Version classiqueVersion mobile

Généalogie de l'ascèse bureaucratique

 | 
Frédéric Mollé

2e partie. Le renoncement au gain

Conclusion

Entrées d'index

Géographique :

France

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Au terme de cette partie on voit combien pendant la période considérée toute la logique de l’espace public fut redéfinie. Ce qui hier était valorisé ou apparaissait comme un honneur était désormais décrié et stigmatisé. Si dans la logique de l’Ancien Régime les dividendes, profits, gratifications, allaient non seulement de soi mais ne portaient pas atteinte à leurs bénéficiaires, ils devenaient odieux dans le nouvel espace politique qui se définissait. On a un exemple intéressant de ce basculement avec l’accusation de corruption dont fut l’objet Mirabeau après la découverte de l’armoire de fer. Comme l’a montré Alain Garrigou, cette accusation était question de point de vue, c’est-à-dire fonction des normes et valeurs de l’espace sur lequel on se situait :

« On peut admettre que Mirabeau, homme d’Ancien Régime par sa mentalité et son origine sociale, monarchiste, ait pu considérer l’argent du roi comme une pension et non comme le prix de la corruption et de la trahison. Avant 1789, l...

© Presses universitaires de Rennes, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search