Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Juifs et Nabatéens

 | 
Christian-Georges Schwentzel

Chapitre III. La propagande d’Hérode le Grand

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’image d’Hérode le Grand, telle qu’elle nous a été transmise par l’historiographie, est le plus souvent négative1. Hérode est vu comme un tyran, un impie et, de surcroît, comme l’instrument de la puissance romaine en Judée. Cette vision négative remonte à Flavius Josèphe et a été relayée depuis par de nombreux historiens2.

On peut rappeler les principaux éléments de ce portrait peu flatteur : Hérode est qualifié de « demi-juif », en raison de ses origines familiales iduméennes ; c’est un autocrate au pouvoir absolu et un criminel qui fait noyer son beau-frère Aristobule, élimine Hyrcan II, Mariamne et trois de ses fils, Alexandre, Aristobule et Antipater. Le tyran ne se limite pas à sa propre famille puisqu’il fait également massacrer de nombreux opposants, notamment des Pharisiens. Hérode apparaît aussi comme un impie, organisateur de spectacles « païens » qui irritent les Juifs (AJ XV, 276) ; il fait placer sur le Temple un aigle en or, outrage aux lois de Moïse, ressenti en outre...

© Presses universitaires de Rennes, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540