Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Yves Mahyeuc, 1462-1541

Avant-propos

Fr. Augustin Pic

Texte intégral

1Malgré son procès en béatification et les écrits du dominicain Albert Le Grand au XVIIe siècle, Yves Mahyeuc laissait à Rennes et alentours – Bruz et La Guerche entre autres – à la fois un nom très connu et une trop faible mémoire. Au XXe siècle, le milieu culturel breton la réactiva et l’ouvrage du chanoine Henri Poisson, publié quatre cent cinquante ans après l’accession d’Yves à l’épiscopat, ne laissa pas de redonner à celui-ci une certaine consistance historique. Un aussi appréciable apport, surtout documentaire, n’est cependant pas sans souffrir quelque peu des intentions hagiographiques de l’auteur, d’où peut-être une réception moindre chez les scientifiques, qu’une réédition plus que confidentielle en 1993 n’aura guère modifiée sans doute.

2Fallait-il, un demi-siècle après, reprendre pareil dossier ? Deux raisons vinrent à bout des hésitations. Ce furent le procès de béatification construit à Rennes au XVIIe siècle et envoyé à Rome où il se trouve toujours, source enfin disponible que les auteurs précités n’avaient pas utilisée comme telle (bien utile en outre pour mieux connaître la ville des décennies 1630 et 1680), puis les encouragements de l’abbé Heudré, responsable de Culture et Foi pour le diocèse de Rennes, très sensible à l’intérêt d’un personnage qui, nonobstant les lacunes et obscurités de l’histoire, reste le Rennais le plus connu du premier XVIe siècle.

3Les actes, ici publiés, du colloque tenu à Rennes les 23 et 24 novembre 2007 offrent les premiers fruits de la recherche. Certes, Yves Mahyeuc se dérobe toujours et, en un sens, plus encore que jusqu’à présent. En effet, fut-il une seule et même personne ? L’hypothèse, imposée par les contradictions de la chronologie, de deux dominicains (sinon trois) ayant porté ce nom et assuré des fonctions similaires – l’épiscopat excepté – fournit désormais, sans perdre son caractère d’hypothèse il va sans dire, un point de départ obligé pour la résolution future d’une question qui fut comme l’événement de ce colloque. La réalité historique du jacobin ami de la duchesse et évêque de Rennes de 1507 à 1541 n’en demeure pas moins hors de doute, ainsi que le font voir, récemment tirés de l’oubli, le procès de béatification et une quaestio scolastique dont il est l’auteur, ou encore les dédicaces d’ouvrages qu’on lui adressa ou qui le nomment et, bien sûr, les diverses et riches communications rassemblées ci-dessous. Ces documents et ces études laissent pressentir, arguments scientifiques à l’appui, quelle envergure spirituelle et (point de vue assez nouveau) intellectuelle, fut la sienne.

4Comme gage d’heureuses découvertes à venir sur le personnage (le pasteur en particulier), et sur ses différents contextes, des articles de grand intérêt viennent en complément des exposés prononcés aux Champs Libres. Leurs auteurs, madame Cousseau et messieurs Walsby et Aubert, en soient, aux côtés des autres communicants, vivement remerciés.

Autographe d’Yves Mahyeuc : frère Yves, évêque de Rennes.

Table des illustrations

Légende Autographe d’Yves Mahyeuc : frère Yves, évêque de Rennes.
URL http://books.openedition.org/pur/docannexe/image/127233/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 54k

Auteur

O. P., professeur de théologie, université catholique de l’Ouest, Angers

© Presses universitaires de Rennes, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540