité des acquisitions de la vie autonome
Des opérations opportunistes
Une phase exceptionnelle : l’expansion de Vileña (1222-1234)

Chapitre VIII. Un patrimoine de type seigneurial

Les droits seigneuriaux au cœur du temporel
Les villas initiales, domaines agricoles ou rentes foncières ?
L’acquisition de nouvelles rentes liées à la seigneurie foncière
Les autres bénéfices de la domination seigneuriale
Des spécialisations agricoles dictées par l’environnement rural
Cañas et la tradition de la viticulture en Haute Rioja
Vileña et la prédominance de la céréaliculture en Bureba
Herce, l’économie d’un fond de vallée de moyenne montagne
Des possessions non conformes aux modèles cisterciens
Les interdits ignorés de l’économie cistercienne
Un système distinct de l’économie des cisterciens
Des cisterciennes atypiques ?

Chapitre IX. Un mode de gestion non cistercien

Une économie fondée sur les prélèvements seigneuriaux
Les revenus des villas et des cens dans le rapport des temporels
Une perception décentralisée
L’affectation aux besoins de la communauté
Le mode d’exploitation des biens en propriété utile
L’absence d’économie grangière
Le possible recours au salariat
La pratique du fermage à partir des années 1230
Des gestionnaires étrangers au monde monastique
Le personnel masculin issu du service des fondateurs
Des professionnels de la gestion des patrimoines
La faible influence de l’ordre cistercien

Pièces justificatives

No 1. Donation fondatrice de Cañas à Hayuela, 1169
No 2. Donation d’Aldonza à Cañas, 1171, dimanche 20 juin
No 3. Bulle d’Innocent III à Cañas, 1199, jeudi 1er juin, Latran
No 4. Donation de Fernando González de Rojas à Vileña, [1246, mercredi 24 janvier]

Sources

Sources manuscrites
Archivo Histórico Nacional, Madrid
Biblioteca Nacional de España, Madrid
Real Academia de la Historia, Madrid
Archivo Histórico Provincial, Burgos
Archivo Catedralicio, Burgos
Archives de la communauté de Vileña, monastère de Villarcayo
Archives Municipales, Logroño
Archives de la communauté de Cañas
Archives de la communauté de Herce, monastère de Santo Domingo de la Calzada
Archives de la communauté de San Millán de la Cogolla
Archivo General de Navarra, Pampelune
Archives de la communauté de Barría, monastère d’Oyón
Sources imprimées
Sources diplomatiques
Sources narratives et littéraires
Sources normatives