Version classiqueVersion mobile

Généalogie de l'ascèse bureaucratique

 | 
Frédéric Mollé

1re partie. Administration, économie et « religion royale »

Chapitre I. Une difficile autonomie

Entrées d'index

Géographique :

France

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Comprendre l’administration d’Ancien Régime c’est comprendre son ambivalence. Parce que liée au pouvoir et en particulier au roi au nom duquel les actes sont rendus, l’administration constitue avec peine un espace pleinement autonome. De la conception médiévale des deux corps du roi1 à « l’affirmation de l’unicité du corps symbolique monarchique » au XVIIe siècle2 (où l’humanitas « devient l’incarnation de la dignitas monarchique3 »), semble correspondre une administration duelle : celle d’agents certes de plus en plus spécialisés dans la gestion du temporel de la monarchie mais aussi, celle de serviteurs au statut ambivalent puisque n’étant pas encore totalement émancipés de la personne royale4. Double dimension qui structure en profondeur l’ensemble de cette activité et qui trouvera son pendant dans les effets et propriétés du vénal.

LA DOUBLE FONCTION DES ACTES ADMINISTRATIFS : GÉRER ET MAGNIFIER

Cette dualité se retrouve dans les caractéristiques des outils administratifs eux-même...

© Presses universitaires de Rennes, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search