Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les procureurs du midi sous l'Ancien Régime

 | 
Claire Dolan

Deuxième partie. Les effets de l’office

Chapitre VI. Des Maria aux Abesson, du revenu au capital

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Au-delà des édits et ordonnances qui servent d’arrière-plan à leur situation dans le royaume, les effets concrets de ces changements peuvent être saisis, pour un peu qu’on accepte de suivre les procureurs de part et d’autre de la barrière chronologique que nous avons nous-même érigée. Des Maria, au XVIe siècle, aux Abesson, au XVIIe siècle, la charge de procureur au parlement d’Aix change de portée. Elle change aussi de prix. Il n’est pas sûr cependant que les procureurs aient toujours pu en profiter. Avant de tenter une modélisation de la situation économique du procureur, il faut présenter quelques histoires qui lui serviront de socle.

Les Maria

En 1542, Honorade Guiramand a épousé Bernardin Maria, procureur au parlement, à qui elle a donné trois garçons : Jean, Guillaume et François. Au moment de la mort de Bernardin, le fils aîné est déjà engagé ailleurs et ses deux frères sont trop jeunes pour reprendre la charge de leur père qui est donc vendue, avec les papiers en dépendant, à ...

© Presses universitaires de Rennes, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540