Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Juifs et Nabatéens

 | 
Christian-Georges Schwentzel

Chapitre V. La royauté nabatéenne

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le royaume nabatéen dont la capitale était Pétra (nom grec de Reqem), entre la mer Morte et la mer Rouge, prit de l’importance vers 120-110 av. J.-C., sous le règne d’Arétas II, souverain mentionné par Flavius Josèphe (AJ XIII, 358-363). La Nabatène ne faisait pas partie du royaume séleucide, mais en étendant leur influence vers le nord, dans la première moitié du Ier siècle av. J.-C., à Bostra et même temporairement à Damas, les rois nabatéens intégrèrent dans leur royaume d’anciens territoires séleucides. On peut donc légitimement considérer que l’émergence de la puissance nabatéenne appartient au même phénomène de démembrement de l’empire séleucide que la naissance de l’État hasmonéen.

Obodas Ier (roi vers 96-85 av. J.-C.) vainquit l’Hasmonéen Alexandre Jannée, comme le rapporte Flavius Josèphe (AJ XIII, 375), puis le Séleucide Antiochos XII Dionysos (AJ XIII, 387-391). Arétas III (roi vers 84-62 av. J.-C.) régna sur un vaste domaine incluant la Transjordanie, la Syrie du Sud avec...

© Presses universitaires de Rennes, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540