Quitter ses parents

Une comparaison franco-espagnole

Sandra Gaviria
Le sens social

Présentation

Adolescents ? Jeunes adultes ? Les jeunes s’attardent de plus en plus chez leurs parents. Certains n’ont pas les moyens d’en partir, mais d’autres préfèrent rester dans le cocon familial : comme « Tanguy », ils s’y sentent bien et ne voient pas pourquoi ils le quitteraient. Quant aux parents, soit ils ne savent plus comment les « pousser » en dehors de la maison, soit ils les y « retiennent » : en fait, il semblerait que leur attitude diffère selon les pays. Comme diffèrent les processus de construction de soi en fonction des modèles sociaux, on pourrait dire que « comme on quitte sa famille, on fait sa vie ». Ainsi, plus ils restent de temps en famille, plus les jeunes ont de mal à couper le cordon. Au contraire, un départ précoce leur permet de s’autonomiser plus facilement. Quelles sont les implications de cette vie commune prolongée entre parents et enfants ? Comment les jeunes gèrent-ils leur besoin d’autonomie ? Quelle est la place des amis et du partenaire dans la vie quotidienne ? Comment se passent les relations familiales, conjugales ou amicales des concubins ou des jeunes mariés ? Telles sont les questions auxquelles tente de répondre le livre de Sandra Gaviria, qui repose sur une enquête sociologique menée en France et en Espagne.

© Presses universitaires de Rennes, 2005

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540