Versión clásicaVersión móvil
OpenEdition Books

Yves Mahyeuc, 1462-1541

Deuxième partie. Le frère prêcheur

À la recherche de la bibliothèque d’Yves Mahyeuc. Les dominicains de Rennes et leurs livres au XVIe siècle

Sarah Toulouse

Texto completo

  • 1 Cette présence systématique d’un ex-libris se retrouve également chez les Franciscains, mais pas d (...)

1Comme toutes les bibliothèques des anciens couvents rennais, la bibliothèque du couvent dominicain de Bonne-Nouvelle a été confisquée à la Révolution et se trouve aujourd’hui en grande partie conservée dans les collections de la bibliothèque de Rennes-Métropole. Au hasard de recherches dans le fonds ancien, j’ai pu constater que les ouvrages provenant du couvent des Dominicains sont aisément identifiables. Ils portent en effet presque systématiquement deux ex-libris sur leur page de titre1 :

  • le plus ancien, sans doute du XVIIe siècle, toujours en haut de la page, est une formule en latin, « Ex bibliotheca conventus rhedonensis fratrum predicatorum », ou une variante proche ;
  • l’autre, du XVIIIe siècle, en général en bas de la page, est plus laconique et se contente d’une simple mention du nom du couvent, « Bonnes nouvelles ».
  • 2 Cette mention se trouve à deux reprises dans l’ouvrage, au feuillet a3 et à la fin de la table (26 (...)

2On trouve quelques mentions plus anciennes, comme dans un ouvrage de 1485, où l’on peut lire un ex-libris daté de 1486 qui cumule les deux formules : « Pro conventus redonensis ordinis fratrum predicatorum de Bonnes Nouvelles2. »

3D’autres signes matériels sont souvent présents, comme une cote composée d’un chiffre arabe au-dessus d’un chiffre romain, que l’on rencontre inscrite à l’encre sur la page de garde assez régulièrement ; si l’ouvrage a conservé une reliure ancienne, on peut la voir également à l’encre blanche sur le dos du livre. C’est encore le titre marqué sur la tranche, ou des reliures soignées, en basane brune estampée à froid de motifs fleuris ou en plein veau fauve aux plats encadrés d’un triple filet estampé à froid, qui ne laissent en général pas de doute sur la provenance des ouvrages.

  • 3 Bibliothèque de Rennes-Métropole, Ms 1, f. 384.

4Mais le fait le plus intéressant des ouvrages provenant des Dominicains est la présence fréquente de mentions multiples de noms de frères, le plus souvent dans les ouvrages du XVIe siècle. Là encore, cette pratique est ancienne, puisque l’on rencontre dans une Bible du XIIIe siècle la mention suivante au dernier feuillet « Iste biblia pertinet fratri Roberto Cheloti et emit eam dum erat prior in conventu redonensis ordinis fratrum predicatorum, et dedit eam eidem conventu anno Domini 14323 ».

  • 4 Cote 785 Rés. On retrouve ce même nom sur d’autres ouvrages (voir tableau à la suite de cette comm (...)
  • 5 Cote 15562 Rés. On retrouve également son nom sur d’autres ouvrages (voir tableau, infra).
  • 6 Cote 788 Rés.
  • 7 Cette note est présente sur la contregarde supérieure.
  • 8 Cote 15481 Rés, édition de 1465.

5Ces mentions sont parfois réduites à un simple nom, comme sur l’édition de 1503 de la Mer des histoires, où l’on peut lire « F. Lory » sur la page de titre4. Certains frères répètent leur nom à plusieurs reprises, comme le Frère Alain Horville qui a marqué une édition incunable du De Officiis de Cicéron plus d’une dizaine de fois5. D’autres utilisent des formules plus élaborées, comme sur cette édition des œuvres d’Horace, où l’on peut lire la mention « Frater Joannes Valloyus usu capit »6, ou encore à nouveau sur la Mer des histoires, une mention en français, fait beaucoup plus rare : « Suys a frere Guillaume Souvrain, docteur en theologie de l’ordre des precheurs du couvent de Bonnes Nouvelles7. » Parfois enfin, ces mentions signalent le transfert d’un livre entre deux frères, le plus souvent à l’occasion du décès de l’un d’entre eux : ainsi, sur ce dernier ouvrage, une longue mention en latin relate la passation entre un certain « Natalis » et un « Guido », en 1535. On peut accorder une mention spéciale au frère Julien Guihart, qui en 1532 a largement annoté un De Oratore de Cicéron8 : il a en effet chargé les marges de nombreux commentaires sur le texte, mais aussi de poèmes, de dessins, d’essais de plume, sans oublier une longue mention de possession à la fin de l’ouvrage.

  • 9 Cet inventaire est conservé à la Bibliothèque sous la cote Ms 562, la bibliothèque des Dominicains (...)

6Il est donc possible d’envisager de retrouver des ouvrages portant le nom d’Yves Mahyeuc parmi les ouvrages provenant de la bibliothèque des Dominicains, et d’en apprendre ainsi un peu plus sur sa formation intellectuelle et ses centres d’intérêt. Dans un premier temps, j’ai appuyé mes recherches sur l’inventaire révolutionnaire des dépôts littéraires rennais réalisé par Félix Mainguy en 17949. La liste qu’il consacre aux livres des Dominicains, qu’il intitule les « cy-devant Jacobins » décrit en tout 1 580 ouvrages (en 3 000 volumes). Parmi ces ouvrages, seuls 158 ont une date d’édition antérieure à 1550. Bien évidemment, rien dans l’inventaire révolutionnaire n’indique la date d’entrée des ouvrages dans la bibliothèque du couvent, et à l’inverse, des ouvrages présents au XVIe siècle ont pu par la suite disparaître ou être transférés. Cependant, en l’absence de tout autre catalogue, cette première liste de 158 ouvrages est une bonne base de départ.

  • 10 Sur les 158 ouvrages présents dans l’inventaire de Mainguy, 139 ont donc été dispersés après la pé (...)
  • 11 Bibliothèque de Rennes-Métropole, Ms 560.

7Une vérification rapide du catalogue actuel de la bibliothèque réduit cependant de manière drastique le champ d’investigation : en effet, 48 ouvrages seulement de l’inventaire révolutionnaire trouvent un équivalent dans les collections d’aujourd’hui, et sur ces 48, 29 portent une mention de provenance les rattachant à un autre couvent rennais, celui des Franciscains, des Carmes ou des Augustins. Il n’en resterait donc que 19 à examiner10. Un sondage rapide parmi les incunables et livres du début du XVIe siècle m’a permis de retrouver 8 autres ouvrages qui ne sont pas présents dans l’inventaire de Mainguy mais portent toutes les mentions et marques de provenance des Dominicains. À l’exception de l’un d’entre eux, qui est entré plus tard dans les collections de la bibliothèque (sans doute en 1905), les autres proviennent bien des confiscations révolutionnaires. Il est vrai que comme Mainguy lui-même le rapporte dans son Journal bibliographique11, les dépôts étaient en grand désordre et se sont trouvés plusieurs fois mélangés, et les inventaires ont été faits très rapidement, ce qui peut expliquer ces erreurs ou ces oublis. Il serait sans doute intéressant de ce fait d’examiner systématiquement tous les ouvrages du XVIe siècle de la Bibliothèque, afin de compléter cette première recherche.

8Un corpus de 27 ouvrages a pu cependant être établi pour l’instant et est présenté dans le tableau ci-dessous. L’examen systématique de ce corpus a permis de trouver deux ouvrages portant le nom d’Yves Mahyeuc :

  • une édition des épîtres de saint Jérôme de 1496 (807 Rés) ;
  • une édition de 1498 des œuvres du Pseudo-Denys (15478 Rés).

Ex-libris d’Yves Mahyeuc apposé sur la page de titre des Épîtres de saint Jérôme (Bibliothèque de Rennes-Métropole, 807 Rés).

9Dans les deux ouvrages, la mention, inscrite sur la page de titre, est la même : « Frater Yvo Mahyeuc ordinis fratrum predicatorum episcopus redonensis. »

  • 12 Bibliothèque de Rennes-Métropole, Ms 1278. Sur ce Pontifical, voir infra les communications de Pas (...)
  • 13 Bibliothèque de Rennes-Métropole, Ms 332, qui porte simplement, dans la marge du f° 12 v°, le nom (...)
  • 14 Missale ordinis Praedicatorum, Venise, Johann Emerich pour Nicolaus de Franckfordia, 1500 [Bibliot (...)

10Il faut y ajouter deux manuscrits conservés dans nos collections : le Pontifical12, ainsi que l’un des exemplaires du récit des funérailles d’Anne de Bretagne par Pierre Choque13, portant ainsi à quatre les ouvrages ayant appartenu à Yves Mahyeuc conservés dans nos collections. Il convient également d’y ajouter un missel dominicain incunable d’impression vénitienne, conservé à la Bibliothèque Mazarine14.

Ex-libris d’Yves Mahyeuc apposé sur la page de titre des Œuvres du Pseudo-Denys (bibliothèque de Rennes-Métropole, 15478 Rés).

  • 15 Je remercie Georges Provost de m’avoir indiqué ces références.

11D’autres ouvrages ont été signalés15 :

  • une édition de 1511 des sermons du cardinal Catejan16 ;
  • une édition incunable (antérieure à 1475) des sermons de saint Augustin17 ;
  • une œuvre de saint Thomas d’Aquin18.

12Ces documents ne sont pas localisés aujourd’hui, mais espérons qu’ils soient retrouvés un jour.

13Ce résultat peut paraître maigre, mais il s’agit cependant de premières pistes encourageantes, qui montrent qu’un travail de repérage systématique pourrait être intéressant et permettrait sinon de dresser l’inventaire de la bibliothèque d’Yves Mahyeuc, tout au moins de mieux connaître le rapport que les Dominicains de Rennes entretenaient au XVIe siècle avec leurs livres.

Anexos

Annexe : Corpus des ouvrages de la bibliothèque de Rennes-Métropole antérieurs à 1550 et provenant du couvent des Dominicains de Rennes

Notas

1 Cette présence systématique d’un ex-libris se retrouve également chez les Franciscains, mais pas dans les bibliothèques des autres ordres. En revanche, les Carmes ont rédigé plusieurs inventaires, conservés à la bibliothèque de Rennes sous les cotes Ms 564 (inventaire de 1692), Ms 565 (inventaire de 1699) et Ms 566 (inventaire du XVIIIe siècle).

2 Cette mention se trouve à deux reprises dans l’ouvrage, au feuillet a3 et à la fin de la table (2699 Rés).

3 Bibliothèque de Rennes-Métropole, Ms 1, f. 384.

4 Cote 785 Rés. On retrouve ce même nom sur d’autres ouvrages (voir tableau à la suite de cette communication).

5 Cote 15562 Rés. On retrouve également son nom sur d’autres ouvrages (voir tableau, infra).

6 Cote 788 Rés.

7 Cette note est présente sur la contregarde supérieure.

8 Cote 15481 Rés, édition de 1465.

9 Cet inventaire est conservé à la Bibliothèque sous la cote Ms 562, la bibliothèque des Dominicains y forme le dépôt 44.

10 Sur les 158 ouvrages présents dans l’inventaire de Mainguy, 139 ont donc été dispersés après la période révolutionnaire, sans doute lors d’une des ventes de livres organisées dans la première moitié du XIXe siècle. À cette époque, les bibliothécaires ont vendu soit des ouvrages jugés « peu intéressants », soit ce qu’ils considéraient comme des doubles, à savoir des éditions multiples d’un même texte.

11 Bibliothèque de Rennes-Métropole, Ms 560.

12 Bibliothèque de Rennes-Métropole, Ms 1278. Sur ce Pontifical, voir infra les communications de Pascal Collomb et Marie-Blanche Cousseau.

13 Bibliothèque de Rennes-Métropole, Ms 332, qui porte simplement, dans la marge du f° 12 v°, le nom d’« Yves Mayeuc ».

14 Missale ordinis Praedicatorum, Venise, Johann Emerich pour Nicolaus de Franckfordia, 1500 [Bibliothèque Mazarine, Inc. 1083]. Nous devons cette référence à Malcolm Walsby.

15 Je remercie Georges Provost de m’avoir indiqué ces références.

16 Signalé par Paul de La Bigne-Villeneuve dans BMSAIV, 1869, p. xiii.

17 Signalé par Sachet de Launay dans BMSAIV, 1876, p. viii.

18 Cet ouvrage faisait partie de la bibliothèque d’un chanoine de Marseille, l’abbé Albanès, à la fin du XIXe siècle.

Índice de ilustraciones

Leyenda Ex-libris d’Yves Mahyeuc apposé sur la page de titre des Épîtres de saint Jérôme (Bibliothèque de Rennes-Métropole, 807 Rés).
URL http://books.openedition.org/pur/docannexe/image/127290/img-1.jpg
Archivo image/jpeg, 93k
Leyenda Ex-libris d’Yves Mahyeuc apposé sur la page de titre des Œuvres du Pseudo-Denys (bibliothèque de Rennes-Métropole, 15478 Rés).
URL http://books.openedition.org/pur/docannexe/image/127290/img-2.jpg
Archivo image/jpeg, 209k
URL http://books.openedition.org/pur/docannexe/image/127290/img-3.jpg
Archivo image/jpeg, 301k
URL http://books.openedition.org/pur/docannexe/image/127290/img-4.jpg
Archivo image/jpeg, 296k

© Presses universitaires de Rennes, 2010

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540