Version classiqueVersion mobile

Généalogie de l'ascèse bureaucratique

 | 
Frédéric Mollé

2e partie. Le renoncement au gain

Chapitre I. Les conditions sociales de la condamnation du vénal

Entrées d'index

Géographique :

France

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La remise en cause de la vénalité administrative peut être perçue comme la résultante d’un effet de structures. La redéfinition des règles électorales pour la députation aux États généraux de 1789 permit l’avènement d’un nouveau personnel politique et conséquemment, l’importation et la diffusion de ses représentations, perceptions, conceptions et catégories de pensée. C’est donc resituée sur cet espace social mais aussi cognitif et mental que la condamnation du vénal semble trouver sens.

UN NOUVEAU PERSONNEL POLITIQUE

Les événements de 1789 remirent en cause ce que Norbert Elias nomme la « configuration sociale1 » de la société d’Ancien Régime. C’est ainsi « l’installation d’une formation sociale inédite2 » qui caractérisa la période révolutionnaire : celle constituée des « couches exclues jusque-là des monopoles étatiques3 », c’est-à-dire les diverses fractions de la bourgeoisie qui allaient apporter et importer avec elles de nouvelles compétences et valeurs.

La redéfinition de la rep...

© Presses universitaires de Rennes, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search