Version classiqueVersion mobile

Généalogie de l'ascèse bureaucratique

 | 
Frédéric Mollé

1re partie. Administration, économie et « religion royale »

Chapitre III. Le système vénal

Entrées d'index

Géographique :

France

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Tout comme l’économique n’est pas réductible à lui même, le marché n’est pas réductible à un espace ad hoc1, libéré de toutes contraintes, où s’opérerait comme par enchantement, la rencontre « mécanique » d’une offre et d’une demande. Dans le cas des offices, l’offre et la demande de charges administratives furent générées et encadrées par l’État. Structurées autour des intérêts financiers de la royauté, non seulement elles ne se révélèrent pas constitutives d’un espace homogène et unifié des emplois administratifs mais de surcroît, elles épousèrent et renforcèrent la configuration ou nébuleuse institutionnelle dans laquelle ceux-ci étaient insérés. Loin donc de contribuer au décloisonnement de l’activité administrative, l’économie enserra au contraire l’administratif dans la marqueterie des petits espaces propres à la société d’Ancien Régime.

L’OFFRE OU LA REPRODUCTION DES STRUCTURES MONARCHIQUES

L’offre de postes et emplois procéda de logiques dont l’État fut loin d’être étranger. S...

© Presses universitaires de Rennes, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search