Desktop versionMobile Version
OpenEdition Books

Éléments pour une sociologie de l'enfance

 | 
Régine Sirota

Troisième partie. Enfance de la sociologie et sociologie de l’enfance

Le défi d’une sociologie de la prime enfance

Liane Mozère

Indexeinträge

Géographique :

France

Das Programm OpenEdition Freemium bietet den abonnierten Benutzern Zugang zu dem Volltext im HTML-, PDF- und ePub-Format. Das Buch kann auch für Privatnutzer über unsere Partnerbuchhändler im PDF- und ePub-Format online erworben werden. Falls die gedruckte Version erhältlich ist, sind die Buchhandlungen auf dieser Seite rechts verlinkt.

Textauszug

Âge de la vie longtemps référé à la seule question vitale, la prime enfance1 peut-elle véritablement être discernée hors du soubassement naturalisant qui la hante ? Plus que tout autre âge de la vie, la prime enfance, ne reste-t-elle pas tributaire et prisonnière du souci millénaire de la préserver de la mort, et d’une préoccupation qui se veut agissante ?

La première difficulté provient de sa définition même. En Chine, l’âge d’une personne est compté un an avant sa naissance, sous l’Ancien Régime, la naissance elle-même constitue une étape dans un processus qui débute au moment de la conception (Morel, 2000). Notre réflexion s’attachera à la prime enfance qui débute à la naissance dont la fin est également délicate à établir. Hipocrate distingue les maladies avant la poussée des dents et de deux à sept ans. À Rome on distingue le pupus (poupon), le puerculus (petit enfant), l’anniculus (enfant d’un un) et le bimulus (enfant de deux ans). À la Renaissance de putto ou bambolino en Tos...

© Presses universitaires de Rennes, 2006

Nutzungsbedingungen http://www.openedition.org/6540