Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les procureurs du midi sous l'Ancien Régime

 | 
Claire Dolan

Première partie. La justice, la ville et le procureur

Chapitre III. Le procureur en représentation

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Un mot peut, grâce à sa polysémie, couvrir les principaux traits qui définissent la fonction de procureur : représentation. Au sens littéral, les procureurs agissent au nom des clients qu’ils représentent en justice. En effet, le justiciable, spectateur intéressé au premier chef, intervient dans le système judiciaire principalement sous les traits de ces professionnels de la procédure, de ces initiés du système, que sont les procureurs. À un second niveau, les procureurs jouent, dans chaque acte de la représentation que constituent les étapes d’un procès, le rôle de cérémoniaires et de conservateurs de la liturgie judiciaire1.

La procuration

Sous l’Ancien Régime, le besoin d’être loin de chez soi pour remplir diverses obligations est fréquent. Il n’est pas rare qu’à la suite d’un héritage, un paysan ait à louer une terre ou une vigne située dans une autre commune que la sienne, qu’un boucher doive acheter des moutons loin de son étal, qu’un frère resté au village natal ait à autoriser...

© Presses universitaires de Rennes, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540