Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le court métrage documentaire français de 1945 à 1968

 | 
Dominique Bluher
, 
Philippe Pilard

3. Diffusion et réception

Défense du court métrage : le rôle des revues

David Vasse

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La question du court métrage français dans les revues de l’époque s’est pour ainsi dire posée dans les mêmes termes que sa distribution en salles : comment rendre compte de son existence sans bousculer la norme que constitue le long métrage ? Comment éviter de le marginaliser au regard de la « noblesse » du tout-venant, c’est-à-dire les films avec de l’argent et des vedettes, des cinéastes plus ou moins établis, des codes de reconnaissance populaire du cinéma ? La plupart des revues de cinéma ont tenté de faire un travail d’éclairage sur l’identité du court métrage en partageant très souvent l’intérêt de le considérer comme une hypothèse (hypothèse de production, de distribution, hypothèse esthétique), donc une forme à part, délicate à cerner de manière homogène, un ensemble de propositions parallèles extrêmement variées que toutes ont cherché à définir avec plus ou moins d’application. Au fond, le court métrage, c’est quoi ?

Cette interrogation ponctuelle en ces années de recherche ...

Auteur

David Vasse est maître de conférence en études cinématographiques à l’université de Caen. Ouvrages : Catherine Breillat, un cinéma du rite et de la transgression (Arte/ Complexe, 2004), Le Nouvel Âge du cinéma d’auteur français (Klincksieck, 2008).

© Presses universitaires de Rennes, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540