Version classiqueVersion mobile

Filmer l'acte de création

 | 
Pierre-Henry Frangne
, 
Gilles Mouëllic
, 
Christophe Viart

Conclusion. Les cercles de l’acte créateur : le cinéma et les arts à la croisée de leur regard

Pierre-Henry Frangne

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Mais, pour l’artiste qui crée une image en la tirant du fond de son âme, le temps n’est plus un accessoire. Ce n’est pas un intervalle qu’on puisse allonger ou raccourcir sans en modifier le contenu La durée de son travail fait partie intégrante de son travail.
La contracter ou la dilater serait modifier à la fois l’évolution psychologique qui la remplit et l’invention qui en est le terme. Le temps d’invention ne fait qu’un ici avec l’invention même. »
Henri Bergson 1

Je voudrais rapidement proposer une réflexion conclusive visant à mettre en lumière les principaux acquis de cet ouvrage tout entier développé sous un titre anti-bergsonien (parce que pour Bergson le cinéma n’est qu’un artifice comparable à ceux de notre intelligence et de notre savoir2) mais que Gilles Deleuze nous a appris à considérer, plus profondément encore, comme tout à fait bergsonien. Mes réflexions vont se développer de manière à fermer le cercle que l’introduction avait commencé de construire. Mais je voudrai...

© Presses universitaires de Rennes, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search