Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Notables des colonies

 | 
David Lambert

Sources et bibliographie

Texte intégral

SOURCES

Sigles et abréviations

Sites d’archives

Paris ANF : Archives Nationales (Paris).

BNF : Bibliothèque Nationale de France (Paris).

IRMC : Bibliothèque de la Résidence de Tunis conservée à l’Institut de Recherche sur le Maghreb Contemporain (Tunis).

Paris MAE : Archives centrales du ministère des Affaires étrangères (Paris).

Nantes APM : Ministère des Affaires étrangères, fonds rapatriés des archives de la Résidence de Rabat (Nantes).

Nantes APT : Ministère des Affaires étrangères, fonds rapatriés des archives de la Résidence de Tunis (Nantes).

Nantes Per : Fonds des périodiques conservés aux archives diplomatiques de Nantes

Tunis ANT : Archives Nationales de Tunisie.

Rabat AP : Archives du Protectorat (Rabat)

Casablanca CF : Conservation Foncière de Casablanca

Périodiques

ADH : Annales de Démographie Historique.

AESC : Annales Économie Sociétés Civilisations (Paris).

ASOM : Compte-rendu des séances de l’Académie des Sciences d’outre-mer (Paris).

BEST : Bulletin Économique et Social de Tunisie (Tunis).

BESM : Bulletin Économique et Social du Maroc (Rabat).

BOPM : Bulletin Officiel du Protectorat marocain (Rabat).

CM : Cahiers de la Méditerranée (Nice).

COM : Cahiers d’Outre-Mer (Bordeaux).

CT : Cahiers de Tunisie (Tunis).

IBLA : Institut des Belles-Lettres Arabes (Tunis).

JOT : Journal Officiel Tunisien (Tunis).

RFSP : Revue Française de Sciences Politiques (Paris).

RHM : Revue d’Histoire Maghrébine (Tunis).

RHMC : Revue d’Histoire Moderne et Contemporaine (Paris).

ROMM : Revue de l’Occident Musulman et de la Méditerranée (Aix).

Sources

archives

• Paris

Archives Nationales

www.archivesnationales.culture.gouv.fr/chan/

L’essentiel des fonds conservés aux archives nationales françaises que nous avons utilisés consiste dans les archives de l’agence Havas (5 AR) et en particulier les lettres envoyées par les succursales de l’agence au Maroc et en Tunisie. Ces documents ne présentent guère d’intérêt sur la trame événementielle de la vie politique des Protectorats. En revanche, ils détaillent le fonctionnement interne de l’agence ainsi que ses réseaux de correspondants parmi lesquels figurent quelques notables. Signalons, pour mémoire, l’existence de deux fonds, conservés à Roubaix, que nous n’avons pas utilisés mais qui sont reliés à quelques notables de notre étude : les archives de la Banque d’État du Maroc (65 AQ 689 et 1189) et celles liées à l’implantation de Schneider au Maroc (187 AQ 537). Enfin la base « LEONORE » qui répertorie les dossiers de titulaires de la Légion d’Honneur, est consultable au CARAN.

Archives Diplomatiques

www.diplomatie.gouv.fr

II s'agit des archives centrales du ministère des Affaires étrangères, dont les fonds servirent de rampe de lancement à notre recherche. Les premiers éléments prosopographiques furent glanés parmi les dossiers de candidatures à la Légion d’Honneur, transmis par les Résidences. Ceux-ci figurent dans la série Protocole, sous-série D (décorations) :

carton 19 : dossiers des Français ayant reçu la Légion d’Honneur (Tunisie 1894-1924).

carton 26 : dossiers des Français ayant reçu la Légion d’Honneur (Maroc, 1906-1925).

carton 149 : dossiers des Français candidats à la Légion d’Honneur (Tunisie, 1927-1939).

carton 165 : dossiers des Français candidats à la Légion d’Honneur (Maroc, 1921-1939, lettres A à C).

carton 166 : dossiers des Français candidats à la Légion d’Honneur (Maroc, 1922-1939, lettres D à O).

carton 167 : dossiers des Français candidats à la Légion d’Honneur (Maroc, 1921-1939, lettre P à Z).

carton 175 : dossiers des Français ayant reçu la Légion d’Honneur (Tunisie 1924-1938, lettres B à C).

carton 176 : dossiers des Français ayant reçu la Légion d’Honneur (Tunisie 1920-1939, lettres D à La).

carton 177 : dossiers des Français ayant reçu la Légion d’Honneur (Tunisie 1923-1938, lettres Le à Z).

carton 192 : dossiers des Français ayant reçu la Légion d’Honneur (Maroc, 1920-1938, lettres A à L).

carton 193 : dossiers des Français ayant reçu la Légion d’Honneur (Maroc, 1919-1937, lettres M à W).

cartons 194 et 195 : promotions spéciales Légion Honneur (Maroc, 1924-1938).

cartons 464 à 466 : dossiers de candidature (Maroc) pour d’autres décorations (palmes académiques, mérites agricoles…).

Par ailleurs nous avons également puisé quelques documents dans la correspondance du Quai d’Orsay et des Résidences incluse dans les sous-séries Maroc et Tunisie de la série Correspondance politique et commerciale, Nouvelle Série (1897-1918) ainsi que nombre de cartons de la série 1918-1940 (Maroc, sous-série M et Tunisie sous-série P). Nous avons également sondé quelques cartons de la sous-série C du fonds Protocole qui contient des documents liés aux voyages présidentiels dans les Protectorats.

Fonds Ninard (Institut du Monde Arabe)

Ce fonds d’imprimés permet d’avoir accès à des périodiques, comme la série complète (1933-1956) du Bulletin Économique et Social du Maroc, difficile à trouver par ailleurs (du moins sans lacune). Des ouvrages publiés au Maroc dans l’entre-deux guerres sont également ici facilement accessibles.

Académie des sciences d’Outre-Mer

www.academiedoutremer.fr

Outre des périodiques et des ouvrages sur le monde colonial, l’académie conserve un fonds important de mémoires du CHEAM : ainsi il est possible de consulter des mémoires de fin de stage écrits par des fonctionnaires coloniaux (sur l’agriculture, l’organisation urbaine…).

Nantes

Archives diplomatiques (Nantes)

Les archives rapatriées des Résidences ont constitué, en volume, la plus grande part des sources que nous avons utilisées. Pour la Tunisie, il n’y a pas de préclassement par service1 mais une division en versements. Le premier versement regroupe des documents qui s’étalent du XVIe siècle jusqu’en 1949, le deuxième concerne la période de la fin du Protectorat (1949-1956). D’autres versements existent mais non encore inventoriés. Quelques strates archivistiques se distinguent ici par leur volume :

premier versement 932 à 938 ainsi que 1586 à 1608 : associations, comités…

premier versement 999 à 1029 : archives de la Conférence Consultative (élections, Procès-verbaux de 1891 à 1921).

premier versement 1804 à 1811 : circulaires (1921-1949).

deuxième versement 1292 à 1316 : circulaires destinées au Contrôle Civil (1897-1955).

deuxième versement 2356 à 2443 : archives du Grand Conseil de Tunisie (1922-1950).

Nous n’avons pas systématiquement dépouillé les archives concernant les instances centrales (plusieurs centaines de cartons) qui exigeraient une étude séparée mais nous avons opéré par sondage.

Pour le Maroc le classement a été effectué en amont via les services de la Résidence. Outre les archives régionales (mentionnées par leurs noms : Casablanca, Oujda…), capitales pour comprendre une certaine quotidienneté de la vie coloniale (en ses facettes économiques, politiques et sociales), nous avons essentiellement opéré au sein de quatre sous-séries :

CC : cabinet civil du Résident (riche en notations sur la sociabilité ou bien pour nourrir notre fichier prosopographique, car cette sous-série contient les éléments ayant trait aux décorations, aux fêtes, aux voyages officiels…).

CD : cabinet diplomatique du Résident (par où transitaient les flux d’informations et d’instructions entre Paris et Rabat).

SGP : secrétariat général du Protectorat (Il s’agit de la tour de contrôle de l’ensemble de l’administration résidentielle : les municipalités, la colonisation, la gestion des circulaires…).

SGP7à12 : circulaires (1913-1947).

SGP 134 à 136 : les municipalités.

DIP : direction de l’instruction publique (quelques éléments sur les associations d’anciens élèves, les créations d’écoles…).

DI : Direction de l’Intérieur (archives de surveillance des groupements économiques, des chambres consulaires, des associations ou encore des partis politiques mais aussi de contrôle sur les instances de représentation comme le Conseil de Gouvernement) :

DI 151 : sur les chambres mixtes.

DI 153 et 154 : sur le Conseil de Gouvernement.

DI 286, 295 à 298 : sur les municipalités.

DI 427 à 439, DI 632-633 : sur les associations.

Il est également possible de consulter à Nantes quelques archives privées. Signalons-en quelques-unes que nous avons survolées :

1AE91 : sur quelques domaines oléicoles de la région de Sfax.

1AE 93 : les établissements Louis Guillaud et Cie (Maroc).

Ou bien des mémoires micro-filmés de Contrôleurs civils (notés Nantes MCC dans nos notes) comme par exemple :

2 mi 2344 : S. Baritou, La Coopération agricole dans la circonscription des Beni-Snassen, 1933.

2 mi 2349 : J. Parré, L’Évolution économique du Haut Gharb, 1933.

2mi 2350 : R. Dinomais, Économie de Settat, 1941.

2mi 2344 : J. Berthelot, Le Problème du cumul des fonctions dans l’administration des villes marocaines, 1950.

2 mi 2346 : P. Brien, La Colonisation agricole européenne et l’évolution de la plaine du Souss, 1952.

• Aix en Provence

Centre des Archives d’Outre-Mer (Aix en Provence)

www.archivesnationales.culture.gouv.fr/caom/fr

Le site des Archives Nationales d’Aix est consacré aux fonds du ministère des Colonies (avec lequel la Tunisie et le Maroc n’avaient aucun lien) et de l’Algérie. Les Protectorats y figurent néanmoins marginalement. Nous avons surtout utilisé des archives privées :

26 APOM : fonds Trouillet (correspondance d’un colon tunisien au début du XXe siècle, incluant six lettres de Victor de Carnières).

51 APOM : fonds Cohen-Hadria (sur la SFIO en Tunisie).

89 APOM : témoignages recueillis par Y. Kniebhler sur les Français au Maroc.

128 APOM : fonds Charles Saumagne (directeur de l’administration générale et communale en Tunisie de 1937 à 1940).

Des éléments sur le Maroc se trouvent également dans les archives de la section du Maroc du Comité Français pour l’Outre-Mer (association née en 1943 de la fusion de l’Union Coloniale qui datait de 1893 et de l’Institut Colonial Français créé en 1920). Sont également consultables quelques mémoires du CHEAM comme :

L. Paye, L’Agriculture dans la région de Fès (1937) (cote 1009).

De Montéty, La Décentralisation régionale et communale en Tunisie (1941) (cote 705).

• Marseille

Chambre de commerce de Marseille

La CCI de Marseille, par la richesse de son fonds d’imprimés, confirme bien son rôle de tête de pont métropolitaine des intérêts français au Maroc et en Tunisie. Elle conserve en effet des exemplaires des bulletins des chambres de commerces du Maroc : chambres de Casablanca (à partir de 1918), de Rabat (à partir de 1923), de Fès (à partir de 1920), d’Oujda (à partir de 1929), de Meknès (à partir de 1933) et de Safi (à partir de 1929). Ceux de Mazagan, Mogador et Marrakech sont postérieurs à 1945. Elle conserve également des exemplaires du Bulletin agricole et commercial de la Régence de Tunis (1896-1913) ainsi que les actes des conférences des chambres de commerce de la Méditerranée.

Par ailleurs certains revues (aux séries lacunaires) peuvent être consultées comme France-Maroc (K 460), Le Maroc Maritime (K 560), La Terre Marocaine (RPK 544) tout comme les procès-verbaux de la Conférence Consultative (RPK 368) et du Grand Conseil (RPK 369) de Tunisie.

• Tunis

Archives nationales de Tunisie.

www.archives.nat.tn

Nous avons essentiellement procédé à quelques sondages au sein de la série E (archives de l’administration centrale du Protectorat : secrétariat général du Gouvernement tunisien, directions de la Résidence…). La série A (archives locales) s’est révélée décevante pour notre sujet : il ne s’agit nullement des archives municipales (sans doute toujours conservées in situ) mais d’un lointain écho de la vie locale.

Bibliothèque et fonds de l’IRMC (Institut de Recherche sur le Maghreb Contemporain)

www.irmcmaghreb.org

ISHM (Institut Supérieur de l’Histoire du Mouvement National)

www.ishmn.rnu.tn

Outre des documents microfilmés issus de fonds d’archives français, nous avons consulté les revues publiées par l’Institut (Rawafid et Watha’iq) ainsi que des travaux universitaires (mémoires ou thèses).

Bibliothèque et fonds de l’IBLA (Institut des Belles Lettres Arabes)

www.iblatunis.org

Outre un fonds d’imprimés de premier ordre, cette bibliothèque nous a surtout permis de travailler sur certaines collections de périodiques (comme Le Colon français).

• Rabat

Bibliothèque Générale de Rabat

Outre le fonds hérité de la bibliothèque de la Résidence générale, nous avons opéré quelques sondages dans la presse coloniale.

Bibliothèque de la Source

Il s’agit de la bibliothèque de l’archevêché de Rabat. Elle conserve un fonds de périodiques utiles pour notre étude (comme la collection complète du Maroc Catholique de 1921 à 1948, des numéros de l’édition marocaine de l’Afrique du Nord Illustrée, la collection complète des BO de la zone de Protectorat espagnol, des bulletins de la chambre d’agriculture de Rabat), ou encore des travaux universitaires (comme ceux de N. Msefer ou M. Yakhlef sur les municipalités marocaines à l’époque du Protectorat).

Archives du Protectorat

Nous avons essentiellement travaillé à partir des ressources offertes par les séries A (contrôle des municipalités) et D (Études et services législatifs). Celles-ci se sont révélées être dans un excellent état de consultation. Avec la série A, nous avons accès aux fiches concernant les membres des commissions municipales, aux budgets municipaux, aux procès-verbaux des commissions municipales, à l’ensemble de la législation communale ainsi qu’à tout un éventail de rapports et d’études sur le vie urbaine. La série D contient notamment les arrêtés viziriels nommant les membres des commissions municipales entre 1913 et 1944 (D6, D9, D10, D11, D12, D15, D16).

SOURCES ORALES ET TÉMOIGNAGES

Notre recherche s’est ici bornée à tenter de retrouver des descendants de notables français et d’interroger des témoins de l’époque du Protectorat. Nous avons pu ainsi nous entretenir avec MM. André de Peretti (Maroc) et François Arnoulet (Tunisie) qui nous ont fait bénéficier à la fois de leur expérience et de leur connaissance de la période.

Pour retrouver les familles des notables français nous avons emprunté trois canaux : d’éventuels homonymes dans le Who’s who ; l’annuaire des anciens élèves de l’ÉCAT inclus dans l’ouvrage de G. Boué (cf. Bibliographie) ; et enfin l’Association des Anciens Élèves du Lycée Carnot de Tunis dont l’aide nous fut précieuse.

IMPRIMES ET PERIODIQUES

• Revues et périodiques

Outre les journaux officiels, trois périodiques ont été exploités avec intensité :

L’Afrique du Nord illustrée : en tenant compte des lacunes du fonds que nous avons utilisé (celui de la Bibliothèque Sainte-Geneviève à Paris), nous avons dépouillé les années 1921 (le numéro 1 date du 7 mai 1921), 1922, 1927 ainsi qu’une trentaine de numéros entre 1928 et 1938.

Le Colon français (Nantes 1 PER 18 ou consultable à la bibliothèque de l’IBLA à Tunis) : les années 1919, 1923, 1924, 1931 ont été systématiquement dépouillées.

La Tunisie illustrée (ponctuellement).

• Dictionnaires biographiques

Dictionnaire de biographies françaises, Paris, Letouzey et Ané, 19 tomes, (A-Lan), 1932-1998.

Arrouas A., Livre d’or. Figures d’hier et d’aujourd’hui, Tunis, 1932, 192 p. [première édition].

Brochier A., Le Livre d’or du Maroc, Dictionnaire des personnalités passées et contemporaines, Casablanca, J. et A. Brochier, s.d. [1934 ou 1935], 189 p.

Brochier J. et A., Le Livre d’or de l’Algérie. Dictionnaire des personnalités passées et contemporaine, Alger, Baconnier frères, 1937, 305 p.

Lambert P., Choses et gens de Tunisie. Dictionnaire illustré de la Tunisie. Tunis, Saliba, 1912, 457 p.

Lambert P. Nos Corps élus, Tunis, 1913, 180 p.

• Témoignages, autobiographies

Barrat R., Justice pour le Maroc, Paris, Seuil, 1953, 284 p.

Benoist C., Souvenirs, tome 1 (1883-1893), Paris, Plon, 1932, 367 p.

Berque J., De l’Euphrate à l’Atlas, Paris, Sindbad, 1978, 731 p.

Berque J., Mémoires des deux rives, Paris, Le Seuil, 1989, 288 p.

Bonjean F., Au Maroc en roulotte, Paris, Hachette, 1950, 318 p.

Boüé G., L’École Coloniale d’Agriculture de Tunis et ses anciens élèves, Amicale des Anciens Élèves, 1991, 724 p.

Bourdon G., Ce que j’ai vu au Maroc. Les Journées de Casablanca, Paris, P. Laffite, 1908, 399 p.

Cambon P., Correspondance, tome1 (1870-1924), Paris, Grasset, 1940, 446 p.

Chavent A., L’Aventure tunisienne de la famille d’Augustin Chavent (Récits des événements vécus en Tunisie entre 1890 et 1962), manuscrit dactylographié, s.l., s.d.

Cohen-Hadria E., Du Protectorat français à l’indépendance tunisienne. Souvenirs d’un témoin socialiste, Nice, Éditions des Cahiers de la Méditerranée, 1976, 325 p.

Croze H., Souvenirs du vieux Maroc, Paris, Éditions des Deux-Mondes, 1952, 182 p.

Damichel O., Voyage au Maroc, Bône, J. Chambron, 1915, 199 p.

Esme J. (d’), Ce Maroc que nous avons fait, Paris, Hachette, 1955, 318 p.

Houel C., Mes Aventures marocaines, Casablanca, Maroc Demain, 1954, 279 p.

Larrieu F., Tant d’Aubes après tant de nuits, Joué-les-Tours, La Simarre, 1991, 352 p.

Manstein-Chirinsky A., La dernière Escale. Le Siècle d’une exilée Russe à Bizerte, Tunis, Sud Edition, 2000, 306 p.

Marcille J., Le Printemps de Carthage, souvenirs et images sur les collines de Carthage (1841-1925), s.l., s.d., 349 p.

Morinaud E., Cinquante années d’histoire politique du département de Constantine. Mes Mémoires, Alger, Baconnier frères, 1941, 382 p.

Nahon M., Notes d’un colon du Gharb, Casablanca, Société d’Édition du Maroc, 1925, 299 p.

Nahon M, Propos d’un vieux Marocain, Paris, Larose, 1930, 264 p.

Navarre A., Un voyage au Maroc, Paris, Delagrave, 1913, 215 p.

Perigny de M., Au Maroc, Fès la capitale du Nord, Paris, Pierre Roger et Cie, s.d., 241 p.

Perigny de M., Au Maroc. Casablanca, Rabat, Meknès. Paris, Pierre Roger et Cie, s.d., 258 p.

Richet E., Voyage au Maroc, Paris, Eugène Figuière et Cie, 1912, 165 p.

Saint-Aulaire Comte de, Confession d’un vieux diplomate, Paris, Flammarion, 1953, 784 p.

Sebillotte R., Ksar El Ahmar, vie d’un colon dans le Sud tunisien, Avignon, Imprimerie Rullière - Libeccio, 1994, 574 p.

Veyre G., Au Maroc : dans l’intimité du sultan, Paris, Librairie Universelle, 1905, 279 p.

Weisberger D. F., Au Seuil du Maroc moderne, Rabat, Éditions de la Porte, 1947, 368 p.

• Études diverses

André-Fribourg G., L’Afrique latine (Maroc, Algérie, Tunisie), Paris, Plon, 1922, 96 p.

Barrouquere-Claret C., Settat, centre historique de la Chaouia, Paris, Larose, 1919, 201 p.

Bastide M., La Société de Bienfaisance de Tunis, Tunis, Imprimerie L. Nicolas, 1900, 63 p.

Benazet A. et Fitoussi E., L’État tunisien et le Protectorat français (1525-1931), 2 vol., Tunis, Imprimerie Rapide/Paris, Rousseau, 1931, t. I, 373 p. et t. II, 501 p.

Benoist C., De l’Organisation du suffrage universel. La Crise de l’État moderne, Paris, Firmin-Didot, 1895, 70 p.

Benoit de F., La Représentation politique des intérêts professionnels, Paris, Jouve et Cie, 1911, 164 p.

Bernard J., Le Droit du travail au Maroc. Contribution à l’étude du Droit Social dans le cadre de l’Afrique du Nord, Casablanca, Imprimeries Réunies, 1942, 392 p.

Bourdet C., « Les Maîtres de l’Afrique du Nord », Les Temps Modernes, no 80, juin 1952, p. 2247-2265.

Bouissi R. Étude sur la colonisation capitaliste du Maroc, thèse, Paris, Sagot, 1921, 89 p.

Bourotte M., Pour coloniser le Maroc : la Chaouia agricole, Paris, Hachette, 1912, 78 p.

Cattenoz G., La Fiscalité marocaine, Paris, Larose, 1927, 257 p.

Casinière (De La) H., Les Municipalités marocaines, Casablanca, Éditions de La Vigie marocaine, 1924, 487 p.

Célarié H., « Chez nos colons du Maroc », Revue des deux Mondes, 15 juin 1928, p. 876-904.

Chatelain Y., La Vie littéraire et intellectuelle en Tunisie de 1900 à 1937, Paris, Geuthner, 1937, 342 p.

Dauphin M., La Conférence Consultative de Tunisie, Paris, Jouve, 1919, 275 p.

Daye P., Le Maroc s’éveille, Paris, Berger-Levrault, 1924, 206 p.

Decroux P., La Vie municipale au Maroc, Lyon, Bosc Frères, 1931, 379 p.

Demay J., L’Organisation des communes en Tunisie, Tunis, Imprimerie Rapide, 1915, 174 p.

Depincé, C. (publ). Congrès de l’Afrique du Nord. Compte-rendu des travaux, Paris, Comité d’organisation du congrès, 1909, 2 tomes (802 p. et 704 p.)

Ducurtil F., Historique d’un bled, Le Goubellat, Tunis, G. Guinle, 1934, 114 p.

Dugard H., Le Maroc en 1918, Paris, Payot, 1918, 286 p.

Emerit M., « La pénétration industrielle et commerciale en Tunisie et les origines du Protectorat », Revue Africaine (Alger), 1er et 2e trimestre 1952, t. XCVI, p. 196-219.

Evin G., L’Industrie au Maroc et ses problèmes, Sirey, 1934, 519 p.

Gaudiani D. et Thiaucourt P., La Tunisie : législation, gouvernement, administration. Paris, P. Dupont, 1910.

Genet J., Étude comparative du Protectorat tunisien et du Protectorat marocain, Paris, Sirey, 1920, 110 p.

Géniaux C., Comment on devient colon, Paris, Fasquelle, 1908, 320 p.

Girault A., Principes de colonisation et de législation coloniale, tome IV : L’Algérie et tome V : La Tunisie et le Maroc, Paris, Sirey, 1927, 466 p. et 1928, 559 p.

Goulven J., « L’établissement des premiers Européens à Mazagan au cours du XIXe siècle », Revue de l’Histoire des Colonies françaises, 1918, 4e trimestre, p. 385-416.

Goulven J., « L’originale cité de Mogador vers 1915 », Acta Geographica [revue de la Société de Géographie de Paris], no 44 (déc. 1962), p. 15-24.

Gounot A., La Colonisation en Tunisie, Tunis, Imprimerie Weber, 1914, 27 p.

Grandchamp P., Notables Français à Tunis de 1592 à 1881, Tunis, Aloccio, 1942, 41 p.

Guides bleus : Algérie, Tunisie, Tripolitaine, Malte, Paris, Hachette, 1930, 495 p.

Guides bleus : Maroc, Paris, Hachette, 1930, [4ème éd.] et 1954 [8ème éd.], 454 p. et 519 p.

Guernier E. (sous la dir. de), Maroc, Paris, Encyclopédie coloniale et maritime, 1941 [troisième édition], 456 p.

Guernier E. (sous la dir. de), Tunisie, Encyclopédie coloniale et maritime, Paris, Encyclopédie de l’Empire français, 1947 [sixième édition], 486 p.

Herisson M., Le Crédit agricole mutuel au Maroc, Paris, Rousseau, 1934, 287 p.

Hubert P., L’Administration municipale à Casablanca de 1907 à 1947, mémoire CHEAM, 1949, 98 p.

Jary G., Les Intérêts de la France au Maroc, Paris, Larose, 1911, 273 p.

Lapie P., Les Civilisations tunisiennes (musulmane, israélite, européenne). Étude de psychologie collective, Paris, Alcan, 1898, 304 p.

Lecouteux E., La République et les campagnes, Paris, Librairie agricole de la maison rustique, 1871, 70 p.

Lyautey H., Paroles d’action, Paris, Imprimerie Nationale, 1995 [1ère éd. 1922], 541 p.

Marlier G., Le Droit colonial italien, Nancy, Imprimerie Bertrand, 1909, 223 p.

Maunier R., Sociologie coloniale, tome 2 : Psychologie des expansions, Paris, Domat-Montchrestien, 1936, 442 p.

Mérignhac A., Précis de législation et d’économie coloniale, Paris, Sirey, 1912, 1012 p.

Mottes V., La Colonisation française et la propriété indigène dans le contrôle civil de Medjez-El-Bab, Tunis, Imprimerie Guinle, 1925, 40 p.

Normand R., Rabat, les débuts d’une municipalité, Paris, Comité du Maroc, 1914, 71 p.

Odinot P., Le Monde marocain, Paris, M. Rivière, 1926, 255 p.

Pellegrin A., Histoire de la Tunisie, Tunis, La Rapide, 1944, 231 p.

Penz C., Le Trentenaire de la chambre de commerce et d’industrie de Casablanca (1921-1951), Casablanca, Imprimerie Rapide, 1951.

Peretti J., Le Miracle Marocain, La Vérité Marocaine, 1932-1934, 2 vol., [fonds Ninard 20068 et 20127, Institut du Monde Arabe, Paris].

Peyret (de) P., Le Crédit agricole au Maroc, Paris, Les Presses Modernes, 1933, 150 p.

Pontois H., Les Odeurs de Tunis, Paris, Savine, 1889, 542 p.

Rectenwald G., Les Assemblées élues du Protectorat français de Tunisie, Paris, Comité de l’Afrique française, 1923, 86 p.

Revolon S., Les Commerçants et les industriels français en Tunisie, Tunis, Imprimerie Centrale, 1911.

Riviere P.L. et Cattenoz G., Précis de législation marocaine, tome I, Caen, Ozanne et Cie, 1942, 310 p.

Saint A., Les Œuvres de protection de l’enfance européenne et indigène au Maroc, [s.l. s.d.], 89 p.

Saurin J., Manuel de l’émigrant en Tunisie, Paris, Challamel, 1894, 16 p.

Saurin J., Vingt Ans de colonisation tunisienne (1898-1918), Paris, Challamel, 1920, 345 p.

Scemama R., La Tunisie agricole et rurale et l’œuvre de la France, étude historique, législative et économique, contribuant à l’idée d’une politique d’empire concertée, coordonnée et harmonisée, Paris, Librairie Générale de Droit et de Jurisprudence, 1938, 532 p.

Seguin F., « Les chambres économiques de Tunisie », BEST, no 14, 1948, p. 57-66.

Spielman V., Les grands Domaines nord-africains. Comment et pourquoi on colonise, Alger-Orléans, Trait d’Union/Imprimerie La Laborieuse, 1928, 112 p.

Stefani P., Les Libertés publiques au Maroc, Paris, Sirey, 1938, 195 p.

Tarde (de) A., Le Maroc, école d’énergie, Paris, Plon, 1923, 127 p.

Tardieu J., Organisation comparée de l’Algérie, de la Tunisie et du Maroc, Paris, Imprimerie Nationale, 1924, 91 p.

Vallerie P., Conquérants et conquis au Maroc. Contribution à l’étude sociale du contact des peuples, Paris, Domat-Montchrestien, 1934, 272 p.

Violard E., Tunisie du Nord. Les Contrôles civils de Souk-El-Arba, Béja, Tunis, Bizerte et Grombalia, rapport à M. le Résident général S. Pichon, Tunis, Imprimerie Orliac, 1906, 402 p.

Viollis, A. Notre Tunisie, Paris, Gallimard « NRF », 1939, 206 p.

Weyland J., Le Cap Bon : essai historique et économique, Tunis, Imprimerie Rapide, 1926, 24 p.

Willette H., Au Maroc. Villes et paysages, Paris, Fasquelle, 1930, 189 p.

• Romans et fictions

Farrère C., Les Hommes nouveaux, Paris, Flammarion, 1922, 309 p.

Groisard L., Le Colon du Djebel-Selloum, Tunis, La Kahéna, 1938, 198 p.

Guillemet P., Sur la route de Tin’Mel, Casablanca, Édition du Moghreb, s.d., 264 p.

Harry M., La divine Chanson, Paris, Fayard, 1925 [1ère éd. : 1912], 126 p.

Harry M., Tunis la Blanche, Paris, Fayard, 1910, 319 p.

Jobert M., La Rivière aux grenades : Oued Kroumane, Paris, Albin Michel, 1982, 255 p.

BIBLIOGRAPHIE

REFERENCES METHODOLOGIQUES ET HISTORIOGRAPHIQUES

• Guides de recherche, bibliographies et instruments de travail

- « Bibliographie des œuvres des gouverneurs, administrateurs, magistrats et inspecteurs du travail ayant servi outre-mer des origines à nos jours », ASOM, 1986, tome 46, no 1, p. 71-167.

- Les Sources de l’histoire du Proche Orient et de l’Afrique du Nord dans les archives et les bibliothèques françaises, 3 vol., t. I : Archives nationales, t. II : Archives municipales, départementales et des ministères, t. III : Autres archives, Munich –New Providence– Londres - Paris, K.G. Saur, 1996.

Adam, Bibliographie critique de sociologie, d’ethnologie et de géographie humaine du Maroc, Alger, Centre de recherches anthropologiques, préhistoriques et ethnographiques, 1972, 353 p.

Belseur P., Étude institutionnelle et archivistique du Protectorat français au Maroc, mémoire DESS, Université d’Angers, 1995 [disponible aux archives diplomatiques de Nantes].

Bernard G., Guide de recherches sur l’histoire des familles, Paris, Archives Nationales, 1981, 335 p.

Boutaleb B. (sous la dir. de), Les Archives du Protectorat, première évaluation. Faculté des Lettres et Sciences Humaines de Rabat, « Colloques et séminaires », no 57, 1996, 206 p.

Dessen A., Travail préparatoire au reclassement des archives du Protectorat français en Tunisie (1881-1956), mémoire de maîtrise, Université Haute Alsace, 1994 [disponible aux Archives diplomatiques de Nantes].

Favitsky DE Probobysz, Répertoire bibliographique de la littérature militaire et coloniale française depuis cent ans, Liège, Imprimerie G. Thone, 1935, 363 p.

Hamdane M., Guide des périodiques parus en Tunisie de 1838 au 20 mars 1952, Tunis, Fondation nationale de Carthage pour la traduction et l’établissement des textes et des études / Beït El Hikma, 1989, 483 p.

Pilipenko H., Rousset J, Récapitulation des périodiques officiels parus en Tunisie de 1881 à 1955, Tunis, La Rapide, 1956, 120 p.

Souriau-Hoebrechts C., La Presse maghrébine, Paris, CNRS, 1969, 371 p.

• L’apport de la sociologie, de l’anthropologie et des sciences politiques

Balandier G., Sociologie actuelle de l’Afrique Noire, Paris, PUF, 1971, 532 p.

Balandier G., Sens et Puissance, Paris, PUF, 1986, 335 p.

Balandier G., Anthropologie Politique, Paris, PUF, 1999, 240 p.

Birnbaum P. « Le pouvoir local : de la décision au système », Revue Française de Sociologie, juillet-septembre 1973, p. 336-351.

Boltanski L., Les Cadres. La Formation d’un groupe social, Paris, Minuit, 1983, 523 p.

Bourdieu P., Sociologie de l’Algérie, Paris, PUF, « Que Sais-je ? » no 802, 1985, 128 p. [1ère éd. 1958].

Bourdieu P., La Distinction. Critique sociale du jugement, Paris, Minuit, 1979, 672 p.

Bourdieu P., « L’Illusion biographique », Actes de la Recherche en Sciences Sociales, juin 1986, no 62-63, p. 69-72.

Bourdieu P., Langage et pouvoir symbolique, Paris, Le Seuil, 2001, 423 p.

Bourgeois E. et Nizet J., Pression et légitimation. Une approche constructiviste du pouvoir., Paris, PUF, 1995, 219 p.

Bourricaud F. « La sociologie du leadership et son application à la théorie politique », Revue Française de Science Politique, 3 (3), 1953, p. 445-470.

Bourricaud F., Esquisse d’une théorie de l’autorité, Paris, Plon, 1961, 422 p.

Caille F. « Une citoyenneté supérieure : l’improbable « fonction » des membres de la Légion d’Honneur dans la République », Revue Française de Science Politique, XLVII, février 1997, p. 70-89.

Courty G., Les Groupes d’intérêts, Paris, La Découverte, 2006, 121 p.

Dogan M. et Pahre R., « Sociologie historique et histoire sociologique », L’Année sociologique, Paris, PUF, no 41, 1991, p. 47-64.

Gremion P., Le Pouvoir périphérique en France. Bureaucrates et Notables dans le système politique français, Paris, Le Seuil, 1976, 478 p.

Heinritz C. et Rammstedt A., « L’Approche biographique en France », Cahiers internationaux de sociologie, vol. XCI, 1991, p. 331-370.

Hirschman, A.O., Défection et prise de parole, Paris, Fayard, 1995, 212 p.

Mendras H., Les Sociétés paysannes, Paris, Gallimard, 1995, 638 p. [1ère éd. 1976].

Merton R.K., Éléments de théorie et de méthode sociologique, Paris, Plon, 1965, 514 p.

Offerlé M., Sociologie des groupes d’intérêts, Paris, Montchrestien, 1998, 158 p.

Offerlé M., (sous la dir. de), La Profession politique (XIXe-XXe), Paris, Belin, 1999, 355 p.

Passeron J.C., Le Raisonnement sociologique, Paris, Albin Michel, 2006, 670 p.

Rondin J., Le Sacre des notables, Paris, Fayard, 1985, 335 p.

Weber M., Histoire économique. Esquisse d’une histoire universelle de l’économie et de la société, Paris, Gallimard, 1991, 431 p.

Weber M., Essais sur la théorie de la science, Paris, Presse Pocket, « Agora », 1992, 478 p.

Weber M., Économie et société, 2 vol., t. I : Catégories de la Sociologie et t. II : L’Organisation et les puissances de la société dans leur rapport avec l’économie, Presse Pocket, « Agora », 1995, 410 p. et 424 p.

• Méthodologie et problématique : généralités

Prosopographie des élites françaises (XVIe-XXe), guide de recherches, Paris, IHMC/CNRS, 1980, 178 p.

Boutier J. et Julia D. (sous la dir. de), Passés recomposés. Champs et chantiers de l’histoire, Paris, Éditions Autrement, 1995, 349 p.

Brown P., Pouvoir et persuasion dans l’Antiquité tardive, Paris, Le Seuil, « Points », 252 p.

Cebeillac-Gervasoni M., Les Magistrats des cités italiennes de la Seconde Guerre Punique à Auguste (Latium et Campanie), Rome, BÉFAR, 1998, 310 p.

Certeau M. (de), Giard L. et Mayol P., L’Invention du quotidien. 2. Habiter, cuisiner, Paris, Gallimard, 1994, 416 p.

Charle C., « Où en est l’histoire sociale des élites et de la bourgeoisie ? Essai de bilan critique de l’historiographie contemporaine », Francia, 18-3, 1991, p. 123-134.

Charle C. (sous la dir. de), Histoire sociale, histoire globale ?, Paris, Éditions de la Maison des Sciences de l’Homme, 1993, 222 p.

Charle C., « Intellectuels, bildungs-bürgertum et professions au XIXe siècle », Actes de la recherche en sciences sociales, no 106-107, mars 1997, p. 85-95.

Daumard A. « Les généalogies sociales : un des fondements de l’histoire sociale comparative et quantitative », Annales de Démographie Historique, 1984, p. 9-24.

Daumard A. « Histoire sociale comparative et quantitative de l’époque contemporaine », Recherches et Travaux de l’Institut d’histoire économique et sociale de l’Université Paris I, no 14, décembre 1985, p. 1-52.

Ginzburg C., Mythes, emblèmes, traces : morphologie et histoire, Paris, Flammarion, 1989, 304 p.

Ginzburg C., À distance. Neuf essais sur le point de vue en histoire, Paris, Gallimard, 1998, 249 p.

Ginzburg C., Rapports de force. Histoire, rhétorique, preuve, Paris, Gallimard/ Le Seuil, 2000, 126 p.

Gribaudi M., Itinéraires Ouvriers. Espaces et groupes sociaux à Turin au début du XXe siècle, Paris, EHESS, 1987. 264 p.

Gribaudi M. et Blum A., « Des catégories aux liens individuels : l’analyse statistique de l’espace social », in AESC, no 6, novembre-décembre 1990, p. 1365-1402.

Gribaudi M. et Blum A., « Les déclarations professionnelles : pratiques, inscriptions, sources », in AESC, no 4, juillet-août 1993, p. 987-995.

Kaelble H., « La recherche européenne en histoire sociale comparative (XIXe-XXe siècle) », Actes de la recherche en sciences sociales, no 106-107, mars 1997, p. 67-79.

Lejeune P., « Autobiographie et histoire sociale au XXe siècle », Revue de l’Institut de Sociologie, no 1-2, 1982, p. 209-225.

Lemercier C., « Analyse de réseaux et histoire », RHMC, no 52-2, avril-juin 2005, p. 88-112.

Lepetit B. (sous la dir. de), Les Formes de l’expérience. Une autre histoire sociale, Paris, Albin Michel, 1995, 337 p.

Levi G., « Les usages de la biographie », AESC, nov.-déc. 1989, no 6, p. 1325-1336.

Levi G., Le Pouvoir au village. Histoire d’un exorcisme dans le Piémont au XVIIe siècle, Paris, Gallimard, 1989, 230 p.

Merle I., « Des archives à l’entretien et retour : une enquête en Nouvelle Calédonie », Genèses, no 36, septembre 1999, p. 116-131.

Nicolet C., « Prosopographie et histoire sociale : Rome et l’Italie à l’époque républicaine », AESC, tome 25, 1970, p. 1209-1228.

Noiriel G, « Pour une approche subjectiviste du social », AESC, no 6, nov.-déc. 1989, p. 1436-1469.

Nouschi A., « Qu’est-ce qu’un bourgeois ? qu’est-ce qu’un notable ? », CM, no 45, décembre 1992, p. 229-247.

Pascon P., Schroeter D., « Le cimetière juif d’Iligh (1751-1955). Étude des épitaphes comme document d’histoire sociale », Revue de l’Occident musulman, no 34, 1982, p. 39-62.

Picketty G., « La Biographie comme genre historique ? Étude de cas », Vingtième Siècle, juillet-septembre 1999, p 119-126.

Poirrier P., Les Enjeux de l’histoire culturelle, Paris, Le Seuil, 2004, 441 p.

Revel J., « L’Histoire au ras du sol », préface du livre de G. Levi, Le Pouvoir au village, op. cit.

Revel J. (sous la dir. de), Jeux d’échelles. La microanalyse à l’expérience, Paris, Gallimard / Le Seuil, « Hautes Études », 1996, 243 p.

Simonis F., « L’historien et le témoin : un couple aux rapports ambigus », in Mémoires de la colonisation (colloque des 3-4 décembre 1993) sous la dir. de R. Goutalier, IHPOM, Paris, L’Harmattan, 1994, p. 27-33.

Tudesq A.J., « Le concept de notable et les différentes dimensions de l’étude des notables », CM, no 46-47, juin-décembre 1993, p. 1-12.

Verley P., « Note critique. À propos de la « prosopographie » des élites économiques : un retour à l’anecdotique, une sociologie du patronat et/ou une nouvelle entrée dans le champ de l’histoire économique », Revue d’histoire du XIXe siècle, no 23, 2001, p. 202-209.

Vigier P., « La prise en compte du « local » par les historiens actuels », in À la Recherche du local (sous la dir. d’A. Mabileau), Paris, L’Harmattan, 1993, p. 43-51.

• Méthodologie et problématique : le fait colonial

Berque J., Dépossession du monde, Paris, Le Seuil, 1964, 215 p.

Bouvier J., Girault R., Thobie J., L’Impérialisme à la française (1914-1960), Paris, La Découverte, 1986, 294 p.

Brunschwig H., « Colonisation, décolonisation : essai sur le vocabulaire usuel de la politique coloniale », Cahiers d’études africaines, no 1, 1960, p. 44-54.

Cooper F., « Conflict and connection: rethinking colonial african history », The American historical review, vol. XCIX, no 5, décembre 1994, p. 1516-1545.

Cooper F., « Grandeur, décadence… et nouvelle grandeur des études coloniales depuis le début des années 1950 », Politix, vol. 17, no 66, 2004, p. 17-48.

Dulucq S. et Zytnicki C., « Une histoire en marge : l’histoire coloniale en France (1880-1930) », Genèses, no 51, 2003, p. 114-127.

Ilbert R., « Inventaires et diagnostics », in Colonialisme et post-colonialisme en Méditerranée. Rencontre d’Averroés, Marseille, Parenthèses, 2004, p. 33-40.

Liauzu C., « Interrogations sur l’histoire française de la colonisation », Genèses, no 46, mars 2002, p 44-59.

Memmi A., Portrait du colonisé. Précédé du portrait du colonisateur, Paris, Gallimard, 1985 [1ère éd. 1957], 164 p.

Mannoni O., Psychologie de la colonisation, Paris, Le Seuil, 1961 [1ère éd. 1950], 230 p.

Miège J.L., Expansion européenne et décolonisation (de 1870 à nos jours), Paris, PUF, « Nouvelle Clio », 1973, 415 p.

Planche J.L., « Pour une étude biographique de l’Algérie contemporaine », Sources, 1985, no 3-4, p. 257-258.

Rivet D., « Le fait colonial et nous. Histoire d’un éloignement », Vingtième Siècle, janvier-mars 1992, p. 127-138.

Rivet D., « De l’histoire coloniale à l’histoire des États indépendants », L’Histoire et le métier d’historien (sous la dir. de F. Bédarida), Paris, Éditions de la Maison des Sciences de l’Homme, 1995, p. 369-377.

Rivet D., « Note sur le fait colonial », in Colonialisme et post-colonialisme en Méditerranée. Rencontres d’Averroès, Marseille, Parenthèses, 2004, p. 41-48.

• L’apport de l’histoire de France et de l’histoire européenne

Agulhon M., La République au village, Paris, Plon, 1970, 543 p.

Agulhon M., « Les notables du Var sous le Consulat », R.H.M.C., juillet-septembre 1970, p. 720-725.

Agulhon M., Le Cercle dans la France bourgeoise (1810-1848), étude d’une mutation de sociabilité, Paris, EHESS/A. Colin, « Cahiers des Annales » no 36, 1977, 105 p.

Agulhon M., Girard L., Robert J.L., Serman W., Les Maires en France du Consulat à nos jours, Paris, Publications de la Sorbonne, 1986, 462 p.

Agulhon M., La République de 1880 à nos jours, Paris, Hachette, 1990, 525 p.

Barbier F., Le Patronat du Nord sous le Second Empire : une approche prosopographique, Paris, Droz, 1989, 409 p.

Barral P., Le Département de l’Isère sous la Troisième République (1870-1940), Paris, A. Colin, 1962, 597 p.

Barral P., Les Agrariens français de Méline à Pisani, Paris, A. Colin, 1968, 386 p.

Bergeron L. et Chaussinand-Nogaret G., Les Masses de Granit. Cent mille Notables du Premier Empire, Paris, EHESS - Touzot, 1979, 122 p.

Bonnefous E. et G., Histoire politique de la Troisième République, Paris, PUF, 7 volumes (1956-1967).

Brown P., Pouvoir et persuasion dans l’Antiquité tardive, Le Seuil, « Points », 1998, 252 p.

Chaline J. P., Les Bourgeois de Rouen, une élite urbaine au XIXe siècle, Paris, Presses de la FNSP, 1982, 509 p.

Chaline J.P., Corbin A. et Mayeur J.M. (sous la dir. de), Les Parlementaires de la Troisième République, Paris, Publications de la Sorbonne, 2003, 464 p.

Chatriot A., La Démocratie sociale à la française, Paris, La Découverte, 2002, 416 p.

Charle C., La Crise des sociétés impériales. Allemagne, France, Grande-Bretagne (1900-1940), Paris, Le Seuil, « L’Univers historique », 2001, 530 p.

Charle C., Les Élites de la République (1880-1900), Paris, Fayard, « L’Espace du politique », 1987, 556 p.

Charle C., Histoire sociale de la France au XIXe siècle, Paris, Le Seuil, 1991, 399 p.

Charle C., La République des Universitaires (1870-1940), Paris, Le Seuil « L’Univers historique », 1994, 506 p.

Chaussinand-Nogaret G. (sous la dir. de), Histoire des élites en France du XVIe au XXe siècle, Paris, Tallandier, 1991, 478 p.

Claude H., Histoire, réalité et destin d’un monopole. la banque de Paris et des Pays-Bas et son groupe (1872-1968), Paris, Éditions Sociales, 1969, 303 p.

Conrad O., Le Conseil Général du Haut Rhin au XIXe siècle, Strasbourg, Presses Universitaires de Strasbourg, 1998, 848 p.

Corbin A. et Mayeur J.M. (sous la dir. de), Les Immortels du Sénat (1875-1918). Les cent seize Inamovibles de la Troisième République, Paris, Publications de la Sorbonne, 1995, 512 p.

Daumard A., Les Bourgeois de Paris au XIXe siècle, Paris, Flammarion, 1970, 382 p.

Daumard A., Les Bourgeois et la bourgeoisie en France depuis 1815, Paris, Flammarion, 1991, 446 p.

Daumard A., La Bourgeoisie parisienne de 1815 à 1848, Paris, Albin Michel, 1996, 677 p. [1ère édition : 1963].

Didry C., « De l’État aux groupes professionnels. Les itinéraires croisés de Léon Duguit et Émile Durkheim », Genèses, no 2, décembre 1990, p. 5-27.

Dumons B, Pollet G., Saunier P.Y., Les Élites municipales sous la IIIe République des villes du Sud-Est de la France, Paris, CNRS, 1997, 210 p.

Dupeux G., Aspects de l’histoire sociale et politique du Loir et Cher (1848-1914), Paris – La Haye, Mouton et Cie, 1962, 631 p.

Escudier J.L., Edmond Bartissol (1841-1916). Du Canal de Suez à la bouteille d’apéritif, Paris, CNRS, 1997, 210 p.

Fossier R., Enfance de l’Europe (Xe-XIIe siècles), tome I, Paris, PUF, 1982, 605 p.

Garrigues J. (sous la dir. de), Les Groupes de pression dans la vie politique contemporaine en France et aux États-Unis de 1820 à nos jours, Presses Universitaires de Rennes, 2002, 310 p.

Girard L., Gossez R., Prost A., Les Conseillers généraux en 1870. Étude statistique d’un personnel politique, Paris, PUF, 1967, 216 p.

Girault R., « Pour un portrait nouveau de l’homme d’affaires à la Belle Époque », RHMC, juillet-septembre 1969, p. 329-349.

Grange C., Les Gens du Bottin Mondain (1903-1987), Paris, Fayard, 1996, 573 p.

Gueslin A., Histoire des crédits agricoles. L’Envol des caisses mutuelles (1910-1960), Paris, Economica, 1984, 955 p.

Guillaume S. (sous la dir. de), Les Élites fin de siècle (XIXe-XXe), Bordeaux, MSHA, 1992, 226 p.

Jeanneney J. N., François de Wendel en République. L’Argent et le pouvoir (1914-1940), Paris, Le Seuil, « L’Univers historique », 1976, 670 p.

Jeanneney J. N., L’Argent caché. Milieux d’affaires et pouvoirs politiques dans la France du XXe siècle, Paris, Le Seuil, 1984, 306 p.

Jolly J. (sous la dir. de), Dictionnaire des parlementaires français. Notices biographiques sur les ministres, sénateurs et députés français de 1889 à 1940, 8 vol., Paris, PUF, 1960-1977, 3236 p.

Le Béguec G., « Groupes de pression et politique sous la IIIe République », in Dictionnaire de la vie politique française au XXe siècle, sous la direction de J.-F. Sirinelli, Paris, PUF, 1995, p. 450-462.

Le Béguec G., « L’élu local », in La France d’un siècle à l’autre, 1914-2000, Dictionnaire critique, sous la direction de J.-P. Rioux et J.-F. Sirinelli, Paris, Hachette, 1999, p. 544-551.

Moulin A., Les Paysans dans la société française de la Révolution à nos jours, Paris, Le Seuil, « Points - Histoire », 1988, 316 p.

Palluel-Guillard A., « Les Notables dans les Alpes du Nord sous le Premier Empire », RHMC, juillet-septembre 1970, p. 741-757.

Pelissier C., Loisirs et sociabilité des notables lyonnais au XIXe siècle, Lyon, ELAH/Presses Universitaires de Lyon, 1996, 272 p.

Postel-Vinay G., La Terre et l’argent. L’agriculture et le crédit en France du XVIIIe siècle au début du XXe, Paris, Albin Michel, 1998, 462 p.

Pourcher Y., Les Maîtres de granit. Les Notables de Lozère du XVIIe siècle à nos jours, Paris, O. Orban, 1987, 418 p.

Rosanvallon P., Le Peuple introuvable. Histoire de la représentation démocratique en France., Paris, Gallimard, « Folio », 2002, 492 p.

Sarasin P., La Ville des bourgeois. Élites et société urbaine à Bâle dans la deuxième moitié du XIXe siècle, Paris, L’Harmattan, 1998, 363 p.

Sirinelli J.F., Génération intellectuelle. Khâgneux et normaliens dans l’entre-deux guerres, Paris, Fayard, 1988, 721 p.

Tudesq A.J., Les grands Notables en France (1840-1849). Étude historique d’une psychologie sociale, 2 vol., Paris, PUF, 1964, 1277 p.

Valéry P., Regards sur le monde actuel et autres essais, Paris, Gallimard, « Folio-essais », 2006, 307 p.

Veyne P., Le Pain et le cirque. Sociologie historique d’un pluralisme politique, Paris, Le Seuil, « Points », 1995, 889 p.

Vidal-Naquet P., L’Atlantide, petite histoire d’un mythe platonicien, Paris, Les Belles Lettres, 2005, 198 p.

Weber E., La Fin des terroirs. La Modernisation de la France rurale, Paris, Fayard, 1983, 840 p.

• Le monde colonial (hors Tunisie et Maroc)

Ageron C. R., France coloniale ou parti colonial ?, Paris, PUF, 1978, 302 p.

Ageron C. R., Histoire de l’Algérie contemporaine, tome II (1871-1954), Paris, PUF, 1979, 643 p.

Ageron C. R. (sous la dir. de), Histoire de la France coloniale, Paris, Armand Colin, 2 tomes (846 p. et 654 p.), 1991

Alvarez Gendin S., La Administracion española en el protectorado de Marruecos, plaza de soberania y colonias de Africa, Madrid, Consejo Superior de Investigaciones Cientificas, Instituto de estudios africanos, 1949, 141 p.

Andrew C. M., Grupp P., Kanya-Forstner A.S., « Le mouvement colonial français et ses principales personnalités (1890-1914) », RFHOM, tome LXII, no 229, 1975, p. 640-673.

Baroli M., La Vie quotidienne des Français en Algérie (1830-1914), Paris, Hachette, 1967, 268 p.

Bayly C.A., La Naissance du monde moderne (1780-1914), Paris, Éditions de l’Atelier, 2007, 862 p.

Berque J., L’Égypte, impérialisme et révolution, Paris, Gallimard, 1967, 746 p.

Binoche J., Le Rôle des élus de l’Algérie et des Colonies au Parlement sous la Troisième République (1871-1940), Université de Poitiers, Thèse, 7 volumes, 1987, 2194 p.

Binoche-Guedra J. « La représentation parlementaire coloniale (1871-1940) », RH, 1988, no 568, p. 521-535.

Bonin H., Hodeir C. et Klein J.F. (sous la dir. de), L’Esprit économique impérial ? Réseaux et groupes de pressions du patronat colonial en France et dans l’Empire (1830-1962). Paris, SFHOM, 2008, 844 p.

Briat A.M., Hogue De La J., Appel A. et Baroli M., Des Chemins et des hommes. La France en Algérie, Helette, Harriet, 1995, 267 p.

Brocheux P. et Hemery D., Indochine, la colonisation ambiguë (1858-1954), Paris, La Découverte, 1995, 426 p.

Cantier J., L’Algérie sous le régime de Vichy, Paris, Odile Jacob, 2002, 417 p.

Carlier O., « Les traminots algérois des années 1930 : un groupe social médiateur et novateur », Le Mouvement Social, no 146, 1989, p. 62-89

Cohen W., Empereurs sans sceptre : histoire des administrateurs de la France d’outre-mer et de l’École coloniale, Paris, Berger-Levrault, 1973, 304 p.

Collot C., Les Institutions de l’Algérie durant la période coloniale (1830-1962), Paris et Alger, CNRS et OPU, 1987, 343 p.

Coquery-Vidrovitch C., Moniot H., L’Afrique Noire de 1800 à nos jours, Paris, PUF, 1974, 480 p.

Courdurie M., Durand G., (sous la dir. de), Entrepreneurs d’Empire, Publications de la chambre de commerce et d’industrie de Marseille, 1998.

Deschamps H. (sous la dir. de), Histoire générale de l’Afrique noire, 2 vol., Paris, PUF, 1971.

Dimier V., « Cultures nationales et politiques coloniales dans les années 1930-1940 : pour une révision des comparaisons franco-britanniques », Revue Internationale de Politique Comparée, vol. 7, no 3, 2000, p. 629-654.

Dimier V., « Décentraliser l’Empire ? Du compromis colonial à l’institutionnalisation d’un gouvernement local dans l’Union Française », Outre-Mers, tome 90, no 338-339, 2003, p. 83-107.

Dimier V., Le Gouvernement des colonies. Regards croisés franco-britanniques, Université de Bruxelles, 2004, 288 p.

Etemad B., De l’Utilité des Empires. Colonisation et prospérité de l’Europe., Paris, Armand Colin, 2005, 335 p.

Frémeaux J., Les Empires coloniaux dans le processus de mondialisation, Paris, Maisonneuve et Larose, 2002, 389 p.

Garcin F., « Un notable français du Caire à la fin du XIXe siècle », Revue des Mondes Musulmans et de la Méditerranée, no 30, 1980, p. 71-99.

Gautier E.F., Un Siècle de colonisation : études au microscope, Paris, Alcan, 1930, 126 p.

Gille B., « L’assemblée législative tahitienne (1824-1880) », RFHOM., no 292, 3e trimestre, 1991, p. 375-395.

Goerg O., Pouvoir colonial, municipalités et espaces urbains. Conakry et Freetown (1880-1914), 2 vol., Paris, L’Harmattan, 1997, 720 p. et 536 p.

Goerg O., Huetzde Lemps X., « La ville européenne outre-mer », in Histoire de l’Europe urbaine (sous la dir. de J.L. Pinol), tome II, livre 5, p. 279-551, Paris, Le Seuil, 2003.

Haddad M., « L’Algérie de l’entre-deux-guerres : crise économique et action de propagande des groupuscules d’extrême droite française dans le Constantinois au cours des années trente », RHM, no 83-84, juillet 1996, p. 303-321.

Ilbert R., Alexandrie (1830-1930). Histoire d’une communauté citadine, Le Caire, IFAO, 2 vol., 1996, 886 p.

Isnard H., « Vigne et colonisation en Algérie », AESC, juillet-septembre 1947, p. 288-300.

Jennings E.T., Vichy sous les tropiques, Paris, Grasset, 2004, 386 p.

Julien C.A., Histoire de l’Algérie contemporaine (1827-1871), Paris, PUF, 1964, 632 p. Julien C.A. (sous la dir. de), Les Techniciens de la colonisation, Paris, PUF, 1947, 321 p.

Legier H.J., « Institutions municipales et politique coloniale : les communes du Sénégal », RFHOM, t. 55, no 201, 1968, p. 414-464.

Liauzu C. (sous la dir. de), Colonisation : droit d’inventaire, Paris, Armand Colin, 2004, 352 p.

Liauzu C. (sous la dir. de), Dictionnaire de la colonisation française, Paris, Larousse, 2007, 646 p.

Martin J., L’Empire triomphant (1870-1936), tome 2, Paris, Denoël, 1990, 569 p.

Merle I., Expériences coloniales. La Nouvelle-Calédonie (1853-1920), Paris, Belin, 1995, 479 p.

Meynier G., L’Algérie révélée, Paris, Droz, 1981, 793 p.

Morales Lezcano V., Espaňa y el norte de Africa : el Protectorado en marruecos (1912-1956), Madrid, Uned, 1986, 271 p.

Nora P., Les Français d’Algérie, Paris, Julliard, 1961, 252 p.

Paillard Y.G., « Une issue coloniale à la crise des élites de la fin du XIXe siècle », Le Mouvement social, no 138, 1987, p. 45-59.

Papin P., Histoire de Hanoï, Paris, Fayard, 2001, 404 p.

Petré-Grenouilleau O., Traites négrières. Essai d’histoire globale., Paris, Gallimard, 2004, 468 p.

Picon-Loizillon S., Nairobi (1899-1939). Histoire de la création d’une ville coloniale et étude de la vie économique et sociale de la population blanche, Thèse 3ème cycle, Université Paris VII, 1985, 299 p.

Portoukalian L., Le Conseil colonial de la Cochinchine, thèse de droit (Université d’Aix-Marseille), Marseille, Imprimerie A. Ged, 1931, 135 p.

Prochaska D., « La ségrégation résidentielle en société coloniale : le cas de Bône (1872-1954) », Cahiers d’Histoire, no 2, 1980, p. 148-176.

Prochaska D., Making Algeria French. Colonialism in Bône (1870-1920), Cambridge University Press/MSH, 1990, 328 p.

Rioux J.P. (sous la dir. de), Dictionnaire de la France coloniale, Paris, Flammarion, 2007, 936 p.

Simonis F., Les Européens du cercle de Segou (1890-1962), Thèse, université Paris VII, 1993, 766 p.

Stora B., Histoire de l’Algérie coloniale (1830-1954), Paris, La Découverte, 1991, 127 p.

Stora B., Imaginaires de guerre, Algérie-Vietnam en France et aux États-Unis, Paris, La Découverte, 1997, 252 p.

Tirefort A., « Le bon Temps ». Approche de la société coloniale en Basse Côte d’Ivoire entre 1920 et 1940, Thèse, Université de Bordeaux III, 1989, 338 p.

Tocqueville A. (de), Travail sur l’Algérie (octobre 1841), in Œuvres, t. I, Paris, Gallimard, 1991, p. 689-759.

Villot R., La Vie politique à Oran (1831-1881), Oran, Heintz, 1947, 174 p.

ETUDES SUR LE MAGHREB COLONIAL

• Sur l’ensemble des pays du Maghreb

Berque J., Le Maghreb entre deux guerres, Seuil, 1979 [1ère éd. 1962], 495 p.

Bessis J., Maghreb, la traversée du siècle, Paris, L’Harmattan, 1997, 538 p.

Frémeaux J., « Souvenirs de Rome et présence française au Maghreb : essai d’investigation », Colloque Princeton (1982), Connaissances du Maghreb : sciences sociales et colonisation, sous la dir. de J.C. Vatin, Paris, CNRS/IAS, 1984, 436 p., p. 29-46

Ganiage J., Histoire contemporaine du Maghreb, Paris, Fayard, 1994, 922 p.

Julien C.A., Histoire de l’Afrique du Nord, Paris, Payot, 1931, 865 p.

Julien C.A., L’Afrique du Nord en marche, Paris, Julliard, 1953, 416 p.

Laroui A., L’Histoire du Maghreb, un essai de synthèse, Casablanca, Centre culturel arabe, 1995, 390 p. [première édition en 2 vol., Paris, Maspero, 1976].

Leone E. (de), La Colonizzazione dell’Africa del Nord (Algeria, Tunisia, Marocco, Libia), Université de Cagliari, Padoue, Cedam, 2 tomes, 1957-1960, 443 p. et 627 p.

Rivet D., Le Maghreb à l’épreuve de la colonisation, Paris, Hachette, 2002, 460 p.

• Études générales sur la Tunisie et le Maroc

Arnoulet F., Résidents généraux de France en Tunisie… Ces mal-aimés, Marseille, Narration Éditions, 1995, 254 p.

Ayache A., Le Maroc, bilan d’une colonisation, Paris, Éditions Sociales, 1956, 368 p.

Alexandropoulos J. et Cabanel P. (sous la dir. de) : La Tunisie Mosaïque, Presses Universitaires du Mirail, 2000, 581 p.

Bernard S., Le Conflit Franco-Marocain, Centre européen de la dotation Carnegie Bruxelles, Étude des conflits internationaux, 1963, 402 p.

Bessis J, La Méditerranée Fasciste : l’Italie mussolinienne et la Tunisie, Paris, Karthala/Publications de la Sorbonne, 1981, 403 p.

Brignon J., Amine A., Boutaleb B., Martinet G., Rosenberger B., Terrasse M., Histoire du Maroc, Paris, Hatier/Librairie Nationale, 1967, 415 p.

Cerych L., Européens et Marocains (1930-1956). Sociologie d’une décolonisation, Bruges, De Tempel, 1964, 413 p.

Hoisington, W.A., L’Héritage de Lyautey. Noguès et la politique française au Maroc (1936-1943), Paris, L’Harmattan, 1995.

Huc P., L’Œuvre politique et économique du Protectorat français en Tunisie, Thèse, Université de Toulouse, 1924, 368 p.

Julien C.A., « Colons français et jeunes Tunisiens », RHFOM, tome LIV, no 194/197, 1967, p. 87-50.

Julien C.A, Le Maroc face aux impérialismes (1415-1956), Paris, Éditions Jeune Afrique, 1978, 549 p.

Kazdaghli H., « Les Français de Tunisie à travers le dictionnaire Lambert : le cas d’une minorité dominante », in La Tunisie mosaïque, sous la dir. de J. alexandropoulos et P. Cabanel, Toulouse, PUM, 2000, p. 37-59.

Lacroix-Riz A., Les Protectorats d’Afrique du Nord entre la France et Washington, Paris, L’Harmattan, 1988, 262 p.

Le Tourneau R., L’Évolution politique de l’Afrique du Nord musulmane (1920-1961), Paris, A. Colin, 1962, 503 p.

Martin J.F., Histoire de la Tunisie contemporaine, Paris, L’Harmattan, 1993,199 p.

Noureddine A., Évolution économique, mutations sociales et luttes politiques en Tunisie dans les années 1930, Thèse 3e cycle, Université Paris VII, 1978-1979.

Planel A.M., De la Nation à la colonie. La Communauté française de Tunisie au XIXe siècle, 3 vol., Paris, Thèse EHESS, 2000, 773 p.

Rivet D., Lyautey et l’institution du Protectorat français au Maroc, 3 vol., Paris, L’Harmattan, 1988, 267 p., 297 p. et 357 p.

Rivet D., Le Maroc de Lyautey à Mohammed V, Paris, Denoël, 1999, 461 p.

Sebag P., La Tunisie, essai de monographie, Paris, Éditions Sociales, 1951, 237 p.

Salahdine M., Maroc : tribus, Maghzen et colons, Paris, L’Harmattan 1986, 337 p.

• Biographies

Arnoulet F., « Victor de Carnières : un polémiste au début du Protectorat », RHM, no 33-34, juin 1984, p. 9-18.

Desmazières B., Pierre Sorbier de Pougnadoresse, Le Colbert de Lyautey, Rabat, Éditions de La Porte, 1998, 477 p.

Emmery G., Knibielher Y., Leguay F., Des Français au Maroc, Paris, Denoël, 1992, 412 p.

Hongrois V. et C., Aïn Parneix. Biographie familiale d’une lignée Parneix du Limousin du XIXe siècle à la Tunisie coloniale, Saint-Just-Luzac, Éditions Mémorial, 2003, 365 p.

Kazdaghli H., « Les bâtisseurs du Protectorat français en Tunisie (1881-1912) », Les Relations tuniso-françaises au miroir des élites (XIXe-XXe), colloque des 2-3 décembre 1994, Publications de l’Université de Tunis-La Manouba, 1997, p. 93-110.

Knibielher Y., « Des Français au Maroc », Ethnologie Française, 1993, no 2, p. 185-191.

Lartigue J.P., « Émile Pagnon (1876-1957) », Bulletin de la Société des Sciences historiques de Corrèze, t. CXIII, 1991, p. 209-211.

Martel A., « À l’arrière-plan des relations franco-tunisiennes, deux personnalités du réseau des Lesseps : Luis-Arnold et Joseph Allegro, hommes d’affaires, gens de guerre, agents consulaires, administrateurs (1804-1906) », Les Relations tuniso-françaises au miroir des élites (XIXe-XXe), colloque des 2-3 décembre 1994, Publications de l’Université de Tunis-La Manouba, 1997, p. 111-120.

Nataf F., Jean Epinat, un homme, une aventure au Maroc, 1987, Souffles, 1987, 154 p.

Pomponi F., (sous la dir. de), Le Mémorial des Corses, tome 6 :« Les Corses de l’extérieur (600-1950) », Ajaccio, Éditions du Mémorial, 1981, 512 p.

• Le regard du géographe

Coque R., Nabeul et ses environs, Étude d’une population tunisienne, Université de Tunis/Paris, PUF, 146 p. [thèse complémentaire, 1962].

Despois J., L’Afrique du Nord, Paris, PUF, 1964, 622 p., [1ère édition 1949].

Despois J, Raynal R., Géographie de l’Afrique du Nord-Ouest, Paris, Payot, 1975, 570 p.

Fakhfakh M., « Croissance urbaine de l’agglomération sfaxienne », Revue Tunisienne de Sciences Sociales, 8, no 25, 1971, p. 173-191.

Fakhfakh M., La grande Exploitation agricole dans la région sfaxienne, Tunis, Cahiers du CERES, série géographie, no 3, 1976, 294 p.

Fakhfakh M., Sfax et sa région. Étude de géographie humaine et économique, Tunis, ENS / Université de Tunis / Salammbô, 1986, 382 p.

Fischer R., « Essai sur le paysage agraire du plateau de Meknès », Revue de Géographie du Maroc, no 4, 1948, p. 121-146.

Gadille J. « L’agriculture européenne au Maroc. Étude humaine et économique », Annales de Géographie, no 354, mars-avril 1957, p. 144-158.

Gautier E. F., L’Afrique blanche, Paris, Fayard, 1939, 367 p.

Jacqueton C., « La colonisation française au Maroc », Annales de Géographie, no 33, 1924, p. 307-312.

Joly F., « Casablanca, éléments pour une étude de géographie urbaine », CAOM, no 2, avril-juin 1948, p. 119-148.

Joly F. « L’agriculture céréalière au Maroc », BESM, VII, 1945, p. 124-130.

Nachoui M., Casablanca, Espace et société, tome1 : Genèse et mutation de l’espace urbain de Casablanca, publication de la revue Espace géographique et société marocaine, 1998, 144 p.

Pascon P., Le Haouz de Marrakech, Rabat - Tanger, Éditions Marocaines et Internationales, deux volumes, 1977, 693 p.

Troin J. F. (dir.), Maroc. Régions, pays, territoires, Paris-Casablanca, Maisonneuve et Larose / Tarik, 2002, 502 p.

• Aspects politique, culturel et religieux

Abitbol M., Les Juifs d’Afrique du Nord sous Vichy, Paris, Maisoneuve et Larose, 1982, 220 p.

Amainia H., « L’Action Coloniale » : un groupement d’extrême droite française de Tunisie (1924-1934), mémoire de maîtrise, Université de Tunis, 1979-1980, 275 p.

Arnoulet F., « Journalistes et journaux en Tunisie dans les premières années du Protectorat », RHM, no 83-84, juillet 1996, p. 265-274.

Ayache A., « Droite et gauche dans le Protectorat français du Maroc en 1934-1936 », Pensée, no 188, 1976, p. 86-99.

Baïda J. « Situation de la presse au Maroc sous le proconsulat de Lyautey », Hespéris-Tamuda, 1992, vol. XXX, p. 67-92.

Baïda J., La Presse marocaine d’expression française des origines à 1956, Rabat, Université Mohammed V, 1996, 460 p.

Ben Fradj C., Un Combat laïque en milieu colonial : discours et œuvres de la fédération de Tunisie de la ligue française de l’enseignement (1881-1955), Paris, L’Harmattan, 2004, 251 p.

Ben Mlih A., Les Structures politiques du Maroc colonial, Paris, L’Harmattan, 1990, 396 p.

Bleuchot H, Les Libéraux français au Maroc (1947-1956), Aix, Université de Provence, 1973, 282 p.

Boutbouqalt T., La Politique d’information du Protectorat français au Maroc (1912-1956), [Thèse 1986], Éditions Maghrébines, 1996, 655 p.

Dornier F., Les Catholiques en Tunisie au fil des ans, Tunis, Finzi, 2000, 643 p.

Dupuy A. « Esquisse d’une histoire des statues et monuments français d’Afrique du Nord », Information Historique, no 3, 1973, p. 122-127.

Dugas G., L’Image de la Tunisie dans les Lettres françaises depuis 1880, thèse, Montpellier III, 2 vol., 1980, t. I : 302 p., t. II : 254 p.

Falcou R., La Presse périodique de langue française au Maroc des origines à 1929, thèse, université de Toulouse, 1956, 131 p.

Gros S. « La population européenne catholique de Rabat (1876-1923) », BESM, XXVI, 1962, p. 209-269.

Karoui A., La Tunisie et son image dans la littérature française du XIXe siècle et de la première moitié du XXe siècle, Tunis, STD, 1975, 218 p.

Lelong M., La Rencontre entre l’Église catholique et l’Islam en Tunisie de 1930 à 1968, Thèse, Université Aix en Provence, s.d., 370 p.

Liauzu C., Soumille P., « La gauche française en Tunisie au printemps 1906 : le congrès républicain, radical et socialiste de Tunisie », Le Mouvement Social, no 86, 1974, p. 55-78.

Liauzu C., « Situation coloniale et opinion publique : petits blancs et socialistes pendant trente ans de luttes électorales », CT, no 87-88, 3e-4e trimestres, 1974, p. 41-91.

Mizouri L., « La naissance de la franc-maçonnerie dans la Tunisie précoloniale », IBLA, t. 57, no 173, 1994, p. 69-80.

Mizouri L., « La loge Travail, liberté et progrès, Orient de Tunis », IBLA, t. 58, no 175, 1995, p. 3-14.

Odo G., « La Franc-maçonnerie et Lyautey 1912-1925 », Bulletin interne de la commission historique du Grand Orient, no 10, 1974, p. 34-43.

Odo G., Les Francs-Maçons au Maroc sous la IIIe République, Paris, Éditions Maçonniques de France, 1999, 127 p.

Oved G., La Gauche française et le nationalisme marocain (1905-1955), Paris, L’Harmattan, deux volumes (481 p. et 594 p.), 1984.

Raouf-Hamza H, « Les colons français et le spectre de la révolte du « bled » à la veille des événements d’avril 1938 : entre le « mal-voir » des libéraux et la « bonne conscience » des prépondérants », Rawafid, no 3, 1997, p. 65-78.

Sghair A. A., « La fédération républicaine, radicale et radical-socialiste de Tunisie entre 1925 et 1945 », RHM, no 74, 1994, p. 99-121.

Sghair A. A., « Synopsis des principaux groupements politiques français de droite en Tunisie au temps de la colonisation », CT, 2002 (1er trim.), p. 10-29.

Sghair A. A, La Droite française en Tunisie entre 1934 et 1946, Tunis, IHSM, série « Études », 2004, 350 p.

Solignac M., « Atlantide et Sud-Tunisien. Étude critique de quelques récentes publications allemandes », Revue Tunisienne, no 6,2e trimestre, 1931, p. 161-232

Somaï M., Le Rôle de la colonie française dans l’évolution de la question tunisienne (1936-1954), Thèse, Université de Grenoble II, 1995, 2 vol, 692 p.

Soumille P., Européens de Tunisie et questions religieuses (1892-1901), Paris, CNRS, 1975, 264 p.

Soumille P., « L’idée de race chez les Européens de Tunisie (1890-1910) », RHM, no 5, 1976, p. 59-65.

Soumille P., « Anticléricaux européens et processions catholiques (1905-1910) », RHM, no 7-8, janvier 1977, p. 221-233.

Soumille P., « Problèmes des minorités européennes en Tunisie au temps de la colonisation : méthodologie et sources », RHM, no 13-14, juillet 1977, p. 119-122.

Soumille P., « Église catholique et protestantisme français en Tunisie, XIXe-XXe siècles », RHM, no 102-103, mars 2001, p. 117-140.

Thiebaut C., « Les manifestations pour le centenaire de la naissance du Cardinal Lavigerie », RH, no 590, avril-juin 1994, p. 361-461.

Tlili B. « La fédération radical-socialiste de Tunisie à la veille de la Deuxième Guerre Mondiale (1937-1938) », CT, no 111-112, 1980, p. 75-202.

• Villes, société, sociabilités

Adam A, Histoire de Casablanca (des origines à 1914), Aix en Provence, Ophrys/Université d’Aix en Provence, 1968, 193 p.

Adam A., Casablanca, Essai sur la transformation de la société marocaine au contact de l’Occident, 2 vol., Paris, CNRS, 1969, 895 p.

Ameur M., Fès ou l’obsession du foncier, Tours, Urbama, fascicule de recherche no 25, 1993, 428 p.

Baudouï R., « La prévention dans les politiques d’aménagement : le cas du Protectorat français au Maroc », Vingtième Siècle, no 64, oct.-déc. 1999, p. 83-89.

Belaïd H., « Les sociétés françaises de tir et de préparation militaire dans la Tunisie coloniale au cours des années vingt », CT, 1995, no 169-170, p. 245-259.

Belaïd H., « Les sociétés régionales françaises en Tunisie pendant l’époque coloniale », in Mélanges Charles Robert Ageron, tome I, Zaghouan, Fondation Témimi pour la Recherche Scientifique et l’Information (FTERSI), 1996, p. 65-70.

Belfiqh M. et Fadloullal A., Mécanismes et formes de croissance urbaine au Maroc : cas de l’agglomération de Rabat-Salé, 3 vol., Rabat, El Maarif, 1986. Tome I : De la Médina à l’agglomération millionnaire, 224 p.

Benzakour S., Essai sur la politique urbaine du Maroc (1912-1975), Casablanca, Éditions Maghrébines, 1978, 435 p.

Bonnenfant P., « Une ville moyenne de Tunisie : Béja », CT, no 73-74, 1971, p. 153-206.

Chater K., « Les élites du pouvoir et de l’argent : le cas de la Tunisie XIXe-XXe », CM, no 46-47, juin-décembre 1993, p. 155-172.

Cohen J.L. et Eleb M., Casablanca, Mythes et figures d’une aventure urbaine, Paris, Hazan, 1998, 478 p.

Dessort Ch. (sous la dir. de), L’Histoire de la ville de Tunis, Alger, Imprimerie Émile Pfister, 1924, 208 p.

El Aziz Ben Achour M., « Les signes extérieurs de la notabilité citadine au début du siècle à Tunis », CM, no 45, décembre 1992, p. 105-116.

El Ghoul Y., « Colonisation et vie municipale : Nabeul à la fin du XIXe siècle », CT, T. 45, no 159-160, 1992, p. 25-45.

El Ghoul Y., « Les associations de bienfaisance à Tunis avant l’indépendance : structures et fonctions », RHM no 77-78, 1995, p. 258-260.

El Ghoul Y., « Colonisation et vie municipale : les services et les dépenses municipales à Nabeul à la fin du XIXe siècle », IBLA, no 177, p. 3-31, 1996.

Faure R., « L’évolution de la population européenne de Meknès de 1911 à nos jours », Revue de géographie du Maroc., no 5, 1964, p. 67-72

Ganiage J., « les Européens en Tunisie au milieu du XIXe (1840-1879) », CT, no 11, 3e trim. 1955, p. 387-421.

Garret P., « Casablanca confrontée à l’Etat colonisateur, aux colons et aux élites locales : essai de micro-histoire de la construction d’une ville moderne », in Villes coloniales aux XIXe et XXe siècle : d’un sujet d’action à un objet d’histoire (Algérie, Maroc, Libye et Iran) : essais et guide bibliographique, sous la dir. d’H. Vacher, Paris, Maisonneuve et Larose, 2005, p. 27-40.

Giudice C., « La construction de Tunis « ville européenne » et ses acteurs de 1860 à 1945 », Correspondances (IRMC, Tunis), no 70, avril-juin 2002, p. 9-16.

Giudice C., La Construction de Tunis « ville européenne » et ses acteurs de 1860 à 1945, thèse, Université de Paris I, 2006, 2 vol., 520 p.

Guth S. « L’association des Alsaciens-Lorrains de Rabat-Salé », Revue de Sciences sociales de la France de l’Est, 1978, no 7, p. 100-109.

Helin É., La Profession d’avocat en Tunisie (1883-1987), mémoire DEA, IEP Aix en Provence / Université Aix III, 1994, 93 p.

Jerfel K., « Les communautés européennes à Sousse de 1881 à 1930 », RHM, no 102-103, mars 2001, p. 203-214.

Katan Y., Oujda, Une ville frontière du Maroc (1907-1956). Musulmans, juifs et chrétiens en milieu colonial, Paris, L’Harmattan, 1990, 668 p.

Le Tourneau R, Fès avant le Protectorat, Casablanca, Société Marocaine de Librairie et d’Édition, 1949, 668 p.

Micouleau-Sicault M., Les Médecins français au Maroc (1912-1956), Paris, L’Harmattan, 2000, 170 p.

Miège J.L., Hughes, Les Européens à Casablanca au XIXe siècle, Paris, Larose / IHEM « Notes et documents » no 14, 1954, 128 p.

Miège J.L., « Les Origines du développement de Casablanca au XIXe siècle », Hespéris, 1er -2e trimestres 1953, p. 204-205.

Msefer N., L’Organisation communale sous le Protectorat, mémoire DES Sciences Politiques, Casablanca, Université Hassan II, 1986, 281 p.

Munoz S., Monographie historique et économique d’une capitale coloniale : Rabat (1912-1939), Thèse Université Nice, 1986, 2 volumes, 697 p.

Nety-Petitjean C., « Fès, la ville européenne », Bulletin de la Société de Géographie et d’Études Coloniales de Marseille, LVI, 1935, p. 34-49.

Nourredinne A., La Justice pénale française sous le Protectorat. L’exemple du tribunal de première instance de Sousse, Thèse, université de Tunis I, 1998, 751 p.

Rachik A., Ville et pouvoir colonial au Maroc, Casablanca, Afrique-Orient, 1995, 196 p.

Sebag P., Tunis : histoire d’une ville, Paris, L’Harmattan, 1998, 675 p.

Sghair A. A., « Contribution à l’étude des associations françaises non politiques en Tunisie de 1881 à 1939 », RHM, no 75-76, 1994, p. 271.

Taraud C., La Prostitution coloniale, Algérie, Tunisie et Maroc (1830-1962), Paris, Payot, 2003, 495 p.

Tastemain H., « Urbanisme et architecture au Maroc de 1914 à nos jours », Cahiers de l’Académie d’architecture, no 5, 1987, p. 83-102.

Vacher H., Projection coloniale et ville rationalisée. Le rôle de l’espace colonial dans la constitution de l’urbanisme en France, Aalborg, Aalborg University Press, 1997, 423 p.

Yakhlef M., La Municipalité de Fès à l’époque du Protectorat (1912-1956), Thèse, Université libre de Bruxelles, 1990, 3 vol., 971 p.

• Agriculture, ruralité et colonisation

Aouchar A., Colonisation et campagne berbère au Maroc, Casablanca, Afrique-Orient, 2002, 264 p.

Bergaoui S., « Rente foncière et prix agricoles en Tunisie (1920-1945) », IBLA, no 158, 1986, p. 297-319.

Boüé G., L’Ecole Coloniale d’Agriculture de Tunis et ses anciens élèves, s.l., [à compte d’auteur], 1991, 724 p.

Branquec Y., « La propriété rurale et la colonisation dans la zone française du Maroc », BESM, vol. VII, 1945, p. 37-40.

Dallagi M., « Une campagne sur l’insécurité des colons en 1898 », RHM, no 7-8, 1977, p. 99-108.

Fourcaut P., Vie et mort d’un lotissement officiel français en Tunisie, Thèse (droit), Université d’Aix-Marseille, 1973, 286 p.

Kassab A., L’Évolution de la vie rurale dans les régions de la moyenne Medjerda et de Béja-Mateur, 4 vol. Thèse, Tunis, Université de Tunis, 1979, 675 p.

Le Coz J., Le Rharb, fellahs et colons, 2 vol., Rabat, Imframa, 1964, 1005 p.

Oved G., « Contribution à l’étude de l’endettement de la colonisation agricole au Maroc », RFHOM no 232-233., 3e-4e trim. 1976, p. 492-505.

Perennes J.J., L’Eau et les hommes au Maghreb, Paris, Karthala, 1993, 644 p.

Poncet J., La Colonisation et l’agriculture européenne en Tunisie depuis 1881, Paris, Imprimerie Nationale, 1962, 700 p.

Poncet J., « La crise des années 30 et ses répercussions sur la colonisation française en Tunisie », RFHOM no 232-233, 3e-4e trim 1976, p. 622-627.

Rendu C., La Saga des pionniers. Lyon et la Tunisie (1880-1914), Oullins, Chantoiseau, 1995, 264 p.

Rossano J., « La colonisation européenne dans le Haouz de Marrakech », CAOM, no 28, 1954, p. 342-366.

Smaili M.A., Le Maroc oriental ; économie et société (1907-1955), [Thèse, Université Paris VII, 1992], Oujda, Ben Mimoun, 1996 pour le t. I et Al Jousour, 1999, pour le t. II, 659 p.

Swearingen W.D., Moroccan mirages: agrarians dreams and deceptions (1912-1936), Princeton University Press, 1987, 217 p.

• Industries, finances et monde des affaires

Bonin H., Un Outre-Mer bancaire méditerranéen. Le Crédit foncier d’Algérie et de Tunisie (1880-1997), Paris, SFHOM, 2004, 370 p.

Bouquerel J., « Un port industriel du Maroc : Mohammedia », COM, no 91, 1970, p. 277-306.

Chappert M., « Le projet français de banque d’État du Maroc (1889-1906) », RFHOM, no 229, t. LXII, 1975, p. 567-591

Donon J., Le Régime douanier au Maroc et le développement du commerce, Paris, Larose, 1920, 177 p.

El Azzou M., « Les hommes d’affaires au Maroc avant 1956 », Guerres mondiales et conflits contemporains, no 46, 1995, p. 131-143.

Fierain J., « Les conservateurs nantais au Maroc (1946-1956) », Enquêtes et documents, VII, Université de Nantes/Centre de recherches sur l’histoire de la France Atlantique, 1982, p. 127-180.

Galissot R., Le Patronat européen au Maroc (1931-1942), Casablanca, EDDIF, 1990, 294 p. [1ère éd. 1964].

Galissot R., « Le Maroc et la crise », RFHOM no 232-233, 3e-4e trim 1976, p. 477-491.

Guillen P., « Les milieux d’affaires français et le Maroc à l’aube du XXe siècle : la fondation de la Compagnie Marocaine », RH, avril-juin 1963, p. 397-422.

Guillen P., « L’implantation de Schneider au Maroc : les débuts de la Compagnie Marocaine », Revue d’Histoire diplomatique, avril-juin 1965, p. 113-168.

Passeron R., Les grandes Sociétés et la colonisation de l’Afrique du Nord, Alger, Imprimerie la Typo-Litho, 1925, 346 p.

Rivet D., « Mines et politique au Maroc (1907-1914) », RHMC, juillet-septembre 1979, p. 549-578.

• Aspects juridiques et organisation administrative

Bebon A., « Groupements et syndicats professionnels », BEST, no 34, 1949, p. 63-72.

Bremard F, L’Organisation régionale du Maroc, Paris, LGDJ, 1949, 397 p.

Bremard F, Les Droits publics et politiques des Français au Maroc, Paris, LGDJ, 1950, 182 p.

Durand E., « La réforme politique et administrative du gouvernement chérifien depuis 1912 », Revue Juridique et Politique de l’Union Française, 1955, p. 83-122.

Flory M., « La notion de Protectorat et son évolution en Afrique du Nord », Revue Juridique et Politique de l’Union Française, 1954, p. 449-491 et 1955, p. 53-82.

Mahjoubi A., L’Établissement du Protectorat en Tunisie, Publications de l’Université de Tunis, 1977, 423 p.

Mouilleau É., Fonctionnaires de laRépublique et artisans de l’Empire. Le Cas des contrôleurs civils en Tunisie (1881-1956), Paris, L’Harmattan, 2000, 432 p.

Msefer N., L’Organisation communale sous le Protectorat, mémoire sciences politiques, Université Hassan II, Casablanca, avril 1986, 281 p.

Nourredine A., La Justice pénale française sous le Protectorat : l’exemple du tribunal de première instance de Sousse (1888-1939), Thèse, Université Tunis I, 3 vol., 1998, 751 p.

Silvera V., Le Régime législatif d’un Protectorat de droit international, Lyon, Imprimerie Artyp, 1939, 215 p.

Silvera V., « Le Protectorat français en Tunisie et au Maroc : essai de droit comparé », Revue Juridique et Politique de l’Union Française, Juillet-septembre 1953, p. 350-397.

Silvera V., La Réforme des assemblées locales en Tunisie, Paris, LGDJ, 1953, 105 p.

Notes

1 Au moment où nous terminions nos recherches, un nouveau classement était en cours.

© Presses universitaires de Rennes, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540