Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Éléments pour une sociologie de l'enfance

 | 
Régine Sirota

Première partie. Histoire d’une sociologie de l’enfance

De l’étude de la socialisation des enfants à la sociologie de l’enfance : nécessité ou illusion épistémologique ?

Cléopâtre Montandon

Entrées d'index

Géographique :

France

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Malgré quelques tentatives au début du siècle passé aux États-Unis, la sociologie est demeurée longtemps réticente à l’étude des enfants (Montandon, 1998). Mais si des sociologues de langue anglaise ont repris le flambeau depuis une trentaine d’années, il a fallu attendre encore une quinzaine d’années avant qu’ils ne soient rejoints par des chercheurs francophones. Le développement des nouvelles sociologies a sans doute contribué à cette ouverture, de même qu’une moindre résistance aux frontières disciplinaires1. Les causes de l’essor actuel de la sociologie de l’enfance ayant déjà été débattues sur le plan de la discipline (Sirota, 1998), ce texte se présente comme un exemple particulier et certes limité d’une conversion à la sociologie de l’enfance.

À la suite d’une étude sur les stratégies éducatives des parents, qui laissait peu de place à l’enfant-acteur (Kellerhals et Montandon, 1991), je recherchais une piste théorique qui tienne compte de l’expérience des enfants eux-mêmes, q...

© Presses universitaires de Rennes, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540