Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'organisation à l'épreuve

 | 
Jean-Claude Caron
, 
Gérald Gaglio

Deuxième partie. La sociabilité vue comme moyen de l'action organisée

La sociabilité comme moyen de l’action collective : l’exemple des verts

Guillaume Coton

Entrées d'index

Géographique :

France

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Ces discours de militants verts posent plusieurs questions au sociologue. Comment expliquer que la convivialité soit si centrale dans l’action partisane ? Quelle forme prend-elle ? A-t-elle une finalité autre que le simple plaisir partagé ?

Si les justifications à l’engagement sont souvent énoncées sur le registre de la vocation (voir Dauvin, Siméant, 2002, p. 309), dès que l’on interroge les modalités concrètes de l’action collective et ses motivations, on est confronté à la convivialité. On peut décrire ces relations comme des rapports de sociabilités propres au groupe, dans le sens strict qu’en donne G. Simmel, les situations racontées et observées dépassant largement le cadre de la définition traditionnelle de la convivialité. Ainsi, les échanges sociables ne sont pas uniquement chaleureux, mais aussi égalitaires, consensuels, souvent badins, sans finalités utilitaires directes. Travailler sur la sociabilité comme manière de construire concrètement le militantisme permet de pense...

© Presses universitaires de Rennes, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540