Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La voix des acteurs faibles

 | 
Frédérique Giuliani
, 
Denis Laforgue
, 
Jean-Paul Payet

Troisième partie. Dispositifs : rendre les voix audibles

Le « corps empêché » de l’usager (mutisme, fébrilité, épuisement)

Aux limites d’une politique du consentement informé dans le travail social

Marc Breviglieri

Entrées d'index

Géographique :

France

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

PRÉAMBULE. CES VISITES AUXQUELLES L’USAGER NE CONSENT PAS TOUJOURS

Les réflexions qui forment la trame de ce texte ont été menées à l’intersection de deux enquêtes de terrain. Une enquête conduite entre 1999 et 2000 sur les visites à domiciles des travailleurs sociaux et une enquête sur les équipes de nuit du Samusocial de Paris1. Ces deux enquêtes se recoupent au plan des activités du travail social dans la mesure où elles présentent, toutes deux, des situations de « visite » de l’usager. Dans ces situations, les termes de l’hospitalité propre à la relation de service s’en trouvent partiellement bouleversés : la rencontre s’effectue non pas dans un centre d’accueil apprêté à cet effet, mais sur le lieu de la vie quotidienne de l’usager. L’usager est « visité » par le travailleur social qui lui donne néanmoins l’accueil d’un soin, l’intervenant « reçoit » la plainte de l’usager qui pourtant héberge son service, bref, la situation concourt à créer une équivoque sur l’identité de l’hôt...

© Presses universitaires de Rennes, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540